www.zejournal.mobi
Jeudi, 26 Mai 2022

Pourquoi un vaccin américain 20 fois moins cher que celui de Pfizer est-il snobé par les USA?

Auteur : Anna Dedkova | Editeur : Walt | Mardi, 18 Janv. 2022 - 10h56

"Si nous avions une fraction du financement que Moderna a reçu, il est possible que le monde ait déjà été vacciné". Élaboré par une équipe texane, le vaccin anti-Covid Corbevax à faible coût promet de changer la donne sur l’accessibilité des vaccins. Toutefois, son financement est largement snobé par les pays les plus riches.

Un nouveau vaccin contre le Covid-19 est en cours de développement chez des scientifiques du Texas. Utilisant une méthode conventionnelle vieille de plusieurs décennies, elle rendra sa production et sa distribution moins chères et plus accessibles. Ce pourrait être un grand avantage pour les pays qui ne peuvent se permettre de lancer une vaccination d’envergure, où de nouveaux variants sont susceptibles d’apparaître en raison des faibles taux de vaccination.

Pas de brevet pour leur vaccin

L'équipe, dirigée par les Drs Peter Hotez et Maria Bottazzi du Texas Children's Hospital Center for Vaccine Development du Baylor College of Medicine, développe des prototypes de vaccins contre le SRAS et le MERS depuis 2011, qu'ils ont reconstruits pour créer le nouveau vaccin contre le Covid, appelé Corbevax.

Bien que plus de 60 autres vaccins en cours de développement utilisent la même technologie, les scientifiques expliquent que leur vaccin est unique... car ils n'ont pas l'intention de le breveter,permettant sa production par quiconque en ayant la capacité.

"Nous n'essayons pas de gagner de l'argent", a déclaré M.Hotez au Washington Post. "Nous voulons juste voir les gens se faire vacciner". Les deux concepteurs du vaccin ne tireront aucun centime de la vente du produit à titre personnel, mais leur employeur, le Baylor College of Medicine, "percevra une rémunération", note le quotidien.

Contrairement aux grands laboratoires pharmaceutiques Pfizer, BioNTech et Moderna, qui ont engrangé des milliards de dollars avec leurs vaccins, l’ambition du duo est de créer une alternative à faible coût et open source face aux vaccins à ARNm qui sont coûteux et disponibles en quantité limitée pour les pays en développement et sous-vaccinés.

Des investissements d’une vodka texane

Toutefois, les efforts des scientifiques texans semblent être peu appréciés par les gouvernements occidentaux, dont les États-Unis. M.Hotez a raconté à Motherboard que l’équipe a envoyé à plusieurs reprises des requêtes auprès de "tous les niveaux de gouvernement", restées lettre morte.

"Le gouvernement américain pourrait, demain, accepter de fabriquer quatre milliards de doses de notre vaccin", a déclaré Hotez. "Il n'y a toujours pas de feuille de route pour vacciner le monde. Nous faisons ce que nous pouvons, mais nous pourrions faire beaucoup plus si nous avions l'aide du G7".

A contrario, en juillet 2021, le gouvernement américain et Pfizer ont signé un contrat de 3,5 milliards de dollars pour l'achat de 500 millions de doses du vaccin Pfizer/BioNTech pour un don international aux pays à revenu faible et intermédiaire.

Biological E, producteur de ce vaccin en Inde, vend chacun de ses vaccins pour environ un dollar. Produire une dose du vaccin de Pfizer coûte 60 cents (0,50 euro), alors que l’Union européenne paie 24 dollars (19,50 euros) pour une dose. Les États-Unis paient 19,50 dollars pour une dose.

À ce jour, les sociétés pharmaceutiques et le gouvernement américain ont refusé de partager le savoir-faire et les recettes de fabrication. L'Organisation mondiale de la santé et plusieurs experts en santé publique ont critiqué les pays les plus riches pour avoir distribué des rappels à leurs propres citoyens avant que les pays à faible revenu ne puissent fournir les deux premiers vaccins aux plus vulnérables.

"Si nous avions une fraction du financement que Moderna a reçu, il est possible que le monde aurait déjà été vacciné", a déclaré Hotez. "Et personne n'aurait jamais entendu parler du variant Omicron".

Le magazine souligne que le don d'un million de dollars de la branche philanthropique de la vodka texane Tito's a plus largement financé Corbevax que l'État fédéral américain.

Fin octobre 2020, le gouvernement américain avait investi 12 milliards de dollars dans le développement de vaccins dans le cadre de l'opération Warp Speed. L'équipe texane n'a investi que 6 à 7 millions de dollars au total pour développer Corbevax, tous collectés grâce à des dons privés et une subvention de 400.000 dollars des National Institutes of Health (NIH), raconte Motherboard.

Une société indienne s’en occupe

Les données des essais cliniques de Corbevax n'ont pas encore été publiées en raison de contraintes de ressources, mais l'hôpital texan a déclaré que le vaccin était efficace à plus de 90% contre la souche originale du Covid-19 et à plus de 80% contre le variant Delta. L'efficacité du vaccin contre l’Omicron est actuellement testée.

La société indienne de biotechnologie et biopharmaceutique Biological E s’est engagée à produire ce vaccin contre le Covid-19. 150 millions de doses du Corbevax ont déjà été produites et l’entreprise compte fabriquer 100 millions de doses chaque mois à partir de février. Un milliard de doses sont attendues d'ici la fin 2022, soit un peu moins que la population de près de 1,4 milliard d'habitants de l'Inde. La société a déclaré: "Le vaccin sera efficace à la fois en termes d'échelle et d'accessibilité, offrant un accès durable aux pays à revenu faible et intermédiaire".

L’ambition ne s'arrêtera pas à l'Inde: Hotez et Bottazzi discutent avec d'autres fabricants du monde entier et ont consulté l'Organisation mondiale de la santé pour voir comment ils peuvent partager le vaccin à l'échelle mondiale.


- Source : Sputnik (Russie)

Cela peut vous intéresser

Commentaires

Envoyer votre commentaire avec :



Fermé

Recherche
Vous aimez notre site ?
(230 K)
Derniers Articles
Articles les plus lus
Loading...
Loading...
Loading...

Abonné par e-mail

Recevez notre newsletter, nous l'envoyons à votre email

  


Fermé