www.zejournal.mobi
Dimanche, 24 Juin 2018

Nouvelles victimes parmi les civils en RPD et risques de provocations graves de la part de l’armée ukrainienne

Auteur : Christelle Néant | Editeur : Walt | Mercredi, 13 Juin 2018 - 15h27

Après une légère accalmie suite aux tirs réguliers de la fin de semaine dernière, qui ont fait trois blessés parmi les civils à Sakhanka et un à Zaïtsevo, l’armée ukrainienne a repris en début de semaine ses tirs contre les zones purement résidentielles de la république.

Ainsi, le 11 juin au matin, vers 9 h30, l’armée ukrainienne a ouvert le feu sur le quartier de Troudovski au Sud-Ouest de Donetsk, faisant trois blessés parmi les civils. Leur état après opération est stable d’après les médecins.

Le 12 juin, vers 11 h 50, c’est sur Dokoutchayevsk que l’armée ukrainienne a ouvert le feu, blessant une femme vivant à Yelenovka. Cette dernière a reçu de nombreux éclats dans le coup, l’épaule, le bras gauche, les avant-bras et la jambe, et a été emmenée à l’hôpital.

Durant les dernières 24 h, malgré un faible nombre de violations (six durant lesquelles l’armée ukrainienne a tiré 58 munitions dont 17 obus de mortier de 120 mm), un soldat de la République Populaire de Donetsk (RPD) a aussi été tué.

En plus des victimes civiles, les tirs des dernières 48 h ont endommagé 20 habitations : 12 à Troudovskitrois à Kominternovotrois à Sakhanka, dans le Sud de la république, une à Alexandrovka, et une à Dokoutchayevsk.

Et si les civils qui habitent en RPD souffrent des tirs de l’armée ukrainienne, ceux qui habitent dans la partie occupée par les FAU souffrent de la présence de ces derniers. Des faits confirmés par un poste de la MSS de l’OSCE sur leur page Facebook, après une visite dans le village occupé de Tchygari (situé face à Gorlovka).

Depuis l’occupation de ce village, situé dans la zone grise, par les FAU, la situation des habitants s’y est fortement dégradée. Plus personne n’a d’électricité, peu ont encore l’eau courante. Beaucoup de maisons sont détruites, abandonnées ou occupées par les soldats ukrainiens qui y creusent de nouvelles positions.

La plupart des habitants ont préféré fuir le village, entre autre vers Gorlovka, car les soi-disant « libérateurs du Donbass » n’ont apporté que plus de violence et de destruction dans le hameau d’après les quelques habitants qui s’y trouvent encore !

Malgré le calme relatif actuel dans le Sud de la république, l’armée de la RPD s’attend à un risque d’escalade dans cette zone du front.

« Les informations sur les plans d’offensive de l’ennemi sont également confirmées par nos renseignements issus de la 36e brigade de Marine et de la 93e brigade mécanisée des FAU. Depuis le 9 juin, les militaires de ces brigades, qui sont dans la zone d’opération des forces d’occupation, ont vu leurs congés annulés. De plus, à un rythme accéléré, les 36e et 93e brigades sont complétées par du personnel d’autres unités militaires. Il est important de noter ici que cette décision a été prise par le commandement ukrainien après la visite récente des états-majors et sous-unités de ces brigades par le chef d’état-major général – le commandant en chef des forces armées ukrainiennes, Moujenko, qui dès le début du conflit armé a soutenu l’option de la force, malgré les sacrifices des militaires et des civils… Ainsi, il y a une possibilité d’activation de l’ennemi dans la direction Marioupol, » a déclaré Danil Bezsonov, chef du service de presse de l’armée de la RPD.

Et la partie Nord du front n’est pas plus à l’abri d’une escalade, si on en croit les vidéos extraites d’un drone ukrainien abattu par les soldats de la RPD. On y voit très clairement la présence d’équipements militaires dans des zones résidentielles à Artiomovsk, Konstantinovka et Volnovakha (soit à peine entre 18 et 23 km de la ligne de front).

Vidéo 1

Vidéo 2

Vidéo 3

Ces reconnaissances par drones se multiplient de la part de l’armée ukrainienne, en violation totale des accords de Minsk. Beaucoup de ces drones sont abattus par les soldats de la RPD et récupérés, fournissant une mine d’informations sur les positions ukrainiennes. Rien que durant le mois écoulé, cinq drones ont ainsi été abattus et leurs vidéos étudiées.

Et malgré la réunion qui a eu lieu hier entre les ministres des Affaires étrangères au format Normandie, il semble que l’Ukraine envisage de mener une opération sous faux drapeau contre une délégation européenne qui doit visiter le Donbass du 13 au 15 juin. L’information a été divulguée hier par le MGB (les services de renseignement de la RPD).

D’après les informations obtenues, un système de défense anti-aérien portatif IGLA a été sorti des dépôts d’arme de la 95e brigade des FAU, à Verkhnetoretskoye, afin d’être utilisé pour abattre l’hélicoptère de la délégation du comité de la politique de sécurité de l’UE qui doit venir visiter la zone proche du front afin d’évaluer la situation humanitaire, les besoins financiers, et l’évolution du déminage.

Le but étant bien sûr d’en faire porter la responsabilité aux deux républiques populaires, afin d’impliquer l’UE et donc l’OTAN dans le conflit. Espérons que la divulgation de ce plan empêchera sa mise à exécution.


Cela peut vous intéresser

Commentaires

Envoyer votre commentaire avec :



Fermé