www.zejournal.mobi
Samedi, 13 Juill. 2024

Le président Macron tend un piège au RN avec la dissolution : « Ses motivations réelles et les conséquences ! »

Auteur : Yoann | Editeur : Walt | Mercredi, 12 Juin 2024 - 12h26

La décision d'Emmanuel Macron de dissoudre l'Assemblée nationale a surpris beaucoup d'analystes politiques car peu en effet s'y attendaient. Ce choix qui peut paraître surréaliste est le résultat d’un double constat de la part de notre cher président : le score « historique » de l’extrême droite et la « fièvre » qui règne à l’Assemblée nationale. Mais est-ce une manœuvre tactique pour reprendre le contrôle de la situation politique ou une décision motivée par des considérations personnelles et électoralistes ?

Le psychopathe Emmanuel Macron a pris cette décision afin de se positionner en maître des horloges, de voir les commentateurs commenter et les oppositions se déchirer, et de se dire qu’il est celui qui décide et qui domine. Toutefois, si l’on considère l’intérêt des citoyens et de la République, il est beaucoup plus difficile de trouver une logique ou une cohérence à cette décision…

En effet, la dissolution de l’Assemblée nationale est une mesure exceptionnelle qui ne devrait être utilisée qu’en cas de blocage institutionnel ou de crise politique majeure. Or, dans le cas présent, il est difficile de justifier une telle mesure. La réforme des retraites, qui aurait pu constituer un motif de dissolution, a été adoptée il y a plusieurs mois.

Par ailleurs, la décision de dissoudre l’Assemblée nationale intervient dans un contexte politique particulier, marqué par la montée en puissance du Rassemblement national (RN). Lors des dernières élections européennes, le RN a en effet réalisé un score historique, en arrivant en tête avec plus de 30 % des voix, mettant ainsi une déculottée au parti présidentiel. Cette percée électorale s’explique en grande partie par la capacité du parti à capter le vote des classes populaires, des électeurs déçus par les partis traditionnels et de tous ceux qui souffrent de la crise économique engendrée par Macron et le pouvoir en place.

Dans ce contexte, la dissolution de l’Assemblée nationale semble constituer un piège pour le RN. En effet, si le parti arrivait en tête aux élections législatives, Macron va nommer un Premier ministre (Marine Le Pen ou Jordan Bardella) qui va lui former un nouveau gouvernement. Cependant, le président Macron resterait en fonction jusqu’en 2027, ce qui signifie qu’il y aurait une cohabitation entre le gouvernement RN et le président actuel.

Pendant cette période de cohabitation, le président Macron va mettre des bâtons dans les roues du Premier ministre RN et toute la gauche est déjà vent debout pour ne laisser aucun répit à l’extrême droite ! Le RN va aussi récupérer le pays dans un état lamentable et va avoir bien du mal à le redresser, surtout sous la tutelle de l’Union européenne…

En 2027, la Macronie pourrait alors sauter à pieds joints sur le RN, en disant aux électeurs :

« Regardez ce qui se passe, vous les avez voulus au pouvoir, ils sont là depuis trois ans, qu’est-ce qu’ils ont fait pour vous ? Vous savez ce qu’on perd, mais vous ne savez pas ce qu’on gagne. On était mieux avant, on vous disait qu’il fallait plus d’Europe, etc. Ils ont augmenté la dette, votre pouvoir d’achat, ils vous ont promis ceci, promis cela, regardez ce qui s’est passé ».


- Source : Le Média en 4-4-2

Cela peut vous intéresser

Commentaires

Envoyer votre commentaire avec :



Fermé

Recherche
Vous aimez notre site ?
(230 K)
Derniers Articles
Articles les plus lus
Loading...
Loading...
Loading...