www.zejournal.mobi
Jeudi, 26 Mai 2022

Le bilan économique et social de Macron, c’est quoi ?

Auteur : Nicolas Framont | Editeur : Walt | Mercredi, 01 Déc. 2021 - 22h22

Ce thread est celui de Nicolas Framont, sociologue et maraîcher bio. Il travaille en outre pour le nouveau magazine en ligne Frustration, qui s’emploie à « emmerder les puissants ».

1- Le bilan économique et social de Macron, c’est quoi ? Pour se rafraîchir la mémoire, petit retour sur ses mesures emblématiques et leurs effets :

2- L’une des 1eres mesures de Macron ce sont les ordonnances réformant le Code du travail (juillet 2017) : ont augmenté la possibilité de recourir à des emplois précaires (fin de la limitation du nombre de CDD renouvelables et de leur durée, l’introduction du « CDI de chantier »)

3- facilité le travail de nuit et mis fin à des critères de pénibilité permettant notamment la retraite anticipée : l’exposition à des substances chimiques, de port de charges lourdes, de postures pénibles ou d’exposition à des vibrations mécaniques retirés de la liste !

 

14-PROTECTION SOCIALE : En novembre 2017, la loi de financement de la Sécurité sociale pour 2018 était votée et réclamait 4,2 milliards d’euros d’économies à l’Assurance-maladie. Depuis, chaque année, le gouvernement a demandé le même type d’effort budgétaire

15- En 2019, encore 4 milliards d’économies. En 2020, en pleine pandémie, même effort demandé !

16-L’assurance-chômage a été la principale cible de Macron, qui a pour obsession de s’en prendre aux chômeurs. Petit tour de passe-passe pour commencer : dès leur arrivée au pouvoir, les macronistes ont entrepris d’étatiser l’assurance-chômage.

17-Plutôt que de faire assurer notre droit au chômage par nos cotisations, ce sont nos impôts qui le font désormais, depuis la loi de financement de la Sécurité sociale pour 2018. L’assurance-chômage n’est plus un système géré et financé par les patrons et les syndicats.

18-le gouvernement a eu les coudées franches pour la gérer comme il le souhaitait. Il s’est acharné : à l’été 2018, une loi au nom orwellien (Pour La Liberté de Choisir son Avenir Professionnel) a été votée et ses décrets d’application sont entrés en vigueur entre 2019 et 2021

19-Depuis janvier 2019, un chômeur peut se voir privé de son indemnité s’il refuse deux offres raisonnables d’emploi. Qu’est-ce qu’une offre raisonnable au juste ? Auparavant défini par des critères rationnels comme la distance, les compétences ou le niveau de salaire,

20-une offre est « raisonnable » quand elle est définie comme telle par le conseiller Pôle Emploi. « Allons Martine, soyez raisonnable, prenez ce temps partiel payé au SMIC à 50 bornes de chez vous ». Et cette définition ne comporte plus le niveau de salaire.

 

23-Le vrai bilan économique et social d’Emmanuel Macron est ici. Si l’on regarde les faits, au-delà même de ce que l’on pense politiquement de ces lois, on ne peut que constater leur inefficacité relative aux objectifs affichés par le gouvernement.

24-Soit Macron est incompétent, mettant en œuvre des mesures qui ne marchent pas, soit lui et ses ministres ont toujours été conscients du fait qu’il ne s’agissait en aucun cas de mesures de justice ou d’efficacité budgétaire mais bien des cadeaux à une classe sociale dominante.

25-La propulsion médiatique et financière de Macron en 2017 a été bien récompensée par ces lois. La situation exsangue dans laquelle se trouve la société française est due à cette série de mesures injustes, inégalitaires et scélérates. Nous n’oublierons pas. Vous non plus ?


- Source : Twitter

Cela peut vous intéresser

Commentaires

Envoyer votre commentaire avec :



Fermé

Recherche
Vous aimez notre site ?
(230 K)
Derniers Articles
Articles les plus lus
Loading...
Loading...
Loading...

Abonné par e-mail

Recevez notre newsletter, nous l'envoyons à votre email

  


Fermé