www.zejournal.mobi
Lundi, 26 Août 2019

Une civile tuée et deux maternelles endommagées par les tirs des FAU

Auteur : Christelle Néant | Editeur : Walt | Samedi, 20 Juill. 2019 - 09h12

Hier, 18 juillet 2019, l’armée ukrainienne a tiré depuis ses positions situées à Peski sur le quartier d’Oktiabrski à Donetsk, à coup de mortier de 120 mm et 82 mm. Plusieurs obus ont atterri sur le territoire des maternelles numéro 229 et 269, et un autre a mortellement blessé une civile dans la rue Makarenko.

Malgré toutes les belles déclarations faites à la suite des dernières négociations à Minsk sur l’instauration d’un nouveau cessez-le-feu renforcé et perpétuel dès le 21 juillet, les habitants de la République Populaire de Donetsk (RPD) n’en voient toujours pas la couleur.

Ainsi, durant les dernières 24 h, l’armée ukrainienne a violé le cessez-le-feu à 23 reprises, tirant 225 munitions sur le territoire de la RPD, dont 87 obus de mortier de 120 mm et 24 obus de mortier de 82 mm.

Hier à 17 h 25, l’armée ukrainienne tire sur le quartier d’Oktiabrski à coup de mortiers de 120 et 82 mm, de lance-grenades et d’armes légères.

Deux de ces obus atterrissent dans la rue Makarenko, à plusieurs kilomètres de la ligne de front. L’un d’eux frappe le bord du toit d’une maison. La femme qui y habite, une civile âgée de 68 ans, se tenait alors dehors, devant sa maison.

 

 

Photos : Représentation de la RPD au sein du CCCC

Les éclats projetés par l’obus de mortier qui a frappé sa maison la blessent grièvement, lui infligeant des blessures pénétrantes à l’abdomen, des blessures au bras et à la jambe gauche, ainsi qu’un choc traumatique. Elle est emmenée à l’hôpital, où elle décèdera des suites de ses blessures.

Le deuxième obus a transpercé le toit d’un de ses voisins, qui confirmera face caméra aux représentants de la RPD au sein du Centre conjoint de Contrôle et de Coordination du cessez-le-feu (CCCC) et à l’OSCE, qu’il n’y a aucun soldat ni équipement militaire dans cette zone, qui est purement civile.

Photo : Représentation de la RPD au sein du CCCC

Voir le reportage vidéo fait par le CCCC :

 

Ce témoignage confirme que ces tirs sont bien des crimes de guerre caractérisés commis par les soldats ukrainiens. Un fait confirmé par la nature de deux autres « cibles » touchées par ces tirs.

Car non contents de tirer sur des habitations civiles de manière délibérée, l’armée ukrainienne a aussi tiré sur deux maternelles (N°229 et 269) situées quelques rues plus loin, dans le même quartier, endommageant les fenêtres et les façades des deux écoles.

 

Photos : Représentation de la RPD au sein du CCCC

La mort de cette civile, et les deux écoles maternelles touchées montrent que Zelensky est incapable, ou n’a pas la volonté de ramener la paix dans le Donbass. C’est ce qu’a déclaré aujourd’hui le chef de la RPD, Denis Pouchiline.

« Des écoles maternelles ont été la cible des tirs des punisseurs ukrainiens – deux coups directs. Le bombardement de l’armée ukrainienne a entraîné la mort d’une personne : une femme âgée mortellement blessée est décédée à hôpital.
Que pensons-nous de telles actions des unités militaires ukrainiennes ? À la suite des « initiatives de paix » du Président Zelensky, a-t-il répondu à nos appels à s’asseoir à la table des négociations ?
Malheureusement, les événements actuels confirment une fois de plus l’incapacité du nouveau Président ukrainien d’assurer la paix. Zelensky n’est pas en mesure de contrôler l’armée ukrainienne ou bien il suit délibérément la voie de la terreur contre les habitants du Donbass.
Dans le contexte de l’action pacifique lancée par les habitants des deux Républiques et des accords conclus à Minsk sur un cessez-le-feu illimité, nous continuons à être bombardés, ce qui entraîne la mort de personnes.
Un tel comportement nous incite à nous interroger sur la possibilité de mettre en œuvre l’accord de trêve à partir du 21 juillet. Nous appelons le gouvernement ukrainien et la communauté internationale à mettre un terme au massacre des habitants du Donbass » peut-on lire dans la déclaration.

À deux jours de la mise en œuvre des nouveaux moyens de contrôle du cessez-le-feu et d’une nouvelle trêve, le bilan humain, et les cibles délibérément choisies par l’armée ukrainienne laissent en effet peu de doute sur ce qu’il faut attendre comme « amélioration de la situation » après le 21 juillet 2019.


Cela peut vous intéresser

Commentaires

Envoyer votre commentaire avec :



Fermé

Recherche
Vous aimez notre site ?
(230 K)
Derniers Articles
Articles les plus lus
Loading...
Loading...
Loading...