www.zejournal.mobi
Samedi, 03 Déc. 2022

Face à la pression sur le pouvoir d’achat et aux doutes sur leur efficacité, l’adhésion aux sanctions contre la Russie et au soutien à l’Ukraine faiblit dans l’opinion publique

Auteur : Elabe | Editeur : Walt | Jeudi, 08 Sept. 2022 - 12h20

En léger recul, l’inquiétude vis-à-vis de la situation en Ukraine reste élevée

79% (-4 par rapport au 5 avril 2022) des Français se disent inquiets de la situation en Ukraine, dont 19% (-12) très inquiets et 60% (+8) plutôt inquiets. A l’inverse, 21% (+4) ne sont pas inquiets, dont 16% (+3) pas vraiment inquiets et 5% (+1) pas du tout inquiets.

Si l’inquiétude demeure élevée à ce jour, elle s’atténue depuis le début de la guerre : le 8 mars, 90% des Français se disaient inquiets (soit -11), dont 45% très inquiets (soit -26).

L’inquiétude recule dans la plupart des les catégories de population et électorats mais reste majoritaire, elle est particulièrement forte chez les seniors (88% des 65 ans et plus se déclarent inquiets).

Des Français particulièrement inquiets par le risque de catastrophe nucléaire

Dans un contexte de bombardements à proximité de la centrale de Zaporijia, 80% des Français se disent inquiets face au risque d’incident nucléaire en Ukraine, dont 32% très inquiets et 48% plutôt inquiets. A l’inverse, 18% ne sont pas inquiets, dont 14% pas vraiment inquiets et 4% pas du tout inquiets.

Une forte inquiétude exprimée au sein de toutes les catégories de population et électorats, en particulier chez les 65 ans et plus (85% inquiets, dont 39% très inquiets).

Face à la pression sur le pouvoir d’achat, l’adhésion aux sanctions contre la Russie et au soutien à l’Ukraine faiblit dans l’opinion publique

Concernant le soutien à l’Ukraine et les sanctions contre la Russie :

  • 40% des Français (-6 depuis le 24 mars) des Français estiment que le soutien à l’Ukraine et les sanctions contre la Russie sont la priorité, même si cela a un impact de plus en plus important sur leur quotidien et le pouvoir d’achat des Français
  • 32% (-2) qu’il faut continuer de soutenir l’Ukraine et sanctionner la Russie, mais si cela a un impact trop important sur leur quotidien et le pouvoir d’achat des Français, il faudra réduire nos sanctions contre la Russie et notre soutien à l’Ukraine
  • 27% (+8) que le quotidien et le pouvoir d’achat des Français est plus important que le soutien à l’Ukraine et les sanctions contre la Russie, il faut stopper les sanctions pour rétablir la situation économique et commerciale

Les Français qui bouclent leurs fins de mois sans se restreindre (45%) et notamment ceux en capacité d’épargner (53%, +3) estiment en majorité que le soutien à l’Ukraine et les sanctions contre la Russie sont la priorité.

Cette opinion recule chez les Français qui doivent se restreindre (32%, -7) au profit de l’arrêt des sanctions (33%, +11), une hausse particulièrement forte chez les Français les plus précaires qui doivent puiser dans leurs réserves ou emprunter de l’argent pour boucler leurs fins de mois (40%, +19).

Politiquement :

  • Une majorité absolue des électeurs d’Emmanuel Macron (55%) considère que la priorité est de soutenir l’Ukraine
  • Les électeurs de Jean-Luc Mélenchon sont très partagés : 39% le soutien à l’Ukraine est prioritaire, 33% réduction du soutien si l’impact est trop important, 28% arrêt des sanctions
  • Les électeurs de Marine Le Pen sont quant à eux partagés entre l’arrêt des sanctions contre la Russie (42%) et une réduction de notre soutien si l’impact sur leur quotidien et le pouvoir d’achat est trop fort (37%)

Les sanctions économiques contre la Russie jugées pas efficaces pour mettre fin à la guerre

Des Français plus partagés sur l’efficacité du soutien militaire et financier à l’Ukraine

74% des Français considèrent que les sanctions économiques prises par l’Union Européenne et les pays occidentaux contre la Russie ne sont pas efficaces pour mettre fin à la guerre (dont 51% pas vraiment et 23% pas du tout)

Les Français sont plus partagés sur le soutien militaire et financier des pays européens et occidentaux envers l’Ukraine : 52% d’entre eux estiment qu’il n’est pas efficace pour mettre fin à la guerre, contre 47% efficace.

L’inefficacité des sanctions économiques contre la Russie pour mettre fin à la guerre est une opinion majoritaire au sein de toutes les catégories de population et électorats, y compris chez les électeurs d’Emmanuel Macron (56%).

Le soutien militaire et financier à l’Ukraine est un sujet plus clivant : les électeurs d’Emmanuel Macron considèrent qu’il est efficace pour mettre fin à la guerre (70% efficace), tandis que les électeurs de Marine Le Pen (66% pas efficace) et dans une moindre mesure ceux de Jean-Luc Mélenchon (54%) et les abstentionnistes (54%) estiment en majorité qu’il n’est pas efficace.

Guerre en Ukraine : 1 Français sur 2 estime qu’Emmanuel Macron n’est pas à la hauteur de la situation, une opinion en forte hausse depuis début mars

51% (+14 depuis le 8 mars) des Français considèrent qu’Emmanuel Macron n’est pas à la hauteur de la situation, dont 32% (+10) pas vraiment et 19% (+4) pas du tout. A l’inverse, 48% (-14) estiment qu’il est à la hauteur, dont 40% (-1) plutôt et 8% (-13) tout à fait.

Une nette majorité des électeurs de Marine Le Pen (74%) et de Jean-Luc Mélenchon (61%) estiment que le Chef de l’Etat n’est pas à la hauteur de la situation. L’élan d’union nationale observé au début du conflit a pris fin au sein de ces deux électorats qui se montrent beaucoup plus défiants (respectivement +18 et +16 depuis le 8 mars).

A contrario, le Président de la République dispose du soutien massif de ces électeurs (89% à la hauteur).

Les Français s’attendent à ce que le conflit dure longtemps…

83% des Français pensent que la guerre en Ukraine va durer encore de nombreux mois voire plusieurs annéesune opinion partagée par l’ensemble des catégories de population et électorats.

A l’inverse, seuls 16% anticipent une fin du conflit dans quelques semaines, mois.

… et qu’aucun des deux belligérants n’en sorte vainqueur

Pour 72% des Français, aucun des deux belligérants ne sortira vainqueur de ce conflit. 14% pensent que la Russie gagnera cette guerre et 13% l’Ukraine.

L’issue sans vainqueur est le scénario privilégié par une majorité de Français au sein de toutes les catégories de population et électorats.

A noter que 24% des électeurs de Marine Le Pen s’attendent à une victoire de la Russie, et 20% des électeurs d’Emmanuel Macron une victoire de l’Ukraine.

Télécharger le rapport : Les Français et la guerre en Ukraine

Crédits image :  Flickr / mmdv


- Source : Elabe

Cela peut vous intéresser

Commentaires

Envoyer votre commentaire avec :



Fermé

Recherche
Vous aimez notre site ?
(230 K)
Derniers Articles
Articles les plus lus
Loading...
Loading...
Loading...

Abonné par e-mail

Recevez notre newsletter, nous l'envoyons à votre email

  


Fermé