www.zejournal.mobi
Mardi, 07 Févr. 2023

La République tchèque en grande crise sociale : Le peuple est dans la rue

Auteur : Tyler Durden | Editeur : Walt | Lundi, 31 Oct. 2022 - 16h07

Ras le bol des sanctions contre la Russie… Les prix deviennent inabordables, cette crise n’a aucun sens, il est temps de SORTIR de l’OTAN !

Ras le bol de la flambée des prix de la nourriture, de l’énergie et du logement, des dizaines de milliers de manifestants tchèques ont dénoncé vendredi leur gouvernement, exigeant la démission du gouvernement du Premier ministre conservateur Petr Fiala, le retrait de l’OTAN et la négociation d’achats de gaz à la Russie.

« Il s’agit d’un nouveau renouveau national et son objectif est que la République tchèque soit indépendante », a déclaré l’organisateur Ladislav Vrabel. « Quand je vois cette très forte mobilisation, personne ne peut arrêter ce mouvement spontané. »

Les manifestations ont eu lieu à la fois dans la capitale Prague et dans la deuxième plus grande ville tchèque de Brno. Organisées sous le slogan « République tchèque d’abord », les manifestations ont puisé leur force dans les ailes gauche et droite de la politique tchèque.

« La Russie n’est pas notre ennemi, le gouvernement des bellicistes est l’ennemi », a déclaré un orateur, selon l’ « Associated Press ». La République tchèque a fait don de chars et d’autres armes lourdes à l’Ukraine et a fourni près d’un demi-million de visas aux réfugiés ukrainiens, ainsi que d’autres avantages. Les organisateurs de la manifestation exigent également que les réfugiés ne se voient pas accorder la résidence permanente.

La manifestation était la troisième d’une série organisée par un groupe exigeant le retrait de la République tchèque de l’OTAN et de meilleures relations avec la Russie. Comme observé aux États-Unis, le gouvernement tchèque a tenté de les marginaliser en les qualifiant d’« actions de pro-Kremlin ».

Le gouvernement tchèque a tenté de lutter contre la hausse des prix avec des aides aux entreprises et des plafonds de prix de l’électricité pour les ménages.

Les manifestations de vendredi faisaient partie d’une vague croissante de mécontentements dans toute l’Europe. Jeudi, des milliers de personnes ont manifesté en France, réclamant des salaires plus élevés pour compenser la hausse du coût de la vie – parmi eux, des enseignants en grève, des prestataires de soins de santé et des cheminots. Ces dernières semaines il y a eu également des manifestations similaires en Allemagne, en Autriche et en Belgique.

« Ce n’est que le silence avant la tempête – le mécontentement est énorme et les gens n’ont aucune confiance en leur gouvernement qui aurait une stratégie plausible pour maîtriser la crise », a déclaré le sondeur allemand Manfred Güllner au « Wall Street Journal ».

À l’heure où les trois quarts des ménages allemands réduisent leur consommation d’énergie, seuls 9% estiment que le chancelier Olaf Scholz a une bonne stratégie pour surmonter la crise énergétique. Alors que les manifestations françaises ne visaient pas le régime de sanctions occidentales contre la Russie, les manifestants allemands ont appelé à leur fin.

Le mécontentement est certain de monter partout dans le monde, alors que de plus en plus de gens font le lien entre les sanctions occidentales et leur misère personnelle… Tout cela pour une guerre par procuration sur un territoire stratégiquement non pertinent.

Traduction: Business Bourse


Cela peut vous intéresser

Commentaires

Envoyer votre commentaire avec :



Fermé

Recherche
Vous aimez notre site ?
(230 K)
Derniers Articles
Articles les plus lus
Loading...
Loading...
Loading...

Abonné par e-mail

Recevez notre newsletter, nous l'envoyons à votre email

  


Fermé