www.zejournal.mobi
Dimanche, 14 Juill. 2024

Les stocks de munitions des États-Unis sont trop insuffisants pour assurer la défense de Taïwan en cas de guerre

Auteur : Andrew Thornebrooke | Editeur : Walt | Jeudi, 08 Juin 2023 - 20h54

Alors que les parachutistes russes descendent sur Kiev et tentent de s’emparer de l’aéroport Antonov, les autorités américaines proposent une bouée de sauvetage au président ukrainien Volodymyr Zelenskyy. Les dirigeants occidentaux pouvaient lui garantir un passage sûr s’il s’enfuyait immédiatement.

Zelensky a rétorqué qu’il avait besoin de munitions, « pas d’une voiture ».

Au cours des 15 mois qui ont suivi, les États-Unis ont dépensé des dizaines de milliards de dollars pour offrir à Zelensky et à l’Ukraine en difficulté ces munitions. Aujourd’hui, selon les autorités, le pays a tellement épuisé ses propres réserves de munitions essentielles qu’il serait probablement incapable de mener une guerre d’envergure.

La secrétaire d’État à l’armée américaine Christine Wormuth (à gauche) et le chef d’état-major de l’armée, le général James McConville, témoignent lors d’une audition de la sous-commission de la défense du Sénat au Capitole, à Washington, le 10 mai 2022. (Kevin Dietsch/Getty Images)

La secrétaire d’État à l’armée, Christine Wormuth, a déclaré que la capacité de production de munitions des États-Unis était poussée à la « limite absolue ».

Le président de l’état-major interarmées, Mark Milley, a déclaré que le pays avait « un long chemin à parcourir » pour reconstituer ses stocks qui s’amenuisent cruellement.

Un fonctionnaire anonyme du Pentagone aurait déclaré au Wall Street Journal que les stocks de munitions d’artillerie critiques du pays étaient « inconfortablement bas » dès le mois d’août de l’année dernière.

Le Pentagone a refusé de fournir une mise à jour à Epoch Times sur l’état de ses stocks de munitions actuels, un porte-parole ayant déclaré que toute précision sur la question pourrait compromettre la « sécurité opérationnelle ».

Le porte-parole a toutefois laissé entendre que les États-Unis faisaient de grands progrès dans la reconstruction de ce qui avait été perdu.

« Il convient de noter que le Département a permis une augmentation rapide de la production de munitions de 155 mm, qui est passée d’environ 14 000 par mois en février 2022 à plus de 20 000 par mois plus récemment, avec des plans visant à produire plus de 70 000 par mois en 2025″, a déclaré le porte-parole à Epoch Times.

« Cela représente une augmentation de 500 % ».

Il n’y a qu’un seul problème avec les perspectives optimistes du Pentagone concernant ses stocks qui s’amenuisent rapidement : Même avec une augmentation de 500 % de la production d’ici à 2027, le pays ne serait qu’à moitié à flot.

En effet, à la fin du mois d’août de l’année dernière, les États-Unis avaient déjà envoyé un peu plus de 800 000 obus d’artillerie de 155 mm à l’Ukraine. Ce chiffre est passé depuis à plus de deux millions, selon une fiche d’information fournie à Epoch Times par le Pentagone.

Cela représente plus de 130 000 obus par mois. Presque deux fois plus que le taux de production proposé de 70 000 que le Pentagone espère atteindre en cinq ans.

Des militaires ukrainiens tirent un obus à partir d’un obusier tracté FH-70 sur une ligne de front, alors que l’attaque russe contre l’Ukraine se poursuit, dans la région du Donbass, en Ukraine, le 18 juillet 2022. (Gleb Garanich/Reuters)

Les États-Unis peinent à produire suffisamment de munitions

Certes, le Pentagone a pris des mesures pour arrêter l’hémorragie de ses stocks de munitions critiques. Il s’est notamment efforcé, dans la mesure du possible, d’acheter des munitions pour l’Ukraine à d’autres pays plutôt que de vider ses propres stocks.

La question de savoir combien de temps elle pourra maintenir l’équilibre actuel reste ouverte. Les stocks des alliés ne sont pas non plus infinis, après tout, et certains partenaires pensent déjà à leurs propres préoccupations en matière de sécurité.

La Corée du Sud, par exemple, a déjà refusé des demandes de vente de munitions aux États-Unis, invoquant la crainte d’une agression de la part de la Corée du Nord.

Aujourd’hui, les États-Unis vont jusqu’à retirer des équipements d’unités stationnées en Israël et en Corée du Sud afin d’approvisionner correctement l’Ukraine sans vider leurs stocks.

De même, l’armée américaine demande 18 milliards de dollars au Congrès pour développer et moderniser ses capacités de production de munitions au cours des 15 prochaines années. Selon le secrétaire d’État Wormuth, cet effort permettra de reconstituer l’aide létale de plus de 20 milliards de dollars déjà fournie à l’Ukraine directement à partir des stocks américains.

Toutefois, cela pourrait ne pas suffire.

« J’ai le sentiment que nous devrons faire plus », a déclaré Wormuth lors d’une audition organisée le 30 mars par la commission sénatoriale des forces armées.

« La guerre en Ukraine nous a montré que les estimations que nous avons faites concernant les munitions [nécessaires] pour les futurs conflits sont faibles ».

La première tranche d’investissements de l’armée, d’une valeur de 1,5 milliard de dollars, est incluse dans la demande de budget du Pentagone pour l’année fiscale 2024.

Ce montant devrait aider l’armée à agrandir et à moderniser les installations de production de munitions, les arsenaux et les dépôts du pays, dont beaucoup datent de la Seconde Guerre mondiale.

Malgré la façade stoïque présentée par les décideurs politiques, l’idée qu’il faudra 15 ans pour moderniser la capacité de production de munitions des États-Unis inquiète certains législateurs. C’est particulièrement le cas de ceux qui s’efforcent d’empêcher une invasion de Taïwan par les communistes chinois.

(…)

Photo d'illustration: Des caisses de munitions abandonnées sont visibles à la périphérie d’Izyum, dans la région de Kharkiv, dans l’est de l’Ukraine, lors de l’invasion russe de l’Ukraine, le 14 septembre 2022. (Juan Barreto/AFP via Getty Images)

Traduction par Aube Digitale


Cela peut vous intéresser

Commentaires

Envoyer votre commentaire avec :



Fermé

Recherche
Vous aimez notre site ?
(230 K)
Derniers Articles
Articles les plus lus
Loading...
Loading...
Loading...