www.zejournal.mobi
Jeudi, 09 Déc. 2021

L'oxyde de graphène est-il à l'origine de la suspension par les autorités japonaises des vaccins contre le coronavirus « contaminé » de Moderna ?

Auteur : Ethan Huff | Editeur : Walt | Mercredi, 01 Sept. 2021 - 06h11

Bonsoir, ça vas être intéressant à suivre ça, pour avoir un point de vue 'officiel', car on avait soulevé la question récement, en vous indiquant qu'une étude au microscope électronique et au spectromètre des différents vaccins (1) révélait la présence d'oxyde de graphène, de nanos particules, de chrome etc... , et il semblerait effectivement que ça pose beaucoup de questions....  Bref, certains sont beaucoup plus avancé que nous sur le sujet consultez leur site ).

(Natural News) Au moins 1,63 million de doses du "vaccin" Moderna contre le coronavirus de Wuhan (Covid-19) ont été suspendues au Japon après qu'il a été découvert que les flacons contenaient une "contamination" sous la forme de "matériaux étrangers".

Le 26 août, le ministère de la santé du pays a découvert qu'au moins 390 doses, soit 39 flacons, de l'injection Moderna provenant de huit sites de vaccination différents contenaient les substances mystérieuses, qui, étrangement, se sont révélées être magnétiques.

"C'est une substance qui réagit aux aimants", a annoncé un responsable du ministère, soulevant de nouvelles inquiétudes quant à la présence d'oxyde de graphène à l'intérieur des flacons. "Cela pourrait être du métal".

Takeda Pharmaceutical, un fabricant japonais de médicaments, a reçu de multiples rapports concernant les flacons magnétiques, ce qui a incité les responsables gouvernementaux à prendre des mesures rapides dans l'intérêt de la santé publique.

Les rapports de contamination concernent un lot de vaccins Moderna contenant 565 400 doses de vaccin. Le ministère japonais de la santé a décidé de suspendre l'ensemble du lot après avoir consulté Takeda et déterminé qu'il pouvait ne pas être sûr.

Deux autres lots ont également été suspendus, ce qui porte à environ 1,63 million le nombre total de doses qui ne seront plus injectées dans les bras des gens.

Malheureusement, certaines doses des lots concernés avaient déjà été administrées dans 863 centres de vaccination au Japon. Tous ont depuis été informés qu'ils devaient cesser immédiatement d'injecter les doses.

La majeure partie du Japon reste totalement "non vaccinée" contre la grippe de Fauci.

Bien qu'aucun effet indésirable n'ait été signalé jusqu'à présent, selon les responsables, Takeda demande instamment à Moderna d'enquêter d'urgence sur cette affaire. Les lots concernés sont les suivants : 3004667, 3004734 et 3004956.

"Moderna confirme avoir été informée de cas de présence de particules dans des flacons de produits pharmaceutiques de son vaccin COVID-19", a annoncé la société dans un communiqué.

"La société enquête sur les rapports et reste engagée à travailler rapidement avec son partenaire, Takeda, et les régulateurs pour résoudre ce problème".

Toutes les injections de Moderna actuellement administrées au Japon proviennent d'une société espagnole. Celles qui sont administrées aux États-Unis et ailleurs proviennent d'une autre société.

"Nous ferons tout notre possible pour éviter tout impact sur la progression de la vaccination, en particulier sur les lieux de travail et dans les grands centres", a annoncé Katsunobu Kato, secrétaire général du gouvernement japonais.

On ignore actuellement si les stocks de vaccins Moderna des autres pays sont affectés de quelque manière que ce soit par cette découverte. Partout où des vaccins Moderna sont administrés, il faudrait peut-être commencer à examiner les flacons en plaçant des aimants à côté d'eux pour voir s'ils collent.

Environ 43 % de la population japonaise a été "entièrement vaccinée" contre le virus chinois, tandis qu'environ 50 % a reçu au moins une dose. C'est l'un des pays où la conformité au vaccin contre le covid reste faible.

Certains pensent que toutes les injections d'ARNm, y compris celles fabriquées par Pfizer, contiennent de l'oxyde de graphène, une substance magnétique hautement toxique qui améliore l'administration des médicaments vaccinaux dans les cellules humaines.

On dit que l'oxyde de graphène est plus conducteur que le cuivre et qu'il peut rendre le corps magnétique, d'où la pléthore de rapports provenant du monde entier faisant état d'aimants collés aux bras de personnes ayant reçu une injection récente.

"Ce n'est pas un mystère", a écrit un commentateur de Natural News à propos de l'oxyde de graphène, affirmant en outre que les injections contiennent une couche atomique bidimensionnelle d'un nanomètre d'épaisseur.

"Les recherches générales sur l'oxyde de graphène indiquent qu'il a été synthétisé pour la première fois il y a environ 20 ans, et qu'il est maintenant expérimenté pour un certain nombre d'applications, y compris de nombreux produits pharmaceutiques. Il s'agit d'une information générale. Le fait que l'oxyde de graphène soit présent dans les vaccins n'a pas été pris en compte par les médias grand public".

Pour suivre les dernières nouvelles concernant les blessures et les décès causés par les vaccins contre la grippe de Wuhan, visitez ChemicalViolence.com.

Note:

(1) Scanning & Transmission Electron Microscopy Reveals Graphene Oxide in CoV-19 Vaccines by Dr Robert O. Young - (Traduction de cet article essentiel)


- Source : DC Clothesline

Cela peut vous intéresser

Commentaires

Envoyer votre commentaire avec :



Fermé

Recherche
Vous aimez notre site ?
(230 K)
Derniers Articles
Articles les plus lus
Loading...
Loading...
Loading...

Abonné par e-mail

Recevez notre newsletter, nous l'envoyons à votre email

  


Fermé