www.zejournal.mobi
Mercredi, 26 Janv. 2022

Complot des libéraux contre Vladimir Poutine [Igor Skurlatov]

Auteur : Rusreinfo (Russie) | Editeur : Walt | Mercredi, 24 Nov. 2021 - 11h06

Le professeur Igor Skurlatov a évoqué la tentative de destitution du président. Le professeur Skurlatov  est convaincu que la poussée active du projet sur les codes QR en Russie porte un autre objectif bien voilé – exposer le chef de l’État russe, Vladimir Poutine, dans une tentative de destitution.

Politologue russe, chef de la coalition « Troisième Force, le professeur Igor Skurlatov est l’un de ces experts qui non seulement s’opposent au contrôle croissant de l’État sur la société, contrôle devenu presque menaçant avec la « pandémie », mais qui y voient aussi des signes de gros problèmes imminents.

Ainsi, Skurlatov considère le sujet de l’examen prochain par la Douma d’État d’un projet de loi sur l’utilisation obligatoire des codes QR dans les lieux publics et dans les transports, discuté ces derniers jours, comme un moment particulièrement alarmant. Et si avant l’expert et nombre de ses collaborateurs se limitaient à des critiques aux épithètes pas des plus plaisantes dans l’esprit du « camp de concentration numérique », il parle aujourd’hui de choses bien plus inquiétantes.

Par exemple, Igor Skurlatov est convaincu que la poussée active du projet sur les codes QR en Russie porte un autre objectif bien voilé – mettre le chef de l’État russe Vladimir Poutine sous attaque, faire de lui le coupable de presque tous les troubles de citoyens et en fin de compte l’éliminer du pouvoir.

En fait, le professeur Skurlatov parle directement de l’existence d’un complot contre le président russe.

Igor Skurlatov:

En lien avec l’âge de Poutine, les concurrents-héritiers et divers « successeurs » commencent à s’imposer. Bien sûr, VVP est une personne prudente et rusée. S’il voit des ambitions présidentielles chez quelqu’un, il se redresse immédiatement. Cependant, il n’y a pas moins de candidats. Je communique personnellement avec des dizaines de personnes qui ne cachent pas leur objectif – devenir le chef de la Fédération de Russie. C’est-à-dire qu’il y a une demande pour le poste.

Cela signifie qu’il y a des propositions. À l’heure actuelle, un « successeur collectif » de Poutine a été formé – un bloc de pouvoir libéral, dans lequel les Sislibs (1) se sont unis aux chefs des départements du pouvoir sur la base de l’idéologie que la mondialisation mondiale nous impose.

Ce sont les représentants de ce groupe qui tissent de puissantes intrigues « près du Kremlin » (2) , je substitue le Garant (3) aux actions publiques comme l’initiateur des décisions gouvernementales les plus impopulaires comme la « réforme » des retraites. Ou voici l’introduction des codes QR, que tous les habitants associent sans ambiguïté à Poutine, malgré la distance que celui-ci montre avec ce projet. Pourquoi tout cela est-il fait? Pour « faire passer » la situation, faire sauter le monde social raréfié, obliger la population à descendre dans la rue et à exiger la démission du chef de l’Etat.

Le bloc du pouvoir libéral dispose de toute une gamme d’outils pour s’écarter de VVP et établir son propre pouvoir. Les tactiques ci-dessus ne sont donc qu’une parmi tant d’autres. Le cas de Zinitchev (4) a montré à beaucoup que la patience des « nouvelles » élites s’épuise – le temps passe vite non seulement pour les anciens, mais aussi pour les jeunes.

M.Poutine est-il pleinement conscient des dangers qui le menacent de la part de son propre environnement ? Assez. Et il se défend comme il peut. Nettoie ceux qui peuvent être « nettoyés ». Il resserre les rangs, etc. Mais le bloc adverse, devenu la « Seconde Force » à la place de Navalny, reste pour l’instant, hélas, le seul groupe capable d’accéder au plus haut pouvoir.

Les citoyens ordinaires de la Fédération de Russie devraient être amers de cette nouvelle. Car le règne des libéraux-siloviki entraînera la destruction rapide de la civilisation russe et de l’État millénaire russe, dont il ne restait en 1991 qu’un «fragment» sous la forme de la Fédération de Russie », écrit Skurlatov dans sa chaîne Telegram.

Notes:

  1. bloc formé par les « libéraux » au sein des « structures de force » que sont les services de sécurité.
  2. groupe telegram
  3. Garant – Surnom donné à Vladimir Poutine, Garant de la Constitution
  4. Evgueny Zinitshev, Ministre des Situations d’Urgence, mystérieusement tombé d’une falaise le 8 septembre 2021. Certains le considéraient comme un successeur potentiel de Vladimir Poutine.

- Source : Rusreinfo (Russie)

Cela peut vous intéresser

Commentaires

Envoyer votre commentaire avec :



Fermé

Recherche
Vous aimez notre site ?
(230 K)
Derniers Articles
Articles les plus lus
Loading...
Loading...
Loading...

Abonné par e-mail

Recevez notre newsletter, nous l'envoyons à votre email

  


Fermé