www.zejournal.mobi
Samedi, 07 Déc. 2019

Vente d’organes de fœtus : la vidéo qui embarrasse le Planning familial américain

Auteur : Eugénie Bastié | Editeur : Walt | Jeudi, 16 Juill. 2015 - 13h09

Vendre des foetus démembrés, une véritable horreur et pourtant un commerce qui a lieu aux Etats-Unis, mais pourquoi être choqués? Les foetus sont utilisés par des hôpitaux anglais pour chauffer les bâtiments, des foetus sont utilisés dans notre alimentation, et des alternatives au Viagra sont composées de bébés morts en Chine, il y a également des antirides à base de foetus humains… Les foetus font partie d’un gros business généralisé qui profite soit du déni soit de l’ignorance de certains. Le fait que le scandale éclaten, pensez-vous réellement que cela arrêtera ces pratiques?

Rien de bien neuf sous le soleil qui depuis trop longtemps déjà est….vert! (Les Moutons Enragés)

Piégée par des militants pro-life en caméra cachée, une responsable du Planned Parenthood détaille la collecte et le trafic auquel se livre l’organisation, accusée de vendre des organes de fœtus avortés pour la recherche. Les Conservateurs américains demandent une enquête.

La vidéo agite les milieux «pro-life» (militants contre l’avortement) américains. Tournées en caméra cachée, les images montrent une responsable du Planning Parenthood Federation of America (PPFA, équivalent américain de notre Planning Familial) parler des organes de fœtus avortés que l’association vendrait à des cliniques pour de la recherche médicale.

La vidéo a été publiée par le Center for Medical Progress, un groupe d’activistes contre l’avortement. Deux militants se sont fait passer pour des représentants d’une société biotechnologique et ont filmé en caméra cachée leur rencontre avec Dr Deborah Nucatola, responsable du Planning Familial, en juillet 2014, dans un restaurant californien.

Celle-ci, entre deux bouchées de salade et deux gorgées de vin rouge, parle du prix des organes («entre 30 et 100$» par «spécimen») et évoque le fait que souvent les fœtus ne sortent pas en un seul morceau mais démembrés. «Nous sommes devenus très bon pour attraper les cœurs, les poumons, les foies, parce que nous savons, et nous essayons de ne pas écraser ces parties du corps.» détaille sordidement la praticienne. Et de relater par le menu la manière la plus efficace de retirer les organes d’un fœtus intacts lors d’un avortement.

«Beaucoup de gens veulent des cœurs. Hier, on m’a demandé des poumons. Certains d’entre eux veulent des extrémités. Ça, c’est facile. Je ne sais pas ce qu’ils en font, je suppose qu’ils veulent du muscle.» explique-t’elle.

Le code pénal américain indique que «le trafic commercial de parties du corps d’un bébé avorté est punissable de 10 ans de prison et d’une amende de 500.000$». Le PPFA a affirmé qu’il ne faisait aucun profit, mais qu’il se faisait rembourser des coûts induits par le transport et l’opération. Contrairement au Planning familial en France qui ne gère que la prévention et la communication, Planned Parenthood gère en partie des cliniques et des centres médicaux pratiquant l’avortement.

Article complet+vidéo sur Le Figaro


- Source : Eugénie Bastié

Cela peut vous intéresser

Commentaires

Envoyer votre commentaire avec :



Fermé

Recherche
Vous aimez notre site ?
(230 K)
Derniers Articles
Articles les plus lus
Loading...
Loading...
Loading...