www.zejournal.mobi
Lundi, 15 Avr. 2024

Les complotistes avaient (encore) raison !

Auteur : E&R | Editeur : Walt | Mardi, 30 Janv. 2024 - 13h55

Fact-checking complotiste sur le covidisme, la tyrannie sanitaire et le suprême de carotte. Liste non exhaustive.

L’actualité est riche (en peurs), et nous avons la mémoire courte. Mais pas encore assez pour oublier le viol collectif de nos consciences (et pour certains des corps) qu’aura été la tyrannie sanitaire et son corollaire, l’injection de masse forcée.

Être complotiste, nous le savons, c’est avoir raison trop tôt. C’est vrai pour l’Ukraine, le 11 Septembre, et un tas de sujets sensibles. Mais le Graal, le complot des complots, c’est le covidisme. Et c’est dans cette discipline que les complotistes ont obtenu les meilleurs résultats cette année. La bascule covidiste aura permis à de nombreux complotistes qui s’ignoraient de trouver leur vocation. Beaucoup de moutons sont sortis de l’enclos, mais ceux qui y sont restés ont choisi de s’y enfermer à double tour, ou plutôt d’enfermer tous les autres.

Bon, le covid c’est déjà un peu « has-been ». Davos nous prépare à la prochaine pandémie X, qui elle sera beaucoup plus mortelle.

Un nouveau scénario, une nouvelle simulation, une nouvelle modélisation, toutes ces choses que nos élites et les ultrariches adorent faire, discrètement, entre eux, juste avant que ça se déclenche vraiment. Exactement comme à l’entraînement. Et ça tombe bien puisqu’ils ont déjà réfléchi à ça, donc nous n’avons plus qu’à appliquer leurs mesures et obéir à leurs instructions, comme de bons citoyens.

Si l’on reparle de cet épisode douloureux dans notre descente aux enfers mondialiste, c’est que de petits voyants se sont allumés çà et là, venant enfoncer quelques clous supplémentaires dans le cercueil de la propagande officielle.

Oui, les vaccins peuvent causer des troubles menstruels

On commence par un sujet qui avait fait beaucoup rire fact-checkeurs et experts de plateaux télé. C’est maintenant officiel, les vaccins peuvent occasionner des troubles menstruels.

Il n’y a pas si longtemps, dire cela était non seulement complotiste, mais aussi et surtout exposait à des vagues d’insultes des trolls pro-vax, qui sont devenus pro-OTAN maintenant. Bon, ben, c’est vrai, les complotistes avaient raison. Toutes ces femmes qui ont été moquées pour avoir constaté des troubles menstruels apprécieront. C’est maintenant trop tard, mais au moins elles savent qu’elles avaient raison. Comme quoi, il ne faut pas se laisser impressionner par ceux qui usent de leur statut pour contraindre et persuader.

 

Comment en deux ans Le Parisien a retourné sa veste:

Ce fut un gros morceau de la propagande officielle. L’hypothèse d’un virus « tombé du ciel », (mais juste à coté d’un laboratoire P4 qui faisait des recherches pour créer ce genre de virus), fruit de la rencontre rarissime entre un pangolin et une chauve-souris dans un marché de Wuhan, une belle histoire à laquelle personne de sensé n’avait cru. L’hypothèse d’une fuite, volontaire ou non, de ce laboratoire était quand même plus plausible, surtout avec l’œil du complotiste averti.

Le FBI avait déjà mis à mal la version officielle, et la version « fabriquée » devient de plus en plus acceptée malgré les efforts acharnés des fact-checkeurs qui défendent la parole officielle comme les derniers SS défendaient Berlin face à l’avancée inexorable des troupes russes. La comparaison ne va sans doute pas leur plaire. C’est juste pour illustrer le dévouement à une cause perdue.

Hélène Banoun en remet une bonne couche avec des faits étayés et un éclairage scientifique. Cette biologiste s’est illustrée notamment au sein du Conseil scientifique indépendant.

Quand Hélène se lance sur les gains de fonctions et les manipulations génétiques sur les coronavirus, on sent que le contrôleur de l’opposition André Bercoff est en sueur et tente de rattraper le coup comme il peut. La séquence vaut le détour.

Oui, la pandémie a été planifiée, et les réactions du public anticipées

Le meilleur pour la fin avec Corinne Lalo qui déroule tout le scénario covidiste écrit à l’avance en 2017, devant une Alexandra Henrion-Caude estomaquée. Corinne Lalo est une journaliste qui a de la bouteille, trente ans qu’elle traite de la santé. Elle a notamment travaillé sur de grands scandales comme le sang contaminé, le Mediator, la vaccination contre le H1N1, et celle contre l’Hépatite B. Pour couronner le tout, elle a écrit Le Livre noir du médicament. On est loin de Karine Lacombe, là.

C’est une véritable démonstration au cours de laquelle elle révèle que chaque aspect de la pandémie avait été planifié, notamment à travers cette fameuse université Johns-Hopkins, que le grand public a découverte durant cette période comme étant une des références indiscutables. Là où ça devient carrément bluffant, c’est quand Corinne Lalo nous explique qu’ils ont prévu dès 2017 les réactions du public et comment les contourner. Cette anticipation va même jusqu’au moment, fatidique, où le grand public découvre la réalité des effets secondaires. Et la réponse pré-programmée des pouvoirs publics, donc de Macron et autres marionnettes, qui ne sont que des enceintes connectées diffusant un message écrit à l’avance.

« Ils ont prévu les vidéos avec les victimes des vaccins. À un moment donné il y a trop de victimes visibles, avec trop de vidéos des familles. Donc là, ils ne peuvent plus nier. Ils ont prévu la Commission d’enquête parlementaire bidon qui aura lieu. Et ils ont aussi prévu que dans ce cas-là, le président de la République devra venir faire un discours devant les Français et montrer énormément de compassion. Il dira que l’on doit remercier les gens qui ont accepté le vaccin, qui se sont ainsi sacrifiés pour la communauté. Et que maintenant, il faut aller de l’avant !

Tout ça est prévu, c’est écrit noir sur blanc sur le site de l’université Johns-Hopkins. Ce sont les mêmes qui ont fait l’Event 201 en 2019. En 2018, il y a eu Clade X où ils ont prévu toutes les mesures qui ont été appliquées. En 2017, c’est SPARS 2025-28, où ils décrivent comment répondre à l’inquiétude de la population malgré les dégâts ».

Bonus Bachelot : « Les Français n’ont pas eu assez peur »

Le clou final : tout était déjà révélé en 2010 !


- Source : E&R

Cela peut vous intéresser

Commentaires

Envoyer votre commentaire avec :



Fermé

Recherche
Vous aimez notre site ?
(230 K)
Derniers Articles
Articles les plus lus
Loading...
Loading...
Loading...