www.zejournal.mobi
Mardi, 18 Janv. 2022

Ces étranges « démissions » de membres de l’élite partout dans le monde...

Auteur : E&R | Editeur : Walt | Dimanche, 05 Déc. 2021 - 17h22

Pour relativiser un peu ce qui suit, il faut savoir que le siège éjectable fait partie du quotidien des membres de la haute technocratie. Il est le prix à payer pour les hauts postes de l’hyperclasse. Les ministres et PDG vont et viennent, s’installent et sautent à la vitesse de l’éclair, mais rebondissent toujours, ou la plupart du temps. Nous ne nous faisons pas de souci pour ces VIP de l’économie ou de la politique.

Néanmoins, dans une période de fortes perturbations et pressions mondialistes, on peut y lire le début d’un changement profond, un remplacement des élites qui ne sont peut-être pas adaptées au nouveau mondialisme, plus agressif, plus totalitaire, plus Grand Reset. Mais ce n’est peut-être qu’une impression. Et, comme dirait l’autre optimiste, le surgissement d’une divine surprise n’est jamais à négliger.

Ce thread émane d’un compte non « professionnel », mais les journalistes professionnels des médias mainstream étant tellement tenus par leurs hiérarchies, toutes ou presque inféodées aux puissances du moment, que l’information surgit souvent là où on ne l’attend pas, chez des inconnus qui travaillent sur le ramassage de données éparses, et qui sont mus par le bon sens et par leur instinct.

Ce qui devrait être les armes de tout bon journaliste, on allait ajouter indépendant, mais ce n’est pas la peine. C’est implicite. Dans le changement dystopique qui nous occupe et nous inquiète, mais qui nourrit notre lucidité, on ne doit négliger aucune piste, car on a affaire à une entité mondialiste qui accélère le mouvement, ce basculement vers un nouveau monde, qui n’est pas vraiment enchanteur.

En dernière analyse : nous n’en sommes pas encore au remplacement des grandes élites, seulement de sous-élites. Mais quand on voit l’extrême compatibilité entre les politiques intérieures des Macron, des Trudeau et autres Ardern – de son prénom Jacinda, Premier ministre de Nouvelle-Zélande et zélée relais des injonctions des maîtres du Great Reset – avec l’agenda mondialiste, on se dit que le grand remplacement des élites a déjà commencé.

On l’a vu aux États-Unis avec l’impossibilité et surtout l’interdiction technocratique faite à Trump de remporter un second mandat, alors que tout l’y conduisait, objectivement : relance du travail et des salaires, popularité en hausse dans le peuple (on ne parle pas des médias et des stars), rapatriement de l’appareil productif disséminé dans le monde, réussite en politique étrangère (Corée du Nord), abandon de guerres inutiles (Proche-Orient, Afghanistan), et on en passe.

La Décision n’appartient donc pas à ces sous-élites ni même à des Trump, qui peuvent être destitués de force. Ne nous illusionnons pas, la défaite officielle de Trump le 7 janvier 2021 est une destitution par l’appareil de Décision, dans lequel on retrouve des Schwab, des Soros, des Fink (PDG de BlackRock, première puissance financière mondiale), des Bourla (Pfizer), des Gates (fondation du même nom et OMS), plus tous les appareils qui dépendent d’eux (Pentagone, renseignement).


- Source : E&R

Cela peut vous intéresser

Commentaires

Envoyer votre commentaire avec :



Fermé

Recherche
Vous aimez notre site ?
(230 K)
Derniers Articles
Articles les plus lus
Loading...
Loading...
Loading...

Abonné par e-mail

Recevez notre newsletter, nous l'envoyons à votre email

  


Fermé