www.zejournal.mobi
Vendredi, 19 Août 2022

ECFR, un des tentacules de la pieuvre Soros

Auteur : Observatoire du journalisme | Editeur : Walt | Mardi, 24 Mai 2022 - 10h04

Le nom de l’European Council on Foreign Relations (ECFR) (ou Conseil européen des relations internationales en français) reste inconnu du grand public.

Fondé en 2007 avec le financement de la fondation Soros elle dispose de bureaux à Londres, Paris, Berlin, Madrid, Rome, Varsovie et Sofia. Employant une quarantaine de chercheurs, disposant d’appuis politiques au plus haut niveau, la fondation milite pour une « Europe intégrée », comprenez la dissolution des États protecteurs, la fin des frontières, l’ouverture à une immigration de remplacement. Des objectifs conformes à ceux de son principal sponsor, l’Open Society de George Soros.

Elle comprend nombre de personnalités politiques, hommes d’entreprise, influenceurs, parmi ses membres. Un de nos lecteurs – que nous remercions vivement – a eu l’excellente idée de collationner les personnalités françaises y figurant. La liste ci-dessous ne se veut pas exhaustive, elle est un document de travail destiné à être complété et utilisé. Certains noms peuvent être mentionnés deux fois, ayant appartenu à l’ECFR et en étant sortis ensuite.

Voir aussi : Sylvie Kauffmann, portrait
Sylvie Kauffmann, "OTAN pour elle". Portrait En 1998, Sylvie Kauffmann participe au programme Young Leaders, organisé par la French-American Foundation...

Parmi les heureux membres sorosiens on trouvera des journalistes (Sylvie Kauffmann, Christine Ockrent), des politiques (Clément Beaune, chargé des questions européennes (!) du gouvernement Castex, Pierre Moscovici, Pascal Lamy, Sylvie Goulard), des universitaires (Olivier Roy, Ghassam Salamé, père de Léa Salamé) et bien d’autres. Nous vous laissons le plaisir de les découvrir et le loisir de compléter cette liste édifiante.

Lien de téléchargement : ECFR-liste-FR-2022–05.xlsx (fichier Excel, 118 ko)

***

George Soros : Le réseau du stratège mondial dévoilé

Qui est George Soros et quels sont ses objectifs ? Comment Soros exerce-t-il une influence dans le monde entier sur les politiques, les médias et l’éducation ? Cette émission révèle – avec l’exemple de l’Autriche – par quelles instances George Soros a accès aux États-nations. En outre, les spectateurs trouveront dans cette émission des instructions sur la manière de faire des recherches sur ce sujet pour tous les pays du monde !

Qu’est-ce que l’Open Society Foundations ?

L’OSF est un réseau de fondations et d’organisations non gouvernementales créée par George Soros en 1979. Soros est l’un des grands stratèges mondiaux, dont l’objectif est d’établir un Nouvel Ordre Mondial (également appelé NOM) qui assujettit les peuples. Soros utilise l’OSF comme un outil pour financer des activités politiques visant à mettre en œuvre ce Nouvel Ordre Mondial.

Partout où Soros se produit, il en résulte une déstabilisation, un chaos, une guerre ou des changements politiques dans le sens de ses intérêts. On peut reconnaître sa signature aussi bien dans le coup d’État de l’Euromaïdan de 2013-2014 en Ukraine, que dans le mouvement des réfugiés depuis 2015. Mais il existe également des indices concrets montrant que Soros a participé à toutes les « révolutions de couleur » – c’est-à-dire aux renversements de gouvernements – de ces 15 dernières années. Cela va de la Géorgie au Venezuela en passant par le « printemps arabe ».

L’OSF est active dans 120 pays à travers le monde. Son fils Alexander Soros est vice-président de l’OSF Fin 2015, la justice russe a déclaré indésirables deux organisations non gouvernementales de Soros « parce qu’elles menacent l’ordre constitutionnel de la Russie et la sécurité de l’État ». En Hongrie, Soros est considéré comme un ennemi de l’État pour les mêmes raisons. En Israël également, George Soros n’est pas le bienvenu. Benjamin Netanyahu considère Soros comme un danger pour le pays en raison de ses efforts de déstabilisation antinationaux.

Alors que ces pays considèrent George Soros comme un ennemi de l’État et comme très dangereux, le chancelier autrichien lui ouvre les portes et lui déroule le tapis rouge. Avant la rencontre en question en Autriche, il y avait déjà eu plusieurs rendez-vous avec des chefs d’État autrichiens. Soros a manifestement tenté d’exercer une influence sur l’Autriche. Comme Soros est actif dans le monde entier, souvent de manière invisible pour la population, sa manière d’exercer son influence peut servir de modèle à tout autre pays.

source : Kla.TV


Cela peut vous intéresser

Commentaires

Envoyer votre commentaire avec :



Fermé

Recherche
Vous aimez notre site ?
(230 K)
Derniers Articles
Articles les plus lus
Loading...
Loading...
Loading...

Abonné par e-mail

Recevez notre newsletter, nous l'envoyons à votre email

  


Fermé