www.zejournal.mobi
Lundi, 15 Oct. 2018

Chère Nikki, je vous aime beaucoup, mais vous êtes virée !

Auteur : Joaquin Flores | Editeur : Walt | Mercredi, 10 Oct. 2018 - 10h15

Aujourd’hui, le président américain Donald Trump a annoncé lors d’une conférence de presse que Nikki Haley ne servirait plus en tant que représentant américain à l’ONU. Dans l’ensemble, Nikki Haley se voit demander par quelqu’un de se retirer. Certes, ses paroles selon lesquelles elle n’a pas encore de projets pour son prochain rôle ne sont pas celles de quelqu’un qui a élaboré ce projet dans le but de faire « mieux ». La raison pour laquelle elle a démissionné d’une fonction en cours pour des raisons aussi bizarres que « limites de durée » et « savoir quand se retirer », indique le langage de pressions qui lui ont été imposées. « Je pense qu’il est très important que les représentants du gouvernement sachent quand se retirer », a déclaré Haley. Haley a étrangement dit qu’elle n’avait aucune « raison personnelle » de partir, et a estimé – sans aucune raison donnée – que quelqu’un d’autre devrait assumer le rôle après avoir servi huit années « intenses » en Caroline du Sud et à l’ONU. Ces deux emplois vont-ils ensemble ? Nous supposons que « 2 ans à l’ONU » ne sont pas si « intenses » que cela, mais 8 ans, si.

Donc, dans tout cela, ainsi que le langage corporel et la phraséologie corporative utilisée par Trump et Haley lors de la conférence de presse, tout indique que ce n’était pas l’idée de Haley. Ceci lui est tombé dessus. Mais de la part de qui et comment ? Trump lui-même est un candidat probable pour cela.

Trump n’est pas du genre à montrer des failles dans son armure, mais une chose est remarquable, c’est que dans ce cas, comme dans d’autres, Trump insiste pour faire la déclaration lui-même. Il s’assoit ensuite pendant que l’autre partie fait sa déclaration. Il s’agit de  » coups de pouvoir  » très importants qui visent à montrer qu’aucun de ces développements ne représente une dissension dans les rangs. Plus précisément, cependant, cela donne pratiquement – et intentionnellement – au public l’impression que c’est son idée.

Pour Trump, les choses ne se passent que si c’est apparemment son idée. Il y a certainement les rumeurs actuelles selon lesquelles Haley serait à l’origine de la tristement célèbre lettre anonyme disant qu’il y a une tentative au sein de l’administration de saper Trump. Il y a aussi la rumeur selon laquelle Haley et Trump ont eu une sorte de liaison, ce qui ne serait pas inhabituel pour ce chef adepte de « Attrape-la-par-la-chatte ». Certes, l’attitude de Haley envers la Russie à l’ONU a été en contradiction avec les déclarations proférées par Trump. Peut-être y a-t-il un indice énorme là-dessus, nous pouvons nous rappeler que lors d’une apparition à la télévision particulièrement étrange en avril, Haley a annoncé que les États-Unis imposeraient de nouvelles sanctions à la Russie. Mais Trump a insisté sur le fait qu’aucune sanction de ce type n’avait été mise en place et la Maison Blanche a imputé le malentendu à une « confusion momentanée » de la part de Haley. Haley lui a-t-elle voulu montrer sa présence dans cette affaire ou était-elle simplement sur la défensive lorsqu’elle a rapidement répondu qu’il n’y avait pas de « confusion » de sa part ?

Il y a certainement assez de place pour considérer que, comme dans beaucoup de nominations de Trump, les décisions ont été prises directement ou comme compromis avec ce que l’on appelle « l’État profond », c’est à dire les responsables du renseignement du complexe militaro-industriel d’après la Seconde Guerre Mondiale.

Vidéo: President Donald Trump announces the resignation of UN Ambassador Nikki Haley

À 9h 09, elle se débattait encore, concédant que de nombreuses personnes spéculeront sur le fait que d’autres facteurs, moins flatteurs pour sa réputation et sa dignité, sont en jeu.

Trump a mentionné Pompeo dans tout cela. Mentionner des noms n’arrive pas sans raison, et les mots de Trump selon lesquels Pompeo l’aime bien peuvent être aussi réels que la notion que l’idée de Haley de démissionner venait d’elle. À la fin de la journée, il semblerait bien que Trump ait viré Haley.

Traduction Avic – Réseau International


- Source : Fort Russ (Russie)

Cela peut vous intéresser

Commentaires

Envoyer votre commentaire avec :



Fermé

Recherche
Vous aimez notre site ?
(230 K)
Derniers Articles
Articles les plus lus
Loading...
Loading...
Loading...