www.zejournal.mobi
Jeudi, 25 Févr. 2021

De nouveaux pays et des compagnies aériennes vont adopter les passeports vaccinaux

Auteur : Jade | Editeur : Walt | Jeudi, 21 Janv. 2021 - 09h12

Le New York Times admet que ces programmes pourraient conduire à “un système dystopique qui limiterait les droits des personnes qui ont pris soin d’éviter l’infection et qui ne peuvent ou ne veulent pas être vaccinées”.

Plusieurs autres pays ont indiqué qu’ils allaient adopter des passeports de vaccination, ce qui signifie que toute personne traversant leurs frontières devra être en mesure de prouver qu’elle a été vaccinée contre le coronavirus.

On rapporte que le gouvernement sud-africain travaille à la mise en place d’un système complet d’identification du vaccin contre le Covid-19, qui ne comprendra pas seulement les passeports, mais aussi “la gestion et la surveillance du vaccin contre le Covid-19″, ainsi qu’un système intégré de suivi et de traçabilité et un système de tableau de bord… pour saisir les raisons données pour le refus du vaccin”.

La bataille du pays contre le COVID a fait l’objet d’un examen minutieux ces dernières semaines, avec la découverte d’une prétendue super “mutation” du virus.

Le ministère sud-africain de la santé a annoncé que tous les citoyens qui sont vaccinés seront inscrits dans un registre national et recevront une carte de vaccination.

Entre-temps, en Europe, un autre pays a indiqué qu’il adopterait le système de passeport de vaccination, les responsables de la santé ukrainiens annonçant que toutes les personnes vaccinées seront inscrites dans une base de données électronique sur les soins de santé.

“Lorsque les passeports de vaccination obligatoires seront introduits au niveau international, les médecins ukrainiens pourront rapidement délivrer un certificat de vaccination”, a déclaré le médecin hygiéniste en chef de l’Ukraine, Viktor Liashko.

La Russie est un autre pays qui envisage l’introduction de passeports COVID. Le New York Times a rapporté que “le gouvernement russe envisage de délivrer des certificats sanitaires pour le coronavirus qui pourraient faciliter les voyages et le commerce des personnes qui ont été vaccinées”.

Le Times a cité le chef de la commission de la santé publique du Parlement russe, Dmitri Morozov, qui a déclaré qu’un passeport COVID était “très important et nécessaire”.

“C’est formidable, c’est le nouveau monde”, aurait déclaré Morozov.

Le Times a également noté qu'”un gouverneur régional en Russie, Radi Khabirov, a proposé lundi que les détenteurs de passeport Covid bénéficient de réductions dans les magasins, afin d’inciter les gens à obtenir le certificat”.

Le rapport a également noté que “le porte-parole du président Vladimir V. Poutine, Dmitri S. Peskov, a déclaré mardi que le gouvernement envisage de délivrer des passeports Covid”.

Après la publication du rapport du Times, les médias d’État russes ont nié qu’un système de passeport COVID visant à limiter les voyages ait été discuté par Peskov ou le Kremlin.

“Nous sommes loin d’un point de vue unifié sur ce sujet en ce moment, il n’y a pas d’approches cohérentes ou de consensus sur ce sujet”, a déclaré M. Peskov, mais a ajouté que “ce sujet circule, il est en cours d’élaboration”.

Il est intéressant de noter que si le New York Times a rapporté que d’autres pays ont adopté les passeports COVID, dans sa couverture de la Russie qui pourrait faire de même, il brosse un tableau beaucoup plus sombre, en déclarant que “les opposants craignent un système dystopique qui limiterait les droits des personnes qui ont pris soin d’éviter l’infection et qui ne peuvent ou ne veulent pas être vaccinées”.

“La Russie a une sombre histoire enracinée dans l’ère soviétique de contrôle des mouvements des citoyens, par le biais d’un système de permis de séjour qui n’a jamais été totalement aboli”, poursuit le rapport du Times.

Donc, quand la Russie le fait, c’est mal, mais quand d’autres pays le font, cela fait partie de la restauration d’une “société ouverte”. Hummmm.

Alors que de nombreux pays s’orientent lentement vers la mise en place de passeports de vaccination, les compagnies aériennes semblent avoir pleinement adopté l’idée et les ont déjà mis en place pour l’essentiel.

La compagnie aérienne Emirates a annoncé qu’elle testerait le “passeport numérique” de l’IATA, qui permet aux passagers de prouver qu’ils ont passé les tests de dépistage du Covid-19 et qu’ils remplissent les autres conditions d’entrée en avion.

Adel Al Redha, directeur des opérations d’Emirates, a déclaré que “si les voyages internationaux restent plus sûrs que jamais, la pandémie mondiale actuelle entraîne de nouveaux protocoles et de nouvelles exigences en matière de voyage”.

“Nous avons travaillé avec l’IATA sur cette solution innovante pour simplifier et transmettre numériquement les informations requises par les pays et les gouvernements dans nos systèmes aériens, de manière sûre et efficace”, a poursuivi Al Redha, ajoutant : “Nous sommes fiers d’être l’une des premières compagnies aériennes au monde à piloter cette initiative, qui offrira une expérience client améliorée et facilitera de manière pratique les besoins de nos clients en matière de voyage”.

Comme nous l’avons signalé en novembre dernier, l’IATA, le plus grand groupe de pression du transport aérien au monde, prévoit que son application de carte de voyage COVID sera entièrement déployée dans les premiers mois de 2021.

D’autres compagnies aériennes, dont United Airlines et Cathay Pacific, ont déjà testé le système de l’IATA.

Entre-temps, American Airlines se serait associé au fournisseur d’authentification biométrique VeriFLY pour développer sa propre application de passeport COVID, qui sera déployée dans les jours à venir.

“Nous soutenons la mise en œuvre d’un programme mondial visant à exiger un test de dépistage du COVID-19 pour les voyageurs se rendant aux États-Unis, et nous voulons faire tout ce qui est en notre pouvoir pour que le voyage soit une expérience sans faille pour les clients”, a déclaré Julie Rath, vice-présidente de l’expérience client chez American Airlines, dans un communiqué.

Le propriétaire de Virgin Atlantic, Richard Branson, a également apporté son soutien à l’idée du passeport de vaccination, en déclarant à CNBC qu’il espère que bientôt “il y aura un papier de preuve de vaccination que les gens pourront utiliser pour pouvoir monter dans un avion sans avoir à subir de test ou sans devoir être mis en quarantaine”.

“La vaccination, c’est tout. Une fois que les personnes vulnérables, en particulier, auront été vaccinées, je pense que toutes sortes d’entreprises pourront recommencer à s’ouvrir : restaurants, agences de voyage, compagnies de croisière”, a déclaré M. Branson.

L’idée d’adopter des passeports de vaccination est désormais si répandue qu’il serait surprenant de ne pas les voir adoptés dans le monde entier, bien que même l’Organisation mondiale de la santé ait averti que de tels programmes ne devraient absolument pas être mis en œuvre alors qu’il n’y a aucune preuve que les vaccinations puissent conférer une immunité contre le coronavirus.

“Le fait d’être vacciné ne devrait pas dispenser les voyageurs internationaux de se conformer aux autres mesures de réduction des risques de voyage”, a souligné le comité de l’OMS lors de sa réunion du 14 janvier.

D’autres ont averti que l’adoption de passeports de vaccination conduira inévitablement à une société à deux vitesses, et qu’il faut l’éviter.

Le passeport d’immunité pourrait devenir un “passeport pour les privilèges”, accentuant le fossé entre ceux qui ont déjà une position confortable dans la société et ceux qui sont en marge”, prévient le Dr Israel Butler, chef du plaidoyer à l’Union des libertés civiles pour Europe, Libertés.


- Source : AubeDigitale

Cela peut vous intéresser

Commentaires

Envoyer votre commentaire avec :



Fermé

Recherche
Vous aimez notre site ?
(230 K)
Derniers Articles
Articles les plus lus
Loading...
Loading...
Loading...

Abonné par e-mail

Recevez notre newsletter, nous l'envoyons à votre email

  


Fermé