www.zejournal.mobi
Samedi, 25 Juin 2022

Coup de théâtre : des pays de l’UE se révoltent et menacent de bloquer par véto tout embargo sur le gaz russe

Auteur : Cheikh Dieng | Editeur : Walt | Dimanche, 24 Avr. 2022 - 12h25

Dans une interview publiée ce 22 avril par le journal espagnol El Pais, le diplomate espagnol Josep Borrell, Haut Représentant de l’UE pour les Affaires étrangères, a reconnu que des pays membres (de l’UE) se sont révoltés en interne allant jusqu’à menacer de bloquer toute sanction collective contre le gaz et le pétrole russe

La Russie finira-t-elle par désintégrer l’Union Européenne? Il serait assez imprudent de notre part de croire à cette thèse. Cependant, ce qui est certain, c’est que les menaces et les sanctions que l’Union Européenne et l’Occident veulent imposer ne seront jamais approuvées à l’unanimité.

C’est du moins ce qu’a révélé Josep Borrell, Haut Représentant de l’UE pour les Affaires étrangères qui, dans une interview accordée au média Lena et relayée par Le Figaro, a clairement fait savoir qu’au sein de l’Union Européenne, des pays ont menacé de mettre leur véto si jamais l’Union venait à imposer un embargo collectif sur le gaz et le pétrole russe.

“L’Union Européenne n’a pas donné de directives pour un embargo sur le pétrole et le gaz russe. Il y a des Etats membres, vous les connaissez, qui ont clairement déclaré qu’ils mettraient leur véto à cet embargo collectif. Si tel est le cas, alors qu’on le veuille ou non, une décision unanime ne peut pas être prise. Je suis désolé, mais c’est comme ça”, a-t-il déclaré.

Pour le diplomate espagnol, en ce qui concerne les sanctions russes, chaque Etat va agir de son propre chef. “Si quelqu’un ne veut pas participer (à cette sanction collective), d’autres le pourront. L’unanimité n’est pas nécessaire pour agir volontairement. (…) Ils peuvent agir de leur côté”, ajoute Josep Borrell.

Si le Haut Représentant de l’UE se garde de dévoiler les noms des pays qui seraient contre un embargo collectif sur le gaz russe, on peut immédiatement penser à deux Etats : l’Allemagne et la Hongrie. En effet, ces derniers jours, les deux dirigeants de ces deux pays ont ouvertement affiché leur désaccord quant à toute politique qui viserait à mettre fin à l’importation de gaz et pétrole au sein de l’UE.


Cela peut vous intéresser

Commentaires

Envoyer votre commentaire avec :



Fermé

Recherche
Vous aimez notre site ?
(230 K)
Derniers Articles
Articles les plus lus
Loading...
Loading...
Loading...

Abonné par e-mail

Recevez notre newsletter, nous l'envoyons à votre email

  


Fermé