www.zejournal.mobi
Vendredi, 02 Déc. 2022

Le Danemark met fin aux injections COVID pour les moins de 50 ans

Auteur : Rachel Emmanuel | Editeur : Walt | Jeudi, 15 Sept. 2022 - 11h42

Le Danemark a mis fin au vaccin COVID-19 pour la plupart des personnes de moins de 50 ans, a annoncé hier l'Autorité sanitaire  danoise.

Le Danemark a déjà interrompu les injections de COVID-19 pour presque tous les moins de 18 ans.

Selon les responsables de la santé, le but des vaccins est de prévenir les maladies graves, les hospitalisations et les décès.

"Par conséquent, les personnes les plus à risque de tomber gravement malades se verront proposer une vaccination de rappel", a déclaré l'Autorité sanitaire danoise.

"Le but de la vaccination n'est pas de prévenir l'infection par le covid-19, et les personnes de moins de 50 ans ne se voient donc pas proposer actuellement de rappel de vaccination".

La déclaration poursuit en disant que les personnes de moins de 50 ans ne courent généralement pas un risque élevé de tomber gravement malades à cause du COVID.

"De plus, les jeunes de moins de 50 ans sont bien protégés contre les maladies graves du covid-19, car un très grand nombre d'entre eux ont déjà été vaccinés et ont déjà été infectés par le covid-19, et il y a donc une bonne immunité parmi eux".

En vertu de la nouvelle réglementation, les Danois de moins de 50 ans ne seront vaccinés que s'ils présentent un risque élevé de tomber gravement malades à cause du COVID-19. Cela comprend les personnes dont le système immunitaire est affaibli, les personnes travaillant dans le domaine de la santé et celles qui travaillent avec des personnes âgées.

L'interdiction intervient alors même que le Danemark s'attend à "une grande vague d'infection [Covid]" dans les prochains mois, selon le journaliste indépendant Alex Berenson .

Berenson rapporte que le Danemark n'a pas dit explicitement que les risques des piqûres d'ARNm l'emportent désormais sur leurs avantages pour les personnes en bonne santé de moins de 50 ans, mais ce point de vue "est implicite dans l'annonce".

«En d'autres termes, l'autorité sanitaire n'arrête pas les tirs parce que Covid est terminé. Il pense maintenant que la plupart des gens feraient mieux de contracter le coronavirus que de prendre plus d'ARNm », a-t-il écrit.

L'annonce intervient alors que d'autres pays prennent des mesures similaires pour limiter l'accès au vaccin COVID-19.

Le Royaume-Uni a interdit aux médecins d'administrer le vaccin COVID-19 aux enfants de moins de 12 ans, affirmant que les enfants n'en avaient pas besoin et qu'ils avaient probablement déjà une immunité naturelle.

Le gouvernement britannique a également publié un rapport indiquant que les femmes enceintes et allaitantes ne devraient en aucun cas recevoir le  vaccin Pfizer COVID  en raison d'un manque de données d'essai sur l'effet du vaccin sur la santé reproductive.

Au Canada, les autorités sanitaires continuent d'encourager les parents à faire vacciner leurs bébés et leurs enfants, même si l'ancien président du Comité consultatif national de l'immunisation (CCNI) a admis le mois dernier que la COVID est moins  mortelle  pour les enfants que la grippe.

Le Premier ministre Justin Trudeau a récemment déclaré qu'il pourrait imposer davantage de restrictions COVID cet hiver à moins que 80 à 90 % de la population ne reçoive des vaccins « à jour ».

Au Canada, être complètement vacciné signifiait auparavant avoir deux doses d'un vaccin approuvé par Santé Canada. Le gouvernement fédéral canadien fait maintenant pression sur les citoyens pour qu'ils obtiennent régulièrement des rappels COVID-19.

En septembre, le CCNI a annoncé que les Canadiens pourraient envisager de se faire vacciner tous les 90 jours.


Cela peut vous intéresser

Commentaires

Envoyer votre commentaire avec :



Fermé

Recherche
Vous aimez notre site ?
(230 K)
Derniers Articles
Articles les plus lus
Loading...
Loading...
Loading...

Abonné par e-mail

Recevez notre newsletter, nous l'envoyons à votre email

  


Fermé