www.zejournal.mobi
Samedi, 15 Juin 2024

L’Occident perd sa puissance économique face aux BRICS

Auteur : Sputnik (Russie) | Editeur : Walt | Lundi, 13 Mars 2023 - 20h44

La répartition des richesses mondiales change de donne, l’Occident cédant sa place aux BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud). Ils commencent à dominer le G7, selon une étude de Refinitiv Datastream et Acorn Macro Consulting. En hausse constante depuis 1990, le taux du PIB de ces pays est maintenant à 31,5%, contre 30,7% pour le G7.

La puissance économique des BRICS, avec le Brésil, la Russie, l’Inde, la Chine et l’Afrique du Sud, est en plein essor, montrant une perspective de prédominance face à l’Occident.

Leurs volumes totaux de PIB (produit intérieur brut, principal indicateur de la production économique) ont dépassé ceux des pays du Groupe des sept. Il comprend des pays occidentaux, considérés comme de grandes puissances (Allemagne, Canada, États-Unis, France, Italie, Japon et Royaume-Uni).

À l’échelle mondiale, le taux des BRICS est à 31,5% contre 30,7% pour le G7, selon les données du mois d’octobre 2022, relayées par Refinitiv Datastream et la société britannique de recherche macroéconomique Acorn Macro Consulting.

La parité de pouvoir d’achat (PPA) des pays concernés était à la base de cette analyse des PIB.

Une dynamique positive stable

En plus de cela, ce clivage ne devrait que se confirmer. Vers 2025, les BRICS pourraient atteindre pratiquement un taux de 35%, alors que le PIB du G7 semble poursuivre sa chute, jusqu’à environ 28%, comme on peut voir sur ce graphique.

D’ailleurs, les pays des BRICS, qui représentent une union d’États non occidentaux, ne cessent de se renforcer à partir d’un taux total d’environ 16% enregistré dans les années 1990. En parallèle, le poids du G7 s’affaiblit. En 40 ans, il a perdu près de 15%, passant de 45% à 30,7%.

Cette organisation a tendance à s’élargir, car trois pays, l’Algérie, l’Argentine et l’Iran ont déjà déposé leur candidature à l’adhésion. D’autres ont également exprimé leur intérêt, à savoir l’Arabie saoudite, le Bangladesh, la Grèce, l’Indonésie, le Kazakhstan, le Mexique, la Syrie, le Tadjikistan, la Thaïlande et la Turquie.

***

Le développement de la Chine au cours de la dernière décennie est impressionnant

Près de 96% des personnes interrogées dans le cadre d’une récente enquête mondiale sur le développement de la Chine se sont dites impressionnées par les réalisations du pays asiatique au cours de la dernière décennie.

Près de 60% des personnes interrogées ont été principalement impressionnées par le « développement économique » et les « progrès scientifiques et technologiques » de la Chine au cours des dernières années, selon cette enquête menée par l’agence de presse Xinhua, avec la participation de 1200 sondés dans plus de 60 pays, dont la plupart sont des universitaires et des professionnels de la politique, des sciences sociales et de l’économie.

Au total, 83,1% des personnes interrogées pensent que la vitalité et le potentiel de l’économie chinoise seront une source permanente de confiance et de force pour l’économie mondiale, selon les résultats de l’enquête.

« La voie de la modernisation de la Chine », « les initiatives de développement mondial », « la communauté humaine d’avenir partagé » et « les valeurs communes de l’humanité que sont la paix, le développement, l’équité, la justice, la démocratie et la liberté » sont parmi les nombreux concepts et initiatives que la Chine promeut à la fois dans la gouvernance de l’État et dans les interactions mondiales et sur lesquels les personnes interrogées aimeraient en savoir plus, selon l’enquête.

Par ailleurs, les personnes interrogées sont surtout attirées par des mots-clés tels que « économie ouverte de niveau supérieur », « Chine numérique (initiative) », « villes intelligentes » et « revitalisation rurale », que la Chine a mis en avant dans son plan de développement.

Eduardo Roldan, ancien consul général du Mexique à Hong Kong de Chine, a approuvé ces résultats, en particulier la partie concernant les réalisations de la Chine au cours de la dernière décennie. Il a déclaré avoir été étonné par les projets d’intelligence artificielle menés par les universités chinoises lors de sa dernière visite en 2019.

« (La voie chinoise vers) la modernisation reposait sur une éducation de haute qualité, le libre-échange, l’ouverture de la Chine au monde et l’innovation technologique », a déclaré M. Roldan, ajoutant que ce processus de modernisation était bien planifié.

Pour sa part, Bhokin Bhalakula, ancien président du Parlement thaïlandais, a reconnu que la voie chinoise vers la modernisation mettait l’accent sur le bien-être des gens et cherchait à améliorer leurs moyens de subsistance. La Chine partage également sa propre expérience de développement avec d’autres nations en développement afin de parvenir à un développement commun, a ajouté M. Bhalakula.

L’enquête a également révélé que l’Initiative la Ceinture et la Route (ICR), proposée par la Chine en 2013, avait apporté un énorme potentiel de développement et des opportunités de coopération aux pays et aux régions, tout en contribuant à renforcer les relations internationales et la paix.

Parallèlement, les personnes interrogées affirment qu’au cours de la dernière décennie, de plus en plus de « produits de marque chinoise », de « projets d’infrastructure (liés à la Chine) » et de « produits culturels chinois » sont devenus des éléments familiers de leur vie quotidienne.

Christopher Mutsvangwa, secrétaire à l’information et à la publicité du parti au pouvoir au Zimbabwe, l’Union nationale africaine du Zimbabwe (ZANU PF), a déclaré à Xinhua que les dividendes du développement chinois avaient en effet été portés au-delà de la Chine grâce à des initiatives telles que l’ICR.

M. Mutsvangwa, également ancien ambassadeur de son pays en Chine, a déclaré que la coopération chinoise avec l’Afrique avait aujourd’hui apporté la connectivité pour encourager le commerce intra-africain, contrairement à l’époque où les infrastructures ferroviaires de l’Afrique étaient destinées au pillage des ressources du continent par les puissances coloniales.

« L’Initiative la Ceinture et la Route est l’une des manifestations concrètes de l’ouverture de la Chine », a affirmé Yersultan Zhanseitov, expert principal à l’Institut d’économie et de politique mondiales au Kazakhstan.

« Cette année marque le 10ème anniversaire de l’ICR. Dans le cadre du nouveau modèle d’ouverture de la Chine, je pense que cette initiative gagnera de nouvelles forces motrices pour le développement », a-t-il dit.

source : Xinhua


- Source : Sputnik (Russie)

Cela peut vous intéresser

Commentaires

Envoyer votre commentaire avec :



Fermé

Recherche
Vous aimez notre site ?
(230 K)
Derniers Articles
Articles les plus lus
Loading...
Loading...
Loading...