www.zejournal.mobi
Samedi, 26 Nov. 2022

Un adolescent de 13 ans décède suite à sa 2e injection Pfizer

Auteur : Le Média en 4-4-2 | Editeur : Walt | Jeudi, 24 Juin 2021 - 11h35

Les causes du décès de Jacob Clynick, 13 ans, ont été annoncées sur Twitter par sa tante, Tami Burages, qui est la soeur du papa de Jacob. Tami explique que 3 jours après la seconde injection du vaccin Pfizer, l’adolescent est décédé « Les premiers résultats de l’autopsie (vendredi) étaient que son cœur était hypertrophié et qu’il y avait du liquide autour. Il n’avait aucun problème de santé connu, ne prenait aucun médicament ».

Pro-vaccin, Tami Burages se dit dévastée, elle a d’ailleurs vacciné son propre fils âgé de 14 ans « J’ai eu du mal à publier ça sur Twitter. Je suis pro-vaccin. Nous avons vacciné mon propre fils de 14 ans dès qu’il était disponible. Mais Jacob est mort maintenant ».

« Le CDC doit enquêter là-dessus. Il y a eu d’autres cas de myocardite chez les jeunes hommes recevant leur deuxième injection Pfizer. D’autres en sont-ils morts aux États-Unis ou mon neveu est-il le premier ? Je pense que les parents doivent être avertis du risque ».

Carte de vaccination de Jacob Clynick. 

Nécrologie de Jacob (2 août 2007 – 16 juin 2021) :

Jacob Michael Clynick est né le 2 août 2007 à Rockwood, Michigan, de Joseph Clynick et Courtney Jones. Il était élève à l’école élémentaire Zilwaukee. Jacob était un membre fidèle et actif du groupe de jeunes de l’église pendant de nombreuses années. Il aimait les jeux et aimait Pokémon. Jacob était connu pour ses blagues. Mais ce qu’il aimait le plus, c’était sa famille. 

Une cagnotte organisée par son cousin :

Jacob Clynick, 13 ans, est décédé subitement le 16 juin 2021. Il venait de terminé sa 8e année, il avait hâte de commencer le lycée. Aimé de tous ceux qu’il rencontrait. Sa personnalité de farceur illuminait la pièce chaque fois qu’il entrait – à l’école, avec ses amis et avec sa famille; alors qu’il n’est plus physiquement avec nous, nous savons que son esprit aimant vivra dans tous ceux qui l’ont connu. Jacob laisse dans le deuil ses parents, Joe et Courtney, ses frères Caden et Gage, ses grands-parents, ses tantes, ses oncles et ses cousins, et il manquera beaucoup à ses amis et à sa famille.

Ça n’arrive pas qu’aux autres…

Des médecins sans liens d’intérêts avec les laboratoires ont fondé l’association Réinfocovid. Tous les parents qui envisagent de vacciner leurs enfants peuvent le consulter. Ces médecins  tirent leurs informations de leur pratique et des statistiques de l’Insee et sont parvenus à la conclusion que vacciner les enfants, c’est leur faire courir un risque inutile.

– Aucun enfant en bonne santé n’est décédé du Covid.

– Les enfants avec comorbidités ont 60 fois plus de risque de décès avec le vaccin qu’avec le Covid

– Les vaccins contre le Covid n’ont reçu qu’une AMM conditionnelle, ce qui signifie que l’évaluation de leur efficacité et de leur innocuité est encore en cours (il faut habituellement 10 ans pour s’assurer de l’innocuité d’un vaccin).

***

Twitter censure un site d’information « par erreur » à la suite d’un reportage sur un enfant de 13 ans mort quelques jours après avoir été vacciné contre le Covid

Le compte Twitter de National File a été suspendu « par erreur » après que le site d’information populiste national a fait état d’un tweet affirmant qu’un adolescent de 13 ans était mort quelques jours après avoir reçu un vaccin contre le covid.

Un porte-parole de Twitter a depuis déclaré que le compte avait été verrouillé « par erreur » et qu’il avait été rétabli.

Breitbart rapporte : Le reportage de National File concernait l’utilisatrice de Twitter Tami Burages, qui a déclaré que son neveu adolescent était mort peu après avoir reçu une deuxième dose du vaccin de Pfizer.

Burages a déclaré : « Notre famille est dévastée », ajoutant : « J’ai lutté pour mettre cela sur Twitter. Je suis pro-vaccins. Nous avons vacciné mon propre fils de 14 ans dès qu’il a été disponible. Je sais que c’est en grande partie sûr. Mais Jacob est mort maintenant ».

« Je crois vraiment que le vaccin sauve des millions de vies », a poursuivi Burages dans les tweets suivants. « Mais un enfant innocent doit-il être un agneau sacrifié dans cette entreprise ? Il y a des questions morales, éthiques et sanitaires auxquelles il faut répondre. Si Jacob n’avait pas reçu la 2e injection, nous pensons qu’il serait en vie aujourd’hui ».

Affirmant que les parents devraient être « avertis du risque », Burages a demandé au Centre de contrôle des maladies (CDC) d’enquêter.

Tom Pappert, rédacteur en chef du National File, a condamné Twitter pour avoir censuré le reportage de son site.

« La censure de Twitter ici est aussi répugnante que ridicule », a déclaré Pappert. « National File ne publie pas de désinformation médicale. Nous avons publié un rapport contenant des citations directes d’une femme qui – en utilisant Twitter – a exprimé son inquiétude concernant la mort de son neveu de 13 ans, Jacob Clynick, survenue après qu’il ait reçu le vaccin Pfizer COVID-19 ».

« Il semble que Twitter tente de censurer les organes d’information pour le crime de rendre compte des préoccupations d’un membre de la famille récemment endeuillé », a déclaré M. Pappert.

« Nos cœurs et nos prières accompagnent Mme Burages et sa famille dans cette période difficile. Il est très regrettable que Twitter tente d’empêcher cette famille de partager sa vérité et ses préoccupations concernant le vaccin Pfizer COVID-19 quelques jours seulement après la mort prématurée et déchirante de Jacob. »


- Source : Le Média en 4-4-2

Cela peut vous intéresser

Commentaires

Envoyer votre commentaire avec :



Fermé

Recherche
Vous aimez notre site ?
(230 K)
Derniers Articles
Articles les plus lus
Loading...
Loading...
Loading...

Abonné par e-mail

Recevez notre newsletter, nous l'envoyons à votre email

  


Fermé