www.zejournal.mobi
Dimanche, 14 Août 2022

Définition trompeuse des « vaccinés » pour prétendre que l’injection génique protègerait des formes graves

Auteur : Dr Gérard Delépine | Editeur : Walt | Mercredi, 01 Déc. 2021 - 23h00

Dès la première injection, on est un vacciné !

Depuis le début de la crise, la propagande gouvernementale énumère des contre-vérités sorties directement de simulations mathématiques fausses. Mais toutes ces affirmations ont été démenties « dans le monde réel ».

Florilège de quelques mensonges de nos dirigeants et des médias sur les pseudovaccins

Mensonge majeur « Les vaccins vont nous sortir de la crise ».

Mais malgré une vaccination de masse menée tambours battants depuis début décembre 2020, l’épidémie a été deux fois plus meurtrière en 2021 qu’en 2020 (contamination et nombre de morts) sur l’ensemble de la planète (1).

La vaccination n’a donc fait reculer nulle part l’épidémie partout où elle a été appliquée. Les pays en développement les moins vaccinés d’Afrique et d’Asie s’en sont, d’ailleurs, beaucoup mieux sortis que les pays développés les plus vaccinés : c’est un fait.

Mais il est vrai que les injections anti-covid actuelles ne sont pas des vaccins au sens de Pasteur.

« Les vaccins sont efficaces à plus de 90% » (2).

Mais la ministre israélienne de la Santé a déclaré à la télé que l’efficacité contre la transmission ne dépassait pas 40% (3). Serait-elle complotiste ?

« Les vaccinés n’ont plus de chance d’attraper la maladie » affirmait Jean Castex en Juillet 2021 (4). Il l’a personnellement vérifié et en s’exposant, après ses deux doses, sans masque au virus lors des multiples fêtes auxquelles il a participé sans aucune mesure de distanciation. Espérons qu’il ne fera pas une forme grave et que sa quarantaine actuelle lui permettra de méditer l’imprudence de ses propos.

« Tous vaccinés tous protégés ». Ce slogan a manifestement été ignoré par le virus supposé diabolique qui a infecté, en moins d’une semaine, plus de 100 membres des marins du porte-avion Queen Elizabeth tous injectés depuis plus de 3 mois (5), mais pas protégés.

De même à Singapour champion asiatique de la vaccination et qui estime maintenant qu’il faut apprendre à vivre avec le Covid.

« Se vacciner vous protège et protège les autres ». Mensonge seriné sur les autoroutes et maintenant dans les lycées sur de grands écrans dans les préaux ! Honteuse propagande qui devrait être interdite (comme toute publicité pour tout médicament en expérimentation).

Cela n’a malheureusement pas protégé les résidents de Chavagnes-en-Paillers en Vendée (6). Entre le 14 avril et le 21 avril 2021, 22 des 23 prêtres retraités des Fils de Marie Immaculée ont reçu l’un des vaccins expérimentaux à ARNm. Quelques jours plus tard, une vague de Covid a frappé 21 des prêtres vaccinés et huit en sont décédés.

« Une fois vaccinés, vous retrouverez vos libertés ». Les Autrichiens et les Français double vaccinés actuels apprécieront l’ironie de la promesse : les premiers sont confinés et les Français titulaires d’un passe doivent subir une troisième injection (en attendant les prochaines tous les six mois), s’ils veulent le conserver.

« Les vaccins sont efficaces et sans danger ». « Il n’y a pas eu jusqu’ici un seul décès causé par la vaccination contre le Covid-19 » affirmait récemment O. Véran. Les plus de 1000 familles françaises (7) qui l’ont cru et se retrouvent endeuillées après vaccinations (comme les 30 000 familles européennes (8)) apprécieront qu’il n’y a pas eu de lien de causalité formellement établi entre la pseudo vaccination et le décès (d’ailleurs on ne l’a pas recherché en ne pratiquant pas d’autopsie).

Actuellement les marchands de « vaccin » ne peuvent plus prétendre que le vaccin protège celui qui le reçoit, ni qu’il empêche de diffuser la maladie.

Mais ils utilisent l’argument substitutif : « les vaccins protègeraient des formes graves ». Prétention tout aussi fantaisiste que les précédentes et créée uniquement par la définition fallacieuse des non vaccinés et des vaccinés.

La définition mensongère des soi-disant non-vaccinés

Selon les règles du CDC, reprises par les agences de tous les pays, personne n’est considéré comme « complètement vacciné » jusqu’à ce que 14 jours complets se soient écoulés depuis la deuxième injection de vaccin à ARNm de Pfizer ou de Moderna, ou 14 jours après la première dose du vaccin Johnson & Johnson.

Cette définition trompeuse permet d’attribuer les complications et les morts survenues durant les deux mois qui suivent la première injection aux « non vaccinés » et de les enlever du groupe des vaccinés.

Or cette période des deux mois après la première injection est précisément celle durant laquelle on observe le plus grand nombre de morts, celle de l’hécatombe post vaccinale.

L’exemple de la grande Bretagne championne de l’Astra Zeneca est démonstratif :

Mais aussi celui d’Israël vitrine du Pfizer :

Mais aussi ceux de plus petits pays comme la Slovaquie :

Le Cambodge :

Et bien d’autres qu’il serait fastidieux de passer en revue et dont certains ont été le sujet de précédents articles (9,10).

La définition des « vaccinés » inventée par l’OMS et appliquée par les agences sanitaires permet de comptabiliser tous ces morts post première injection comme non vaccinés augmentant en apparence le risque des non vaccinés et diminuant d’autant le bilan des vaccinés.

Ce n’est que par ce trucage des chiffres qu’il justifie leur prétention d’un moindre risque chez les « totalement vaccinés ».

Or le problème clef de la décision vaccinale est : est-ce que recevoir l’injection me protège de la maladie et de la mort ? Et pour devenir totalement vacciné, il faut d’abord passer par la phase vacciné 1 dose.

Israël a publié les chiffres de mortalité hebdomadaire par statut vaccinal en précisant le nombre de doses reçues. Ils montrent sans ambiguïté qu’avec le temps, les vaccinés toutes doses confondus souffrent d’une mortalité supérieure à celle des vrais non vaccinés (0 dose).

Non, la pseudo vaccination ne protège ni des formes graves, ni de la mort. Depuis l’apparition du variant delta, elle paraît même l’augmenter.

Ceux qui prétendent le contraire se basent sur une définition fausse établie pour exonérer l’injection des morts post vaccinales précoces et déclarant non vaccinés les vaccinés à une dose et dans les quinze jours suivant la deuxième dose.

On espère que nos gouvernants qui prétendent agir dans la transparence publieront enfin les nombres de décès constatés par statut vaccinal détaillé (o dose, 1 dose, 2 doses, 3 doses) etc.

Notes:

  1. reseauinternational.net/covid-19-point-de-situation-du-samedi-30-octobre-2021-0h00-gmt
  2. Karine Lacombe a même prétendu dans une vidéo qu’ils l’étaient à 100%
  3. Ministry of Health Israel. Two-dose vaccination data. Government of Israel ; 2021. gov.il/files_publications_corona_two-dose-vaccination-data.pdf
  4. news.yahoo.com/castex-covid-malgre-vaccins
  5. AFP, « Épidémie de COVID sur le porte-avions HMS Queen Elizabeth après une escale à Chypre », 14 juillet 2021
  6. Pro Fidès Catholica, « Huit prêtres sur 23 d’une communauté à Chavagnes-en-Paillers meurent après avoir été vaccinés », 5 juin 2021
  7. d’après l’ANSM
  8. d’après Eudravigilance
  9. aphadolie.com/2021/05/25/covid-19-injection-chimerique-transgenique-hecatombe-post-vaccinale-dans-le-monde
  10. jeminformetv.com/2021/05/25/covid19-lhecatombe-post-vaccinale-setend-dans-le-monde

Cela peut vous intéresser

Commentaires

Envoyer votre commentaire avec :



Fermé

Recherche
Vous aimez notre site ?
(230 K)
Derniers Articles
Articles les plus lus
Loading...
Loading...
Loading...

Abonné par e-mail

Recevez notre newsletter, nous l'envoyons à votre email

  


Fermé