www.zejournal.mobi
Lundi, 20 Nov. 2017

Les Américains furax : Une société russe bloque un logiciel espion de la CIA intégré dans tous les logiciels Microsoft

Auteur : Hannibal GENSERIC | Editeur : Walt | Mardi, 12 Sept. 2017 - 16h32

Un rapport troublant circulant au Kremlin aujourd'hui, publié par le ministère de l'Industrie et du Commerce, déclare que les États-Unis ont explosé de colère contre la société russe Kaspersky Lab, tout en promettant de la châtier, parce que les experts de Kaspersky ont découvert une «porte dérobée» (qui contourne les mécanismes de sécurité usuels d'un ordinateur) intégrée par la CIA dans tous les produits logiciels Microsoft. Ces mêmes experts de Kaspersky Lab ont ensuite émis un "patch de protection" (qui corrige les vulnérabilités de sécurité informatique) qui "ferme" cette "porte dérobée" de la CIA, et l’empêche d’être à nouveau ouverte.

Kaspersky Labs est l'une des plus grandes sociétés de cybersécurité privées du monde qui opèrent dans 200 pays et territoires et dispose de 37 bureaux dans 32 pays et qui a été fondée en 1997 par Eugene Kaspersky et son épouse Natalya - et qui ont été les premiers au monde à développer des logiciels qui surveillent les virus informatiques et les placent en quarantaine isolée.Les succès de Kaspersky Lab dans la lutte contre les virus informatiques, ont longtemps été célébré mondialement, et plus particulièrement leur capacité à déjouer les logiciels espions des agences de renseignement américaines qui croient que c'est leur droit d'espionner, non seulement chaque Américain, mais aussi le monde entier.

Comme The Economist, en 2015, a décrit: "Kaspersky Lab a impressionné à plusieurs reprises les sceptiques en exposant des problèmes sérieux de sécurité cybernétique. En 2010, par exemple, il a aidé à découvrir Stuxnet, un ver informatique conçu pour saboter le programme nucléaire iranien.Le 16 février, Kaspersky a semblé répéter cet exploit, pas une fois, mais deux fois.D'abord, il a publié un rapport détaillant comment une bande qu'il appelle Carbanak avait piraté les systèmes informatiques des banques à travers le monde.Il a déclaré que le gang avait volé plusieurs centaines de millions de dollars en transférant de l'argent à de faux comptes et en piratant des distributeurs de billets pour les vider de  leur contenu.Le même jour, la firme a déclaré avoir découvert le "Equation Group", apparemment une partie de la NSA, qui a déclaré qu'elle était capable d'intégrer des logiciels espions dans des ordinateurs qui lui confèrent un contrôle total, même après l'effacement du disque dur et la réinstallation du système.

"Le 12 mai de cette année, WikiLeaks a publié le dernier versement de sa sérieVault7 Series [Attention: il est illégal pour les personnes qui détiennent des autorisations de sécurité américaines de cliquer sur ce lien] qui détaillait deux outils de piratage de la CIA surnommés ' AfterMidnight’ ' et 'Assassin' qui visent la plate-forme Microsoft Windows fournissant à ces espions américains un accès total à n'importe quel ordinateur ou téléphone portable qu'ils choisissent.Les experts de Kaspersky Lab qui examinaient ces outils de piratage de la CIA, ont découvert une «porte dérobée» intégrée dans tous les logiciels Microsoft appelée “PsSetLoadImageNotifyRoutin” qui empêche sadiquement les logiciels antivirus de trouver des logiciels malveillants.  Probablement complice de la CIA, Microsoft a refusé d'émettre un patch de sécurité en faisant cette superbe déclaration : « Nos ingénieurs ont passé en revue les informations et ont déterminé que cela ne représente pas une menace pour la sécurité et nous ne prévoyons pas de l'aborder avec une mise à jour de sécurité ".

Avec Microsoft ne protégeant pas leurs logiciels de cette «porte dérobée» de la CIA, ce rapport continue, Kaspersky Lab a créé leur propre «solution» pour le mois de juin, qu'ils ont ensuite placé dans leur produit antivirus mondial appelé Kaspersky Total Security.Immédiatement après que Kaspersky Lab a publié ce «correctif» pour protéger les personnes et leurs logiciels Microsoft contre cette «porte dérobée» de la CIA, le FBI a commencé des raids nocturnes contre les employés de cette entreprise vivant aux États-Unis, puis a mené une campagne vicieuse indiquant aux entreprises privées d’Amérique de ne plus utiliser le programme anti-virus Kaspersky Total Security car il s'agissait d'une «menace inacceptable pour la sécurité nationale», mais sans présenter aucune preuve pour étayer cette affirmation scandaleuse, qui est une véritable diffamation.En réponse à cette attaque diffamatoire contre son entreprise,  Eugene Kaspersky a publiquement offert de fournir aux États-Unis le code source de son antivirus Kaspersky Total Security programmé afin de prouver que ce n'était pas un cheval de Troie pour les espions russes. En outre, il a affirmé être prêt à témoigner devant le Congrès, afin de montrer que sa société est au-dessus de tout soupçon.

Au lieu d'accepter l'offre de Kaspersky, cependant, et encore une fois sans offrir de preuves, la sénatrice démocrate, Jeanne Shaheen, a commencé à faire pression pour l'interdiction totale du logiciel de sécurité anti-virus Kaspersky au sein des organismes gouvernementaux.

De son côté, le plus grand distributeur électronique, Best Buy, a déclaré qu'il retirait tous les produits anti-virus de Kaspersky Lab immédiatement de ses étagères de ses magasins. De plus, il offre à ses clients de leur envoyer son équipeGeek Squad afin d'enlever les logiciels Kaspersky de leurs ordinateurs. Mais Best Buy a naturellement oublié de signaler  à ses clients que leurs employés de Geek Squad sont également employés par le FBI pour rechercher secrètement sur les ordinateurs la pornographie juvénile. 

Le leurre utilisé par les États-Unis contre Kaspersky Lab,  est sa «connexion» supposée avec le gouvernement russe et à ses agences de renseignement, ce qui est une accusation étonnante et scandaleuse d'une nation qui a donné à la CIA le pouvoir de  transformer tous les ordinateurs Microsoft Windows dans le monde en logiciels espions pour le compte de la CIA,- et dont les lois de Patriot Act donnent aux agences américaines d'espionnage le pouvoir illimité d'espionner les ordinateurs de n'importe qui, les courriels , les appels téléphoniques, etc.

Ces «constatations et déterminations» ont été à  la base de la décision du président Poutine qui ordonna à la Russie de s'éloigner des logiciels étrangers pour des raisons de sécurité - et qui a déclaré à tous les Russes: «Vous ne devriez pas proposer des produits IBM, ou des logiciels étrangers. Nous ne pourrons pas le prendre en raison de trop de risques ".

Vous êtes-vous demandé comment toutes ces entreprises de technologie sont devenues si rapidement très très riches?


- Source : LA CAUSE DU PEUPLE

Cela peut vous intéresser

Commentaires

Envoyer votre commentaire avec :



Fermé