www.zejournal.mobi
Dimanche, 02 Oct. 2022

Asperger le ciel de particules soufrées : un projet fou qui peu à peu prend forme

Auteur : Jacques Monin | Editeur : Walt | Lundi, 06 Juin 2022 - 17h05

Pour maintenir la Terre à une température vivable, certains experts envisagent de créer un voile artificiel dans le ciel.

Un projet aux conséquences potentiellement dramatiques. Le journaliste Stéphane Foucart alerte sur les risques de cette technologie.

Alors que le mois de mai 2022 a enregistré des records de chaleur dans l’hexagone, une commission mondiale se réunit pour imaginer comment maintenir les conditions de vie sur Terre dans le cas où nous ne parviendrions pas à limiter la hausse des températures. Cette commission sur la gouvernance des risques liés au dépassement climatique (Climate Overshoot Commission, en anglais) est née au Forum de Paris sur la paix. Elle réunit d’anciens commissaires européens, des chefs d’États et des diplomates de haut niveau. Bien qu’elle n‘ait pas de pouvoir officiel, elle préfigure ce qui, peut-être, nous attend. « Pour la première fois, on commence à anticiper la possibilité que nous n’arrivions pas à respecter les engagements de l’accord de Paris, c’est-à-dire maintenir le réchauffement mondial en dessous de deux degrés », explique Stéphane Foucart, journaliste spécialiste en sciences environnementales au journal Le Monde.

Pour limiter le réchauffement planétaire, la commission étudie différentes possibilités. Parmi celles-ci, la capture et le stockage du carbone dans le sol. Mais aussi la possibilité d’utiliser la géo-ingénierie solaire pour contrôler le climat terrestre. Cette technologie s’inspire des grandes éruptions volcaniques qui créent une sorte de voile dans l’atmosphère, limitant ainsi le rayonnement solaire reçu à la surface de la Terre. « On parle d’injecter des milliers de millions de tonnes de particules dans la stratosphère chaque année, via des ballons ou de très grandes flottes d’avions porteurs qui feraient des rotations en permanence », précise Stéphane Foucart. Cette technologie présente cependant de nombreux risques : perturbation du cycle de l’eau et des courants marins, l’acidification des pluies, entre autres. « Le seul avantage de la géo-ingénierie, affirme le journaliste spécialiste des sciences environnementales, serait de maintenir les températures à un niveau acceptable. » Mais si du jour au lendemain, on ne pouvait plus continuer à injecter ces particules dans l’atmosphère, à cause d’une catastrophe par exemple, la température pourrait augmenter spectaculairement et rendrait illusoire l’idée de pouvoir s’adapter au changement climatique.

Lire aussi : Qu’est-ce que la géo-ingénierie et pourquoi vous en soucier ?


- Source : France Inter

Cela peut vous intéresser

Commentaires

Envoyer votre commentaire avec :



Fermé

Recherche
Vous aimez notre site ?
(230 K)
Derniers Articles
Articles les plus lus
Loading...
Loading...
Loading...

Abonné par e-mail

Recevez notre newsletter, nous l'envoyons à votre email

  


Fermé