www.zejournal.mobi
Mercredi, 01 Févr. 2023

FR Alert le système de géolocalisation de la population

Auteur : Géopolintel | Editeur : Walt | Mercredi, 19 Oct. 2022 - 11h24

Sous couvert de motivation altruiste, le gouvernement propose d’alerter la population en cas d’évènement majeur par SMS.
Cette pratique n’est qu’un élément de surveillance des mouvements de population, comme il a été constaté quand la police contrôlait les passants et clients de terrasses de café pour savoir s’ils allaient participer à une manifestation.
Cette idée vient du ministère de l’intérieur placée sous l’autorité du préfet.

Ce contrôle a été utilisé pendant le confinement Covid pour nous informer des mesures à suivre en temps réel.
Après que Berçy et le ministère de l’économie ont échoué dans leur tentative d’accès à nos comptes bancaires, le ministère de l’intérieur a maintenant accès à notre géolocalisation.

Dans le cadre des plans communaux de sauvegarde, les maires pouvaient utiliser des systèmes d’alerte par envoi de message sur les téléphones mobiles de leurs administrés en cas de catastrophe ou de danger. Cette initiative était conditionnée à la tenue de listes de résidents qui doivent être volontaires pour s’inscrire sur les registres communaux d’alerte et de protection des populations.

Ce dilemme nous renvoie sur le consentement éclairé obligatoire pendant la vaccination et qui n’a pas été respecté. Encore une fois tout se fait à l’insu de la population qui n’a pas demandé à être géolocalisée.

Cette décision est une directive européenne (Directive (UE) 2018/1972 établissant le code des communications électroniques européen du 11 décembre 2018)

  • Les pays de l’UE établiront un système d’alerte du public pour envoyer des alertes aux citoyens sur leur téléphone mobile en cas de catastrophe naturelle ou d’autre urgence majeure dans leur zone.
  • Les pays de l’UE doivent fournir aux opérateurs une réglementation prévisible en matière de spectre radioélectrique sous licence à haut débit sans fil pour au moins 20 ans afin de favoriser l’investissement, en particulier concernant la connectivité 5G ; et une convergence accrue des procédures de sélection nationales par un forum d’évaluation par les pairs.

Pour résumer, les opérateurs téléphoniques vont collaborer avec les forces de l’ordre pour nous géolocaliser.

FR-Alert : le nouveau dispositif d’alerte à la population française

Publié le 21 juin 2022 - Direction de l’information légale et administrative (Premier ministre)

FR-Alert, le nouveau dispositif d’alerte et d’information des populations, est opérationnel depuis mardi 21 juin 2022. Ce dispositif permet d’envoyer des notifications sur le téléphone mobile des personnes présentes dans une zone confrontée à un grave danger (catastrophe naturelle, accident biologique, chimique ou industriel, acte terroriste...) afin de les informer sur la nature du risque, sa localisation et sur les comportements à adopter pour se protéger.
Ajouter à mon calendrier

La directive européenne du 11 décembre 2018 impose aux 27 États membres de l’Union européenne l’obligation de se doter d’un système d’alerte des populations, via la téléphonie mobile.

Qu’est-ce que FR-Alert ?

FR-Alert est un nouveau système d’alerte des populations qui permet d’envoyer des notifications sur les téléphones mobiles des personnes présentes dans une zone concernée par un incident majeur. Développé par le ministère de l’Intérieur, ce dispositif est opérationnel sur tout le territoire national depuis le 21 juin 2022.

Le dispositif FR-Alert repose sur la technologie de diffusion cellulaire (« cell broadcast »). Les messages d’alertes sont diffusés sous la forme d’ondes radio par les antennes de télécommunication et non pas par SMS, afin d’éviter de saturer le réseau en cas d’envoi à un grand nombre de personnes. La diffusion cellulaire fonctionne sur la 4G (5G à l’avenir), ce qui exclut les téléphones classiques (non smartphones).

Le système de SMS géolocalisés fonctionnant sur de la 2G, 3G ou 4G sera déployé ultérieurement.

FR-Alert est conçu pour alerter toute personne présente dans la zone de danger grâce aux réseaux de télécommunications. Il n’est donc pas nécessaire de s’inscrire au préalable pour recevoir les alertes ou de télécharger une application mobile.

Si vous vous trouvez dans une zone confrontée à une menace ou à un grave danger, vous recevez une notification accompagnée d’un signal sonore spécifique et d’une vibration, même si votre téléphone mobile est en mode silencieux. En revanche, vous ne la recevez pas si votre smartphone est en mode avion ou éteint.

Les notifications peuvent transmettre des informations sur :

- la nature du risque (un feu, une inondation, un accident industriel...) ;
- l’autorité qui diffuse l’alerte ;
- la localisation du danger (établissement, quartier, commune, agglomération, département...) ;
- l’attitude à adopter (rester chez soi, évacuer la zone...) ;
- le cas échéant un lien pour obtenir des informations supplémentaires sur un site internet officiel.

Des informations complémentaires relatives à l’évolution de la situation ainsi que la fin de l’alerte sont diffusées par notification, dans la même zone géographique.

Ce dispositif complète le système d’alerte et d’informations des populations (SAIP) qui comprend plus de 2 000 sirènes raccordées à un logiciel de déclenchement à distance, la mobilisation des télévisions et radios pour la diffusion des messages d’alerte et celle des comptes institutionnels sur les réseaux sociaux. Le ministère de l’Intérieur a d’ailleurs lancé un compte Twitter dédié : https://twitter.com/Beauvau_alerte.

Quels sont les événements concernés ?

Les événements majeurs qui peuvent faire l’objet d’une notification d’alerte sont :

- événements naturels : inondation, tempête et cyclone, incendie, tsunami, éruption volcanique...
- accidents biologiques et chimiques : pollution, fuite de gaz, incident nucléaire...
- dangers sanitaires : épidémie, pandémie, incident agro-alimentaire...
- incidents technologiques et industriels : panne des moyens de télécommunication, accidents graves sur les réseaux routiers, ferroviaires ou aériens, incident industriel...
- événement grave de sécurité publique, attentat terroriste.

Phase de tests des notifications d’alertes

Les notifications d’alerte envoyées avant la fin du mois de juin sont effectuées dans le cadre d’exercices de sécurité civile ou de sécurité publique. Si vous en recevez une, aucun comportement de mise en sécurité à respecter ne vous sera demandé. FR-Alert a par exemple été testé dans les Bouches-du-Rhône du 16 au 19 mai 2022, lors de l’exercice de sécurité civile Domino 2022.

Textes de loi et références

Directive (UE) 2018/1972 du 11 décembre 2018 établissant le code des communications électroniques européen


- Source : Géopolintel

Cela peut vous intéresser

Commentaires

Envoyer votre commentaire avec :



Fermé

Recherche
Vous aimez notre site ?
(230 K)
Derniers Articles
Articles les plus lus
Loading...
Loading...
Loading...

Abonné par e-mail

Recevez notre newsletter, nous l'envoyons à votre email

  


Fermé