www.zejournal.mobi
Samedi, 15 Juin 2024

Tout n’était que marketing et relations publiques : l’OMS a payé des influenceurs pour présenter la gestion de la pandémie de manière positive

Auteur : Report24 (Allemagne) | Editeur : Walt | Mercredi, 27 Mars 2024 - 12h57

Nous nous souvenons de l'année 2020 : l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a payé la célèbre société de propagande Hill and Knowlton Strategies (incubateur mensonger avant la guerre en Irak, lobby du tabac) pour présenter au public sa propre stratégie Corona de la manière la plus positive possible. L’agence de relations publiques recherchait activement des « influenceurs » susceptibles de « renforcer positivement » les messages de l’OMS sur la pandémie du coronavirus. Dans une véritable pandémie, de telles stratégies seraient totalement impensables.

Selon des documents déposés auprès du ministère américain de la Justice en vertu du Foreign Agents Registration Act, l'OMS aurait versé 135 000 $ à la société Hill and Knowlton Strategies.

"Des critiques et des allégations ont été formulées contre l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et contre la couverture médiatique qui pourraient discréditer l'OMS en tant que source d'information fiable et importante sur les problèmes de santé publique mondiale", ont écrit Hill et Knowlton dans leur proposition à l'OMS.

Le contrat avec le célèbre moulin de propagande prévoyait 30 000 $ pour « l’identification des influenceurs », 65 000 $ pour le « test des messages » et 40 000 $ pour un « cadre de plan de campagne ».

Trois types d’influenceurs doivent être identifiés :

  • Célébrités très suivies sur les réseaux sociaux
  • Individus avec des abonnés plus petits mais plus dévoués
  • « Héros cachés », c'est-à-dire des utilisateurs avec une petite base de fans qui « néanmoins… » façonnent et mènent les conversations

(Le troisième point n’est pas sans rappeler notre article actuel, de Tomas Pueyo, sur l’histoire duquel la plupart des gouvernements du monde occidental ont modelé leurs mesures Corona : un seul homme est derrière les mesures mondiales Corona – et « personne » ne le connaît ).

Tous ces influenceurs devraient être utilisés pour accroître la crédibilité de l'OMS en diffusant les histoires souhaitées avec la plus grande portée possible. On peut supposer que le cours est placé en arrière-plan afin que les déclarations correspondantes reçoivent encore plus de publicité. Par exemple, un essai de Tomas Pueyo, que « personne » ne connaissait auparavant (ni même aujourd’hui), a atteint 50 millions de lecteurs en quelques jours. Cela n'arrive pas par hasard.

La nouvelle selon laquelle l’OMS utilisait une usine de propagande notoire pour diffuser le récit de la pandémie était connue depuis le milieu de l’année 2020. Malheureusement, cela n’a pas intéressé les journalistes des grands médias. Ils ont soutenu une opinion uniforme au lieu d’être avides de vérité et de faire des recherches avec un esprit ouvert.

Photo d'illustration: Tedros (C) Photos de l'UIT de Genève, Suisse, CC BY 2.0, via Wikimedia Commons ; Arrière-plan via Pixabay


Cela peut vous intéresser

Commentaires

Envoyer votre commentaire avec :



Fermé

Recherche
Vous aimez notre site ?
(230 K)
Derniers Articles
Articles les plus lus
Loading...
Loading...
Loading...