www.zejournal.mobi
Lundi, 27 Mai 2024

NON à la guerre contre la Russie qui n’est pas notre ennemie

Auteur : Nicole Delépine | Editeur : Walt | Lundi, 11 Mars 2024 - 13h30

En 1991, La France sous Mitterrand avait demandé que l’OTAN, « ce machin » selon de Gaulle, ne s’étende pas à l’est. Mais Sarkozy partisan d’un nouvel ordre mondial sous influence américaine a proposé l’adhésion de l’Ukraine à l’OTAN malgré l’opposition des Russes. Hollande et Meckel dans les accords de Minsk en 2015 s’étaient portés garants de la clause refusant l’entrée de l’Ukraine dans l’OTAN. Ils ont récemment avoué avoir signé ces accords sans intention de les faire respecter pour donner à l’Ukraine le temps de s’armer. Et les journalistes donnent encore la parole à ces personnes qui ne respectent pas la parole donnée.

Dans mon jeune temps, on criait « faites l’amour, pas la guerre » slogan de la révolte colorée de 1968 soufflée par la CIA. Et depuis rien ne va plus, les pouvoirs successifs ont sacrifié les services publics, l’école, le système de santé, etc., et transformé les citoyens en bêtes à consommation passive, assistées et dépourvues de pensée autonome, « le pain et les jeux ». Le refus des résultats du référendum de 2005 par Sarkozy a achevé d’éloigner les Français de la politique.

Depuis quarante ans, les tenants du nouvel ordre mondial tentent d’imposer leurs fantasmes inexplicables, tuer le monde et l’humanité après avoir fait défiler les jeunes « pour sauver la planète » en oubliant l’espèce humaine.

Les gens normaux sont unanimes : on marche sur la tête et on développe une société de mort… Sans famille, sans enfant nos dirigeants rêvent d’une apocalypse qu’ils déclencheraient : un feu nucléaire qui aurait rendu jaloux Néron.

Alors après la diffusion d’injections expérimentales à ARN scandaleusement présentées comme des vaccins, susceptibles de modifier le patrimoine génétique humain, après le sacrifice des vieillards et handicapés sous Rivotril, les morts qui se multiplient aux urgences lors d’attentes interminables, puis la glorification de l’avortement par son inscription dans la constitution, on passe à la volonté e légaliser l’euthanasie pourtant déjà largement répandue.. la société de la mort vers laquelle nous emmènent nos dirigeants si on les laisse faire

Il ne manquait que la guerre pour supprimer les survivants de ces attaques multiples. La guerre du rêve de Macron contre tous, y compris ses alliés européens et américains qui trouvent que cela dépasse leurs volontés. Tous les dirigeants ne sont tout de même pas Néron.

ALORS OUI, REFUSONS AVEC LA GRANDE MAJORITÉ DES FRANÇAIS ET DES CITOYENS EUROPÉENS D’ENTRER DANS UNE GUERRE AVEC LA RUSSIE !

LA GUERRE UKRAINE RUSSIE NE CONCERNE PAS Les intérêts vitaux de la France.

NOUS RESPECTONS LA CULTURE RUSSE ET NE VOYONS AUCUNE PREUVE DES MENACES ALLÉGUÉES PAR LE CHEF DE L’ÉTAT.

Les USA ont implanté douze bases secrètes de la CIA en Ukraine depuis 2014.

Si on envoie des troupes au sol et si on livre des missiles longue portée dont la cible ne peut qu’être que Moscou la guerre se rapprocherait et nous menacerait d’un holocauste nucléaire.

La guerre n’est ni inévitable ni utile

Refusons totalement une guerre qui ne nous concerne pas et œuvrons pour la paix

La plupart d’entre nous n’ont pas connu les horreurs de la guerre et cela pourrait expliquer les déclarations très imprudentes d’un président trop jeune pour avoir connu celles-ci, ni d’ailleurs la pratique du service militaire.

J’ai vécu la période de la guerre d’Algérie et mes parents m’ont raconté leur expérience toute proche de la Seconde Guerre mondiale. Les privations, la faim, les deuils et l’angoisse permanente du lendemain empêchant de se construire un avenir et les années de FFI de mon père au barrage de l’Aigle.

LA GUERRE N’EST PAS UN ROMAN NI UNE ABSTRACTION, MAIS l’HORREUR

L’Ukraine ne fait partie ni de l’UE ni de l’OTAN et n’a jamais été notre alliée.

Lors de la Seconde Guerre mondiale, ceux qu’elle honore aujourd’hui comme les héros de son indépendance, comme Stepan Bandera, s’étaient enrôlés dans les troupes SS et ont largement participé aux massacres des juifs à Babi Yar et de Polonais en Volhynie

La Russie a été notre alliée lors des deux guerres mondiales et, lors de la dernière, a permis la défaite des nazies qui lui a coûté des millions de morts.

L’Ukraine n’est pas le modèle de démocratie, de liberté, ni de transparence que les médias tentent de nous faire croire.

Selon l’ONG Transparency International l’Ukraine reste l’un des pays les plus corrompus d’Europe au 116 ? rang sur 180 au niveau, mondial.

La gravité de cette corruption constitue l’un des obstacles majeurs à sa demande d’intégrer l’UE. Le dernier épisode connu, révélé le 21 janvier 2024 par l’hebdomadaire Zerkalo Nedeli, concernait la surfacturation massive de produits alimentaires destinés à l’armée à travers une société-écran, l’escroquerie atteindrait la somme de 330 millions de dollars.

En tant qu’état le conflit Russie-Ukraine ne nous concerne pas même si notre compassion pour les peuples russe et ukrainien nous incite à tout faire pour que les combats cessent le plus vite possible.

Le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes est aujourd’hui considéré comme l’un des droits les plus fondamentaux dans l’ordre juridique international

Dans la charte des Nations Unies, chapitre 1, article 1 alinéa 2 :

« Les buts des Nations Unies sont les suivants : Maintenir la paix et la sécurité internationales et à cette fin… Développer entre les nations des relations amicales fondées sur le respect du principe de l’égalité de droits des peuples et de leur droit à disposer d’eux-mêmes, et prendre toutes autres mesures propres à consolider la paix du monde… »

L’intégrité territoriale d’un État repose sur le désir des gens de vivre dans ce même État. C’est en application de ce principe que le Kosovo a été séparé de la Serbie alors qu’il constituait pour la majorité des Serbes le cœur historique de leur nation.

La résistance opiniâtre qu’opposent les populations russophones du Donbass à la violence militaire que déploie l’Ukraine pour leur imposer son contrôle montre clairement que leur volonté n’est pas de vivre sous le joug du gouvernement de Kiev.

L’application de la charte onusienne justifierait des référendums sous contrôle international, mais l’Ukraine l’a toujours refusé. Réclamons l’application du droit des peuples de Crimée et du Donbass à disposer d’eux-mêmes selon la chartre de l’ONU.

Nous pouvions tenter d’éviter la poursuite de cette guerre et nous aurions dû le faire !

Nous aurions dû tout faire pour éviter de nous impliquer dans cette guerre et nous devons tout faire pour qu’elle s’arrête le plus vite possible.

Pour aider les peuples ukrainien et russe, nous aurions dû rester neutres et nous conduire comme un intermédiaire de paix comme nous l’avons fait avec succès lors de la guerre Russie-Géorgie de 2008.

Les Accords de Minsk du 5 septembre 2014 (Minsk 1) puis du 11 février 2015 (Minsk 2) constituaient une solution crédible pour un règlement pacifique de la guerre dans le Donbass. NOUS AURIONS DÛ LES FAIRE RESPECTER !

Ils prévoyaient : la décentralisation du pouvoir en Ukraine par un amendement à sa Constitution avec l’adoption par l’Ukraine d’un statut spécial de certaines parties des régions de Donetsk et Luhansk leur accordant la liberté linguistique, le droit, pour les autorités locales des ORDLO, de nommer procureurs et juges, de constituer des « unités de police du peuple », et d’avoir une « coopération transfrontières avec des districts de la Fédération de Russie ».

La France, l’Allemagne et l’OSCE qui ont supervisé les négociations de Minsk et en étaient les garants, mais ils n’ont pas incité l’Ukraine à appliquer les accords, tandis que les USA la poussaient à l’intransigeance conduisant inéluctablement à la reprise de la guerre.

Jacques Baud a ainsi conclu son livre : « Si la France avait fait son travail, il n’y aurait pas eu de guerre ! »

La politique pro Zelenski d’E. Macron nous a déjà coûté trop cher.

Cette politique va-t-en-guerre de nos dirigeants, loin de favoriser la paix, prolonge inutilement la guerre et les souffrances des belligérants et a participé à ruiner la France et les Français.

Ruine de nos entreprises en Russie : fin 2021, la France et la Russie avaient affiché un volume d’échanges économiques supérieur à ce qu’il était avant l’introduction des sanctions en 2014. Parmi ses concurrents européens la France, premier employeur étranger en Russie se distinguait comme étant la seule de ces nations à enregistrer, une balance commerciale excédentaire avec la Russie. Le retrait de Russie décidé par la Commission européenne a entraîné pour toutes ces entreprises la perte sèche de leurs investissements. Ainsi Renault a reçu 1 rouble pour la vente de ses 2,2 milliards euros d’actifs. La perte des investissements, des activités en Russie et des bénéfices futurs aggrave le déficit de notre balance commerciale.

Appauvrissement des Français : la prolongation des sanctions de l’UE a déjà entraîné aux Français des privations considérables : forte inflation, augmentation du prix des énergies obligeant certains à grelotter dans leur logement cet hiver, destruction de notre agriculture par les importations ukrainiennes de blé et de poulet, milliards d’argent magique envoyés en Ukraine alors qu’il n’y a presque rien pour les agriculteurs, l’hôpital, la police, la justice…

Et E. Macron voudrait maintenant nous imposer l’impôt du sang en envoyant nos enfants combattre pour un conflit de frontière qui ne nous concerne pas !

Les déclarations récentes d’E. Macron isolent la France mettent en danger nos soldats et les futurs conscrits

Lors de la conférence internationale de soutien à l’Ukraine, Emmanuel Macron a évoqué la possibilité d’envoyer des troupes au sol en Ukraine :

« Nous ferons tout ce qu’il faut pour que la Russie ne puisse pas gagner cette guerre »

« Rien ne doit être exclu… tout est possible si c’est utile pour atteindre notre objectif ».

Dans le cas de la France, les forces opérationnelles immédiatement mobilisables, celles de l’armée de terre comprennent 130 000 hommes et femmes, dont plus de 25 000 réservistes globalement très mal armés et non préparés à une guerre de haute intensité. Pour rassembler un nombre suffisant d’hommes, il faudrait recourir à la mobilisation qui exposerait nos jeunes, ignorants du maniement des armes depuis l’abandon du service militaire, à des soldats russes entraînés et mieux armés ; une boucherie prévisible !

E. Macron semble ignorer l’état de nos armées et qu’une menace, pour être utile, doit être crédible.

Tous nos alliés, européens comme américains, se sont d’ailleurs tous démarqués de la France en refusant la participation de troupes au conflit Macron contribue par ses déclarations irrationnelles à isoler la France..

La déclaration dangereuse d’E. Macron sur notre dissuasion nucléaire

En novembre 2022 Emmanuel Macron a redéfini la mission de nos forces nucléaires :

« Aujourd’hui plus encore qu’hier, les intérêts vitaux de la France ont une dimension européenne. Nos forces nucléaires contribuent donc par leur existence propre à la sécurité de la France et de l’Europe », sous-entendant ainsi qu’elle pourrait être utilisée en de dehors de toute menace directe contre le territoire national.

En détournant la mission de notre force de dissuasion créée par C. De Gaulle comme ultime arme de sauvegarde de l’indépendance et de l’intégrité nationales, il brade notre indépendance pour tenter de s’ériger en sauveteur de l’UE qu’il voudrait tant diriger.

Mais menacer sans raison vitale la Russie qui possède une force nucléaire très supérieure à la nôtre met en danger l’ensemble de notre population !

Comme l’ensemble des oppositions et 90 % des Français, nous sommes totalement opposés aux folles propositions d’E. Macron qui mettent en danger nos soldats et notre population dans un conflit qui ne concerne pas les intérêts du pays.

Exigeons de redevenir neutres pour aider à la résolution pacifique du conflit dans le respect de la charte de l’ONU et du droit des peuples à disposer d’eux même.

En réalité, E. Macron et de nombreux dirigeants occidentaux veulent nous imposer la guerre pour sauver leur nouvel ordre mondial !!!

BATTONS-NOUS POUR LA PAIX !

***

Bonjour à tous,

Voici une proposition de modèle de mail à adresser avant mardi 12 mars à vos parlementaires à modifier à votre convenance

L’heure est grave et nous avons besoin de la mobilisation de tous.  MERCI POUR TOUS ET EN PARTICULIER POUR NOS JEUNES

À l’attention de Mr  le député / Mme la députée / Mr le sénateur / Mme la sénatrice: (nom , prénom ) « Les 12 et 13 mars, vous devez dire NON à la guerre contre la Russie ! »

Message proposé :

[Monsieur le député / Madame la députée / Monsieur le sénateur / Madame la sénatrice,]

Face au tollé provoqué par ses propos n’excluant pas la possibilité d’envoyer des troupes françaises au sol en Ukraine, nous conduisant ainsi à entrer en guerre contre la Russie, le Président Macron a été contraint d’accepter un débat sur « notre soutien à l’Ukraine », suivi d’un vote à l’Assemblée nationale et au Sénat, ces 12 et 13 mars.

Ces jours-là, nous, citoyens français, attendons de vous une réponse claire et majoritaire, allant au-delà des querelles partisanes : « Le temps de négocier la paix est arrivé. » Nous n’avons aucun intérêt à participer directement à un conflit qui n’implique pas nos intérêts vitaux et que nous n’avons pas les moyens de mener.

Seul un rejet franc et massif, exprimé par vous sur cette question gravissime, permettra de sortir ce Président, trop jeune pour avoir connu la guerre, du déni de réalité où il se trouve :

• sur l’ampleur de la défaite et le nombre effrayant de morts, dans cette Ukraine poussée par l’Occident à se battre contre la Russie ;

• sur l’incapacité où se trouvent la France et les économies occidentales désindustrialisées et financiarisées, de fournir à l’Ukraine l’effort militaire nécessaire pour poursuivre la guerre, et encore moins pour combattre la Russie ;

• sur les capacités de notre armée à faire face à une guerre de haute intensité : « Nous tiendrions 20 jours pas plus ! », affirment nos militaires ;

• sur la menace existentielle que pose à la Russie une Ukraine traitée comme membre de l’OTAN, en vertu d’accords bilatéraux avec la France, le Royaume-Uni, l’Allemagne et d’autres, incluant des clauses secrètes. La paix est indivisible, il faut tenir compte des garanties de sécurité réclamées par la Russie autant que par l’Ukraine.

Emmanuel Macron se pose en chef d’une croisade pouvant conduire à une IIIe guerre mondiale, lui qui n’a aucune expérience d’un service militaire, lui qui a déjà embourbé nos armées dans des missions mal définies en Afrique, contribuant à faire chasser notre pays de ce continent. Allons-nous tolérer qu’un homme qui n’a pas été capable de résoudre les problèmes entre Français, Gilets jaunes et agriculteurs, nous conduise à une nouvelle boucherie en Europe et dans le monde ?

Le déni de réalité est une maladie. Confrontons M. Macron à la réalité : alors que les Etats-Unis n’ont plus de munitions à fournir à l’Ukraine, que l’Europe n’en a pas non plus, que nos économies sont exsangues et nos populations appauvries, le moment est venu de faire taire les armes et d’ouvrir les négociations de paix.

J’espère que vous saurez soutenir à l’Assemblée nationale ou au Sénat les propositions qui iront dans ce sens.

Je vous prie d’agréer, [Monsieur le député, Madame la député, Monsieur le sénateur, Madame la sénatrice], l’expression de ma haute considération.

Mr ( prénom , nom )

( code postal , ville )

M. L.

Deputees-Deputes-2023Télécharger

Senateurs-SenatricesTélécharger


Cela peut vous intéresser

Commentaires

Envoyer votre commentaire avec :



Fermé

Recherche
Vous aimez notre site ?
(230 K)
Derniers Articles
Articles les plus lus
Loading...
Loading...
Loading...