www.zejournal.mobi
Jeudi, 21 Sept. 2017

L’Ukraine, un «jouet» entre les mains des Etats-Unis

Auteur : Entretien entre Willy Wimmer, et Alexander Sosnowski | Editeur : Walt | Mardi, 12 Sept. 2017 - 09h28

«Ce que les Etats-Unis font en Ukraine viole l’esprit et la lettre du traité de l’OTAN»

Entretien entre Willy Wimmer, ancien secrétaire d’Etat allemand, et Alexander Sosnowski, rédacteur en chef de «World Economy»

World Economy: Les chefs d’Etats et de gouvernement du «Format Normandie» se sont mis d’accord sur une déclaration commune, selon laquelle il y aurait un cessez-le-feu au début de l’année scolaire en Ukraine orientale. D’autre part, James Mattis, ministre de la Défense des Etats-Unis, se rend en Ukraine pour discuter de la livraison d’armes létales. Il semble également que les Etats-Unis caressent le projet d’installer une base militaire en Ukraine au bord de la mer Noire. A quoi cela peut-t-il aboutir?

Willy Wimmer: Malheureusement, nous devons constater, que l’espérance, liée à l’élection du nouveau président américain Trump et orientée vers une amélioration des relations en Europe, n’a plus lieu d’être. Il faut partir de l’idée que le président Trump est pratiquement emmuré à Washington. On peut se demander, si dans le contexte de ses idées politiques, il a encore une quelconque liberté de mouvement ou s’il se trouve dans une situation inextricable. Avec les Etats-Unis, nous avons de plus en plus à faire à une forme spéciale de régime militaire.

En prenant en compte les problèmes de politique intérieure aux Etats-Unis, nous nous trouvons face à un phénomène, connu dans notre monde. A savoir que les activités des chefs militaires américains dans les grands quartiers généraux du monde se comportent comme autrefois les vice-rois britanniques en Inde. Je pense que cela est un développement constituant une préoccupation majeure pour nous tous, car dans ce contexte, il n’est presque plus possible d’analyser correctement la politique américaine. Washington devient de plus en plus opaque et pour nous, plus aucune clarté n’existe.

La visite de Mattis en Ukraine n’est qu’un pas de plus dans ce développement. Ce que les Etats-Unis font en Ukraine, viole l’esprit et la lettre du traité de l’OTAN – indépendamment de la question de savoir si l’OTAN se trouve illégitimement ou non en Europe de l’Est. Dans le traité de l’OTAN, il est clairement déclaré au sujet de la politique des Etats membres: ceux-ci doivent s’abstenir de s’immiscer dans les problèmes qu’un pays rencontre avec un Etat voisin. En aucun ils n’ont le droit d’engager des forces militaires dans ces deux Etats. En Ukraine, l’Occident, donc l’OTAN, fait sciemment le contraire… pour augmenter les tensions, jusqu’au paroxysme du déclenchement d’une guerre générale en Europe.

Mais qu’est-ce que cela à faire avec l’OTAN? Ou bien les Etats-Unis sont-ils pour le compte de l’OTAN si actifs dans la région?

Non, la situation est telle, que l’interaction des Etats d’Europe occidentale avec les Etats-Unis dans le domaine militaire est liée au traité de l’OTAN. C’est une des nombreuses raisons, pour lesquelles des adhésions de l’Ukraine et de la Géorgie à l’OTAN ne pouvaient avoir lieu dans le passé.
Ce principe est de plus en plus ramolli, en faveur d’une coopération militaire étroite entre Washington et Kiev ou entre Berlin et Kiev, concernant la participation à des manœuvres. Ce à quoi je veux rendre attentif est l’idée fondamentale d’une OTAN jadis fonctionnante: il faut se concentrer sur la défense – bien qu’on puisse se demander s’il existe pour l’OTAN encore une menace – et omettre toute activité pouvant être ressentie comme menace par d’autres Etats, dans le sens d’un danger militaire. Aujourd’hui, il faut même admettre que l’OTAN est responsable du fait que des Etats comme l’Ukraine soient, à la suite d’un coup d’Etat, confrontés à de sérieux problèmes militaires avec leurs voisins. L’OTAN a un comportement de va-t’en-guerre, pas seulement en Ukraine.

La Pologne joue un certain rôle dans ce conflit entre les deux parties. D’une part, la Pologne se présente comme l’une des victimes du conflit, et d’autre part, elle tente de motiver l’Ukraine à se battre contre le côté russe, en exigeant à tout moment de l’aide de la part des Etats-Unis. Peut-on considérer cela comme une nouvelle orientation politique de Varsovie, voulant créer la discorde entre l’Est et l’Ouest, ou avons-nous simplement à faire à un vassal américain en Europe?

Nous devons prendre en compte, avec grand regret et grande tristesse, qu’aussi longtemps que ce nouveau gouvernement sous la direction du chef du parti PiS existe, la prévisibilité de la politique polonaise n’est plus assurée. La définition de la politique polonaise actuelle consiste en une forme de révisionnisme dont les racines remontent à plus de cent ans. En Europe, cela est bien sûr une raison d’inquiétude car la stabilité et la sécurité européennes sont menacées par Varsovie, à un niveau difficilement supportable par nous-mêmes. C’est une forme d’irrédentisme [Anschlusspolitik], pouvant coûter très cher à l’Europe.

Traduction Horizons et débats


Cela peut vous intéresser

Commentaires

Envoyer votre commentaire avec :



Fermé