www.zejournal.mobi
Samedi, 13 Juill. 2024

40 malaises pendant un semi-marathon : la presse accuse la chaleur (25 degrés)

Auteur : E&R | Editeur : Walt | Jeudi, 01 Juin 2023 - 20h29

Et l’inflation, c’est le aussi le réchauffement ?

Merci à La Nouvelle République (qui reprend une info de Ouest-France) et à son édition de Vendée, qui nous a bien fait rigoler, jusqu’à une certaine limite.

Le dimanche 28 mai de l’an de grâce 2023, aux Sables-d’Olonne, s’est déroulé le semi-marathon, soit 21 km à pied, ce qui est pas mal, mais pas insurmontable, pour des coureurs (les Français américanisés disent des joggers, ou des runners), surtout qu’on est sur du plat. Eh bien figurez-vous que sur les 2 300 participants (3 700 inscrits en tout, en ajoutant les 5 et 10 km), 41 ont été pris de malaise.

Plus d’une quarantaine d’entre eux n’a pas pu voir la ligne d’arrivée, terrassée par la chaleur, le soleil de plomb et le fort vent qui a soufflé.
Selon Ouest-France, ce ne sont pas moins de 41 coureurs qui ont été pris de malaise à cause des conditions météo. La cinquantaine de sapeurs-pompiers présents sur l’événement n’a pas chômé pour porter assistance aux « runners » défaillants.
Les températures dépassaient dans l’après-midi largement les 25 °C sur la côte vendéenne.

On a été vérifier sur un site météo sérieux qui archive les températures locales, et ce jour-là, il a fait 27 max. Mais quand l’épreuve reine a débuté, à 10h30, il faisait 21 degrés.

Le canard nous parle de « soleil de plomb ». Pour nous, un soleil de plomb, c’est 30 minimum. Au-delà de 35, on peut parler de soleil de mercure, et à 50, de soleil de mort. C’est d’ailleurs la température que les réchauffistes nous promettent pour Paris en 2100.

Et on rappelle qu’il y avait du vent, qui, à ces températures raisonnables, a pour effet de rafraîchir les organismes.

« C’est la première fois qu’on a autant de malaises en trente ans »

L’article révèle que cette hécatombe est du jamais vu depuis 30 ans. On veut bien croire Michel, co-organisateur de la course, et tout porte à croire que la plupart des malaises sont dus à la vaccination, ce qui n’est pas prouvé, mais loin d’être improbable. Sinon, on ne voit pas ce qui a pu provoquer une telle série. S’il avait fait plus de 35, alors là oui, la chaleur seule aurait suffi à affaiblir les organismes les plus fragiles. Mais à 25-27, impossible : il y a donc un facteur manquant.

De l’autre côté de l’Atlantique, justement, lors d’une réception donnée à la Maison-Blanche par Joe le pédo, la star du basket Sa’Myah Smith s’est aussi écroulée. Soit le pédo lui a fait de l’effet, émotionnellement, ce dont on doute, soit c’est aussi une vaccinée. La Dépêche nous explique que la pauvre a fini en fauteuil roulant. On regarde le discours « purée dans la bouche » du vieux pédo corrompu qui a volé l’élection de 2020 à Donald Trump : 

On n’applaudit pas à ces accidents, même si on n’a pas arrêté de crier sur les toits, depuis le premier jour, que cette injection sentait l’arnaque et la cata. On ne se réjouit pas que des frères humains soient tombés dans le panneau, par ignorance, par peur ou par soumission. C’est aujourd’hui qu’on peut vraiment commencer à compter les dégâts collatéraux – un peu comme les obus à uranium appauvri et leur effet retard – des injections massives dans le cul de la population. Des effets surtout visibles sur les octogénaires et les sportifs : les premiers parce qu’ils ont souvent des comorbidités, les seconds parce qu’ils mettent leur cœur à rude épreuve, et que l’injection à ARN messager a des effets nocifs sur cet organe.

Dernière chose, on retrouve le même scénario dans les deux cas, Sables d’Olonne et Maison-Blanche : c’est la chaleur qui est accusée !

Ce samedi est revenu sur l’épisode auprès du média américain nola.com : "Je ne me souviens pas très bien comment tout s’est passé. Je me souviens juste de m’être réveillé assez effrayée. La dernière chose dont je me souviens, c’est d’avoir dit à l’un de mes entraîneurs : « Hé, je pense que je vais m’évanouir ! »
Si elle affirme aller bien, elle explique avoir souffert de la chaleur, après être restée debout longtemps. (La dépêche)

On a donc compris à quoi pouvait aussi servir la fable du réchauffement : à couvrir l’arnaque de la vaccination ! Attendez-vous donc à des canicules à 25-30 degrés qui terrassent des milliers de personnes, cet été. On ne saurait trop conseiller à nos compatriotes vaccinés de prendre des contre-mesures, Au Bon Sens en propose. Faut bien vivre !

Le commentaire façon France 2 Sport du semi-marathon


- Source : E&R

Cela peut vous intéresser

Commentaires

Envoyer votre commentaire avec :



Fermé

Recherche
Vous aimez notre site ?
(230 K)
Derniers Articles
Articles les plus lus
Loading...
Loading...
Loading...