www.zejournal.mobi
Samedi, 03 Déc. 2022

Rickards : Le récit est en train de s’effondrer

Auteur : Jim Rickards | Editeur : Walt | Vendredi, 04 Févr. 2022 - 14h22

Regardons les choses en face : La réponse de la politique de santé publique à la pandémie a été épouvantable. Je réalise que je ne suis pas exactement en train d’annoncer la nouvelle, mais on ne le dira jamais assez.

Même ceux qui se situent sur la gauche politique, comme Bari Weiss, anciennement du New York Times, et le comédien Bill Maher commencent à remettre publiquement en question les obligations et autres mesures anti-COVID.

Bien sûr, les médias grand public ont leurs fidèles chiens de garde qui continuent à se pâmer devant le Dr Fauci, mais à quoi s’attendre ?

Commençons par le début…

En janvier 2020, le Dr Fauci a déclaré qu’il n’y avait aucun danger que le virus COVID-19 frappe les États-Unis. Nous avons rapidement été submergés par ce virus.

Puis Fauci a dit au public de ne pas porter de masques. Puis il a dit de porter deux masques, à l’intérieur et à l’extérieur. Fauci et d’autres ont préconisé les confinements et les mises en quarantaine.

Puis ils ont dit que les vaccins empêcheraient l’infection et arrêteraient la propagation du virus. Vous pourriez jeter vos masques et reprendre une vie normale.

Dans le même temps, ils ont mis en garde contre un traitement précoce avec des médicaments comme l’hydroxychloroquine et l’ivermectine, malgré de nombreuses études prouvant qu’ils sont à la fois sûrs et efficaces. Et plus tôt ils sont administrés, mieux c’est.

Des conseils médicaux qui tuent

Mais les autorités sanitaires ont dit aux personnes ayant contracté le COVID d’attendre chez elles jusqu’à ce qu’elles aient des difficultés à respirer. Ce n’est qu’à ce moment-là qu’elles devaient aller à l’hôpital. Mais devinez quoi ? Au moment où vous avez des difficultés à respirer, il est déjà trop tard dans de nombreux cas, car le processus de la maladie est très avancé.

En outre, si vous vous rendez à l’hôpital, il y a de fortes chances que vous soyez placé sous respirateur et traité au remdesivir, un médicament peu efficace mais qui a des effets secondaires potentiellement graves, notamment des lésions cardiaques et rénales.

Il y a beaucoup de conspirations autour de la suppression du traitement précoce. Il n’est pas nécessaire d’y revenir ici, mais il est clair que les autorités de santé publique ont décidé que la vaccination de masse était la solution, et qu’elles savaient que des traitements efficaces saperaient la justification des vaccins.

N’oubliez pas que les vaccins ont reçu une autorisation d’utilisation d’urgence, dont l’une des conditions était qu’il n’existait aucun traitement alternatif. En prétendant qu’il n’existait pas de traitement efficace (en s’appuyant sur des études très imparfaites qu’un élève de biologie de collège pourrait décortiquer), ils ont ouvert la voie à l’autorisation d’urgence.

Ils craignaient que les gens ne prennent pas leurs vaccins expérimentaux à ARNm s’ils savaient qu’ils pouvaient prendre ces médicaments sûrs et efficaces s’ils tombaient malades.

Ils ont donc tout fait pour discréditer les thérapies et ceux qui en faisaient la promotion. Ils ont affirmé que les charlatans proposaient un « vermifuge pour chevaux », ce qui est ridicule car les gens prennent de l’ivermectine depuis des décennies.

Mais les autorités, de connivence avec Big Tech, voulaient faire croire que la vaccination était la seule option légitime.

Eh bien, à peu près tout ce qu’ils ont dit était faux.

La vaccination ne peut pas vous sortir d’une pandémie

Les vaccins ne préviennent pas l’infection et n’arrêtent pas la propagation. Vous vous souvenez quand Fauci et d’autres appelaient cela une « pandémie de personnes non vaccinées » ? Ce n’était pas du tout vrai, comme l’ont démontré les statistiques des pays les plus vaccinés, comme Israël.

Les personnes vaccinées tombent malades à des taux très élevés et il semble qu’elles soient plus susceptibles de contracter la variante Omicron que les personnes non vaccinées.

Ce n’est pas que les vaccins ne devraient avoir aucun rôle. Mais ils devraient être destinés aux personnes âgées et aux personnes souffrant de graves comorbidités. Ils ne devraient pas être imposés à l’ensemble de la population, en particulier aux enfants qui ne courent pratiquement aucun risque avec le COVID.

Et il est tout à fait possible que la vaccination de masse crée en fait des variantes parce qu’elle oblige le virus à évoluer rapidement afin de se perpétuer. De nombreux vaccinologues vous diront que vous ne pouvez pas vous soustraire à une pandémie par la vaccination en raison de cette forte possibilité. Cela pourrait même l’aggraver.

Outre les vaccins, les masques ne fonctionnent pas parce que le tissu n’est pas assez serré et qu’ils ne sont pas portés correctement. Les confinements créent des incubateurs intérieurs pour la maladie. Ils n’empêchent pas le virus de se propager. Les confinements conduisent également à l’isolement social et aux maladies dites de désespoir, y compris celles provoquées par l’abus de drogues et d’alcool.

Un conte de trois villes

Inutile de dire que les confinements sont aussi économiquement destructeurs.

Voici quelques données sur les réservations de dîner, comparant janvier 2022 à janvier 2020 :

A Manhattan, les réservations ont baissé de 64%. A San Francisco, elles sont en baisse de 66%.

New York et San Francisco ont toutes deux des obligations en matière de vaccination. Voici une ville qui n’en a pas : Miami. Et les réservations à Miami sont en hausse de 14% par rapport à janvier 2020.

Vous voyez un schéma ici ? Vous pourriez, mais les politiciens qui dirigent des villes comme New York et San Francisco ne le font pas, ou ils ne veulent tout simplement pas admettre qu’ils ont eu tort. Je vous laisse le soin d’en décider.

La meilleure approche consiste à sortir sans masque, à faire de l’exercice et à prendre l’air. Renforcer votre système immunitaire est probablement la meilleure chose que vous puissiez faire.

Tous ces mensonges et cette incompétence ont coûté des vies, ruiné des économies et détruit la confiance dans la science et les responsables de la santé publique. La vraie science (par opposition à LA SCIENCE des charlatans comme Fauci) montre clairement que la meilleure défense contre le virus est l’immunité naturelle.

Fauci a du sang sur les mains

Si vous avez eu le COVID, vous avez des anticorps naturels qui sont bien plus efficaces pour prévenir un cas grave que les vaccins. En fait, c’est de cette façon que les populations humaines ont toujours survécu aux pandémies et aux épidémies – en se rétablissant et en comptant sur l’immunité collective pour finalement éliminer le virus.

Des études médicales indépendantes montrent que, comme l’a écrit le Dr Marty Makary de Johns Hopkins dans le Wall Street Journal, « l’immunité naturelle était 27 fois plus efficace que l’immunité vaccinale pour prévenir la maladie symptomatique » du COVID. Mais comme le gouvernement ignore l’immunité naturelle et insiste sur des vaccins inefficaces, des milliers d’infirmières, de médecins et de secouristes ont été licenciés pour ne pas avoir reçu les vaccins.

En retour, cela prive les hôpitaux et les cliniques d’un personnel dont ils ont grand besoin, y compris de cliniciens très expérimentés qui ont travaillé avec des dizaines de milliers de patients ayant contracté le COVID.

Ignorer l’immunité naturelle n’est pas seulement stupide – c’est une condamnation à mort pour certains malades qui ne peuvent obtenir l’aide dont ils ont besoin parce que des professionnels de la santé ont été licenciés sans raison valable.

Empêcher un traitement précoce avec des médicaments repurposés comme l’hydroxychloroquine et l’ivermectine, entre autres, est également criminel. Des centaines de milliers de vies auraient pu être sauvées si les options de traitement précoce avaient été largement disponibles. Ce n’est pas le cas.

Pour beaucoup, attendre à la maison jusqu’à ce qu’ils aient du mal à respirer, c’est-à-dire suivre les conseils de Fauci, leur a coûté la vie.

Fauci et sa bande de vax à tout prix ont du sang sur les mains. Espérons qu’un jour, ils devront rendre des comptes. Quand ce sera le cas, je pense qu’ils auront besoin de bons avocats.

Traduction par Aube Digitale


Cela peut vous intéresser

Commentaires

Envoyer votre commentaire avec :



Fermé

Recherche
Vous aimez notre site ?
(230 K)
Derniers Articles
Articles les plus lus
Loading...
Loading...
Loading...

Abonné par e-mail

Recevez notre newsletter, nous l'envoyons à votre email

  


Fermé