www.zejournal.mobi
Mercredi, 12 Juin 2024

Rémy Buisine, journaliste de Brut, a été touché par une grenade de désencerclement

Auteur : Le Média en 4-4-2 | Editeur : Walt | Mardi, 02 Mai 2023 - 20h53

Le journaliste et vidéaste Rémy Buisine, qui relaie en direct chaque manifestation pour le média Brut, a été pris pour cible par les forces de l’ordre lors d’une manifestation. Sur Twitter, il a déclaré avoir reçu une grenade de désencerclement dans les pieds, causant des douleurs et des bleus. Il a remercié les street medics pour les soins et a assuré qu’il allait bien. 

Ce n’est pas la première fois que Rémy Buisine est pris pour cible par les forces de l’ordre. Le 21 mars 2023, il avait subi les assauts de la BRAV-M alors qu’il couvrait une manifestation. Il avait crié “Lâchez-moi ! C’est la presse !” pour se défendre. 

En 2020, il avait également été arrêté sans raison par la police à Paris avant même le départ d’une manifestation. Son matériel de protection lui avait été confisqué mais aucune charge n’avait été retenue contre lui. 

Il est inadmissible que les journalistes soient pris pour cible par les forces de l’ordre alors qu’ils ne font que leur travail en couvrant les manifestations. La liberté de la presse doit être respectée et protégée même sous le régime de Macron.

Nantes, un manifestant a eu la main arrachée par une grenade : « La paume de main est éclatée, les doigts tenaient à peine »

Les tensions étaient fortes à Nantes pour ce 1er mai, où plusieurs milliers de personnes se sont réunies pour protester contre le gouvernement et la réforme des retraites. Les chiffres divergent, avec 80 000 personnes selon les syndicats et 17 500 selon la préfecture. Cependant, la mobilisation n’a pas été exempte de tensions avec les forces de l’ordre.

Un incident grave s’est produit en début d’après-midi lors des affrontements avec la police. Selon les informations des street medics relayées par France Bleu, la main d'un manifestant a été arrachée par une grenade. Les secours ont rapidement pris en charge la victime, qui a été abritée sous le Monument aux Cinquante Otages sur la place face à la préfecture. Une ambulance est intervenue sous les gaz lacrymogènes. Une autre personne a été envoyée aux urgences, d’après les street medics.

Selon la journaliste Marion Lopez : « La personne qui a soigné cet homme de 28 ans était en état de choc après la prise en charge. La paume de main est éclatée, les doigts tenaient à peine ».

La personne venue soigner témoigne sur Twitter : « Et la préfecture de Nantes ose parler une simple blessure à la main ? Voilà l’état de mon pantalon après l’avoir déplacé pour le mettre en « sécurité » afin s’il soit pris en charge. Croyez moi, jamais la sensation de son sang giclant sur mes jambes ne me quittera ».


- Source : Le Média en 4-4-2

Cela peut vous intéresser

Commentaires

Envoyer votre commentaire avec :



Fermé

Recherche
Vous aimez notre site ?
(230 K)
Derniers Articles
Articles les plus lus
Loading...
Loading...
Loading...