www.zejournal.mobi
Mercredi, 28 Sept. 2022

Tour de France – Abandon de Victor Lafay :« On est tous négatifs aux tests Covid. Il y a autre chose, car on a tous les poumons niqués »

Auteur : Le Média en 4-4-2 | Editeur : Walt | Dimanche, 17 Juill. 2022 - 15h14

Un mal étrange traverse le peloton du tour de France et fait tomber, chaque jour qui passe, les cyclistes professionnels. Et comme les journalistes d’investigation n’investiguent pas — comme le voudrait pourtant la charte éthique professionnelle — on s’est dit qu’il était opportun d’y mettre notre truffe, histoire de prendre un peu d’avance sur ce qui va être révélé un jour ou l’autre.

Dans une vidéo d’Eurosport France, le journaliste sportif va à la rencontre du coureur Victor Lafay, pour comprendre l’abandon de ce membre de l’équipe Cofidis sur la route de Saint-Etienne. « Vous êtes malade, blessé, vous avez une explication, car ce n’est pas habituel chez vous, on vous a vu très bien sur les courses précédents, comment vous expliquez tout ça ? » La réponse du professionnel de 26 ans est étonnante : « Je suis malade, je ne suis pas le seul, je discutais avec Castroviejo dans le peloton, qui n’arrive pas à respirer non plus. Je suis en galère pour respirer, je manque d’oxygène et ça va de pire en pire. Y’a rien à faire ! »

C’est tout naturellement que le journaliste lui demande alors s’il n’a pas eu le covid. Ce à quoi Victor Lafay répond : « Tous les tests Covid sont négatifs et il y en a un paquet dans le peloton, c’est pareil qui sont tous négatifs au Covid. Alors, c’est peut être autre chose ? On est beaucoup a avoir les mêmes symptômes ».

Le Monde est allé, à son tour, interviewer le coureur pour comprendre l’abandon de Victor Lafay et les explications sont les mêmes : « Pas de forces, et puis impossible de respirer. J’en ai parlé dans le peloton, il y en a beaucoup qui ont ça. Castroviejo (Ineos), il m’a dit que c’était pareil, Pierre Rolland (B&B Hôtels KTM) aussi, Naesen (AG2R Citroën) qui abandonné m’en avait parlé aussi. On est tous négatifs aux tests Covid. Alors, soit on est négatifs mais on l’a quand même, soit c’est autre chose. On parle beaucoup du Covid, mais il y a peut-être autre chose. En tout cas, on a tous les poumons niqués. Et quand les muscles ne sont pas oxygénés, au bout d’un moment ça ne peut plus marcher ».

A notre plus grand désarroi, l’investigation des journalistes s’arrête là. Il aurait été opportun de demander à un médecin du sport, anciennement médecin de l’équipe olympique, Martine Gardénal.  Cette dernière ne passe pas par quatre chemins et nous expliquait en ce début d’année ce que tous les sportifs savent et n’osent dire : « Il y a des sportifs qui se plaignent d’une grande fatigabilité. Une étude publiée au mois de juin — tout ça reste silencieux pour ne pas ébruiter que ces injections ont des effets secondaires — annonçait une perte de puissance et de fatigabilité qui modifiait les résultats de 40 %. C’est énorme, on perd la moitié de ses résultats ».

Dans un autre registre, l’ancien footballeur Matt Le Tissier voulait une enquête sur les nombreux arrêts cardiaques dans le sport : « C’est juste incroyable le nombre de personnes, pas seulement les footballeurs, les sportifs en général, dans le tennis, cricket, basket… combien d’entre eux se sont effondrés ? » Pour l’ancien international, premier milieu de terrain à marquer cent buts en Premier League, il ne faut plus se taire, il faut parler, « Et à un moment donné, on doit se dire que ce n’est pas normal et qu’une enquête doit être lancée ». 

Mais pour aider nos journalistes — s’il en reste encore des courageux —, nous leur donnons quelques pistes, afin d’aller interviewer ces sportifs :

Bon on va s’arrêter là, les journalistes du système vont déjà se dépatouiller avec tout ça, nous on retourne à notre complotisme.


- Source : Le Média en 4-4-2

Cela peut vous intéresser

Commentaires

Envoyer votre commentaire avec :



Fermé

Recherche
Vous aimez notre site ?
(230 K)
Derniers Articles
Articles les plus lus
Loading...
Loading...
Loading...

Abonné par e-mail

Recevez notre newsletter, nous l'envoyons à votre email

  


Fermé