www.zejournal.mobi
Jeudi, 26 Mai 2022

Les dirigeants européens redoublent d’efforts pour diaboliser les non-vaccinés, mais les vaccins ne parviennent pas à enrayer la transmission du covid

Auteur : AubeDigitale | Editeur : Walt | Lundi, 10 Janv. 2022 - 13h27

Alors que de plus en plus d’Américains et d’Européens doutent de la crédibilité de la réponse de leur gouvernement à omicron, plusieurs dirigeants européens adoptent une rhétorique particulièrement agressive qui risque de s’aliéner davantage de membres du public en tentant de diaboliser ceux qui ont refusé de se faire vacciner.

Nous avons déjà écrit sur la façon dont Emmanuel Macron a dénoncé les « antivax » comme des « non-citoyens » tout en jurant de « les emmerder ». Mais il n’est pas le seul, ce qui soulève la question suivante : les dirigeants s’en prennent-ils à un nouveau croquemitaine alors qu’ils sont de plus en plus désespérés de devoir redoubler d’efforts pour promouvoir les vaccins, même si la vague omicron a démontré leurs innombrables défaillances. Il suffit de demander à toutes les célébrités qui ont pris leurs doses de rappel qui ont été testées positives, ou même hospitalisées, avec le COVID.

Au Royaume-Uni, le Premier ministre Boris Johnson a qualifié leurs préoccupations de « non-sens ».

Le chancelier allemand Olaf Scholz, qui est favorable à l’idée de rendre les vaccins obligatoires, a qualifié le mouvement antivax d' »infime minorité d’extrémistes imprudents ».

Source : Bloomberg

Avec environ 70% de la population européenne vaccinée, les politiciens se sentent apparemment enhardis à attaquer les résistants. Et même si Macron a redoublé de rhétorique, des milliers de personnes se sont rassemblées samedi dans toute la France pour protester contre les restrictions imposées aux non-vaccinés, brandissant des pancartes dénonçant le vocabulaire employé par Macron et les dernières mesures prises par son gouvernement.

Les nouvelles mesures françaises interdisent l’accès des restaurants et des bars aux personnes non vaccinées, en dépit du fait que la plupart des personnes infectées le sont par des personnes déjà vaccinées – et que les preuves suggèrent que les vaccins ne font pratiquement rien pour limiter la propagation.

Et la France n’est pas seule. Mercredi, l’Italie voisine a rendu les vaccins obligatoires pour les personnes de plus de 50 ans, même si l’amende de 100 euros prévue en cas de non-respect a été délibérément maintenue à un niveau peu élevé.

Après avoir été l’une des premières nations européennes à se confiner à l’automne dernier face à l’augmentation du nombre de cas, l’Autriche interdit désormais aux personnes non vaccinées la plupart des espaces publics.

Certains diraient même que l’Allemagne, la plus grande économie d’Europe, est déjà dans ce que certains fonctionnaires ont décrit comme un « confinement des non-vaccinés », avec des limites strictes sur l’accès aux salles de cinéma et autres possibilités de loisirs.

« Toute personne qui n’a pas été vaccinée se met en danger », a déclaré M. Scholz.

Mais même si c’est vrai, peut-on vraiment dire qu’ils mettent les vaccinés en danger ?


- Source : AubeDigitale

Cela peut vous intéresser

Commentaires

Envoyer votre commentaire avec :



Fermé

Recherche
Vous aimez notre site ?
(230 K)
Derniers Articles
Articles les plus lus
Loading...
Loading...
Loading...

Abonné par e-mail

Recevez notre newsletter, nous l'envoyons à votre email

  


Fermé