www.zejournal.mobi
Vendredi, 24 Mai 2024

Israël admet avoir tué les siens au festival de musique Nova

Auteur : The Cradle (Liban) | Editeur : Walt | Lundi, 20 Nov. 2023 - 19h30

Une enquête de la police israélienne sur l'attaque du Hamas contre le festival de musique Nova, près de la frontière avec Gaza, le 7 octobre, a révélé qu'un hélicoptère d'attaque israélien avait tué certains des participants, a rapporté Haaretz le 18 novembre. 

Selon une source policière, une enquête sur l'incident a montré qu'un hélicoptère de combat israélien arrivé sur les lieux depuis la base de Ramat David a tiré sur des combattants du Hamas et d'autres Palestiniens qui ont traversé la barrière frontalière de Gaza vers Israël, mais a également tiré sur certains des Israéliens participant au festival de musique. Selon la police, 364 personnes y ont été tuées.

L'armée et les services de secours israéliens avaient précédemment affirmé que 260 Israéliens avaient été tués lors du festival, tous par le Hamas et les Palestiniens lors d'un massacre délibéré. Mais c’est la première fois qu’on reconnaît que les forces israéliennes ont tué certains des leurs.

Des rapports antérieurs parus dans les médias israéliens ont révélé que les forces israéliennes avaient tué des civils israéliens à Beeri, une colonie également proche de la frontière avec Gaza. Dans ce cas, les combattants du Hamas détenaient des Israéliens captifs dans leurs maisons. Lorsque l’armée israélienne est arrivée, elle a ouvert le feu, notamment en tirant des obus de char, tuant à la fois des prisonniers israéliens et des combattants du Hamas.

Trois des personnes tuées à Beeri par les tirs d'un char israélien étaient Liel Hezroni, 12 ans, son frère Yanai et leur tante Ayla. La chaîne de télévision israélienne Kan a rapporté que les proches de Liel ont organisé une cérémonie d'adieu pour elle, plutôt qu'une cérémonie d'enterrement, parce que son corps n'a pas pu être récupéré de la maison qui s'est effondrée sur elle et d'autres captifs du Hamas après qu'un char israélien a tiré deux obus dessus. 

Un cas similaire s'est produit à Sderot, où des combattants du Hamas avaient pris le contrôle du commissariat local et retenaient captifs la police israélienne à l'intérieur. Les combattants du Hamas et la police israélienne ont été tués lorsque l'armée israélienne a tiré des obus de char sur le poste de police, tuant tout le monde. Les forces israéliennes ont ensuite détruit la station au bulldozer.

On ne sait donc pas exactement combien d’Israéliens morts le 7 octobre ont été tués par le Hamas, dont les combattants cherchaient à ramener en captivité à Gaza autant d’Israéliens, soldats et civils que possible, et combien ont été tués par les forces israéliennes refusant de les ramener en captivité à Gaza. négocier la libération des captifs.

Israël a initialement affirmé que le Hamas et les Palestiniens avaient tué 1 400 Israéliens le 7 octobre, dont des soldats, des policiers et des civils, mais a ensuite révisé ce décompte à 1 200. Le porte-parole israélien Mark Regev a reconnu que 200 des victimes présumées étaient des combattants du Hamas ou des Palestiniens dont les corps avaient été si gravement brûlés que les autorités israéliennes n'ont pas pu les identifier au départ et ont supposé qu'il s'agissait d'Israéliens.

Dans une interview accordée à MSNBC le 17 novembre, il a déclaré : « Nous avions initialement déclaré que lors de l'atroce attaque du Hamas contre notre peuple le 7 octobre, nous avions estimé le chiffre à 1 400 victimes et maintenant nous avons révisé ce chiffre à 1 200 parce que nous avons compris que nous avions surestimé, nous avons commis une erreur. Il y avait en fait des corps si gravement brûlés qu’on pensait qu’ils étaient les nôtres, mais en fin de compte, il s’agissait apparemment de terroristes du Hamas.

Concernant le festival Nova, Haaretz a également rapporté que « les services de sécurité estiment de plus en plus que les terroristes qui ont perpétré le massacre du 7 octobre n'étaient pas au courant de l'existence du festival Nova organisé près du kibboutz Re'im et ont décidé venir sur place après avoir découvert qu’un événement de masse s’y déroulait. Les combattants du Hamas avaient initialement prévu d’attaquer les colonies voisines dans ce que l’on appelle l’enveloppe de Gaza.

Selon Haaretz , de hauts responsables de la sécurité estiment que le Hamas a découvert l'existence du parti à l'aide de drones et a dirigé ses combattants vers les lieux à l'aide de leur système de communication. Dans une vidéo provenant d'une caméra corporelle d'un combattant du Hamas, "on l'entend demander à un Israélien capturé des directions pour atteindre les méchants, même s'il se trouvait dans une zone différente". la police et d'autres responsables de la sécurité, c'est que les premiers combattants du Hamas sont arrivés au festival de Nova en direction de la route 232 et non en direction de la barrière frontalière de Gaza.

Photo d'illustration: Des voitures incendiées sont abandonnées dans un parking près du lieu où se tenait un festival de musique avant une attaque par des hommes armés du Hamas depuis Gaza, dans le sud d'Israël, le 10 octobre. (Crédit photo : REUTERS/Ronen Zvulun)


- Source : The Cradle (Liban)

Cela peut vous intéresser

Commentaires

Envoyer votre commentaire avec :



Fermé

Recherche
Vous aimez notre site ?
(230 K)
Derniers Articles
Articles les plus lus
Loading...
Loading...
Loading...