www.zejournal.mobi
Vendredi, 30 Sept. 2022

Qui est le directeur du fameux Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH) ?

Auteur : algerie1.com | Editeur : Stan | Vendredi, 12 Avr. 2013 - 14h42

Qui est le directeur du fameux Observatoire syrien des droits de l’homme, accrédité par les agences occidentales pour leur livrer les informations sur la guerre en Syrie.

C’est l’opposant syrien Nabil Fayyad qui a répondu à cette question pour le site syrien Syria Truth, après s’être informé auprès de ses compatriotes, les habitants de Banias dans le gouvernorat de Tartous, et qui le connaissent très bien vu qu’il a vécu longtemps parmi eux.

Dans un papier intitulé, « Rami Abdel Rahmane, les Frères et les droits de l’homme », Fayyad écrit : « contrairement à Bassam Jaarat, qui était un fonctionnaire de la fonction publique et profitait du régime, alors qu’il l’insulte aujourd’hui nuit et jour, Rami Abdel Rahmane dont les déclarations sont véhiculées jour et nuit par la BBC travaillait dans le secteur privé ».

La défection de Jaarat a soulevé l’ire de certains opposants syriens, accusant cet homme d’avoir un registre de corruption.

“N’a même obtenu de brevet d’études scolaires”

Fayyad assure que la véritable identité d’Abdel Rahmane est Oussama Ali Sleimane, et qu’il était appelé le Kurde. Ses parents qui vivaient à Banias, étaient originaires d’Azzaz dans le nord d’Alep. Avant de se convertir au sunnisme, ils appartenaient à la communauté yazdite.

Toujours selon cet opposant syrien, farouchement hostile à l’insurrection armée en Syrie, quoiqu’il ait fréquemment été emprisonné par le régime syrien, Abdel Rahmane n’a même obtenu de brevet d’études scolaires. Il travaillait dans le service sanitaire d’un cinéma de Banias et était connu pour son mauvais tempérament. « Il se disputait quotidiennement avec ses voisins et violentait ses frères et sœurs. Il en est même arrivé une fois à jeter sa tante paternelle par-dessus le balcon, sans la tuer pour autant », rapporte Fayyad.

Garçon de café

Et de poursuivre qu’Abdel Rahmane a quitté Banias vers la Grande Bretagne en passant par l’Allemagne et y a travaillé comme garçon de café avant d’obtenir le statut de réfugié politique grâce à l’aide de Parti de l’Unité démocratique Kurdo-Yakti.

Toujours selon Fayyad, Abdel Rahmane a été enrôlé dans l’insurrection syrienne par son beau-frère, Rached Khaddam, qui n’est autre que le cousin d’Abdel-Halim Khaddam, l’ancien vice-président syrien. (Al Manar)


- Source : algerie1.com

Commentaires

Envoyer votre commentaire avec :



Fermé

Recherche
Vous aimez notre site ?
(230 K)
Derniers Articles
Articles les plus lus
Loading...
Loading...
Loading...

Abonné par e-mail

Recevez notre newsletter, nous l'envoyons à votre email

  


Fermé