www.zejournal.mobi
Samedi, 27 Févr. 2021

« Le vaccin à ARN messager contre le COVID n’est PAS un vaccin »

Auteur : Makia Freeman | Editeur : Walt | Lundi, 18 Janv. 2021 - 14h19

Le vaccin ARNm est en ce moment-même administré aux populations de nombreux pays à travers la planète avec le soutien d’équipes spéciales des forces militaires. Je le répète : ceci n’est pas un vaccin. C’est plusieurs choses à la fois, mais tout sauf un vaccin. Nous devons prendre conscience que cette mascarade du COVID a accéléré les plans transhumaniste et technocratique du Nouvel Ordre Mondial au point qu’aujourd’hui des gens font la queue en attendant leur dose de ce « traitement », qui est davantage un dispositif chimique, un système d’exploitation, un agent pathogène de synthèse et un dispositif chimique de génération d’agents pathogènes.

Comme nous l’avons vu dans les articles précédents, la technologie employée pour ce nouveau vaccin COVID est totalement nouvelle et potentiellement bien plus dangereuse que ne le sont les vaccins classiques.

Dans cet article, nous explorerons en profondeur ce qu’est réellement le vaccin ARNm.

Les médecins David Martin et Judy Mikovits révèlent pourquoi le soi-disant vaccin COVID n’est pas un vaccin.

Voici un court extrait d’un échange entre les médecins David Martin et Judy Mikovits (qui jusqu’ici ont tous deux été très directs dans leur révélations concernant la  “plan-démie” COVID) avec Robert Kennedy Jr et l’avocat Rocco Galati, qui est le porte-parole d’un groupe canadien qui mène en ce moment une action en justice contre le gouvernement concernant l’arnaque du COVID. David Martin explique d’une manière décisive pourquoi il est incorrect d’appeler « vaccin » le produit que Pfizer et Moderna présentent comme tel.

Pourquoi ? Parce-que d’un point de vue médical, mais aussi d’un point de vue légal, ce n’est pas un vaccin :

« Ceci n’est pas un vaccin… le terme est employé uniquement pour passer en douce à travers les règlementations de santé publique… c’est de l’ARN messager emballé dans une poche de gras qui est envoyé à la cellule. C’est un dispositif médical conçu pour transformer les cellules humaines en générateurs d’agents pathogènes. Ce n’est pas un vaccin ! Les vaccins répondent à une définition légale bien précise… régie par les lois de santé publique… selon les normes de la CDC et de la FDA, et à ce titre, un vaccin doit à la fois stimuler l’immunité de la personne qui le reçoit, mais également interrompre la transmission (de l’agent infectieux, NDLT). Ils ont clairement dit et à maintes reprises que le brin d’ARN messager adressé à la cellule n’est pas conçu pour arrêter la transmission. C’est un traitement.  Mais s’il était effectivement présenté en tant que traitement, il ne s’attirerait probablement pas la sympathie des autorités sanitaires, parce que les gens demanderaient “Quels autres traitements existent-ils ?”

L’emploi du terme vaccin est inadmissible… c’est en réalité un camouflet qui ouvre sur un faux débat “pour ou contre le vaccin”. Moderna a démarré en tant qu’industriel dans les chimiothérapies anticancéreuses, pas comme fabricant de vaccins pour le SARS… si nous disions que nous allons donner aux gens un traitement préventif pour un cancer qu’ils n’ont pas, vous vous écrouleriez de rire, parce que c’est une idée stupide ! Et c’est exactement de cela qu’il s’agit ! C’est un appareil mécanique, un tout petit paquet de technologie qui est inséré dans l’organisme pour ordonner aux cellules de devenir un lieu de fabrication d’agents pathogènes.

La seule raison pour laquelle le terme “vaccin” est utilisé, c’est pour abuser du procès Jacobsen de 1905 qui est continuellement dévoyé  et ce depuis son existence. Si nous étions honnêtes vis-à-vis de ce produit, nous le désignerions comme ce qu’il est : un dispositif chimique pathogène, dont le but avéré est le déclenchement de la production d’agents pathogènes à l’intérieur de la cellule. C’est un instrument médical, pas un médicament, parce qu’il correspond  à la définition d’un appareil médical selon le CDRH (Center for Devices and Radiological Health).

C’est conçu pour vous rendre malade… 80% des gens prétendument contaminés au SARS-Cov-2 n’ont aucun symptôme. 80% des gens à qui on a injecté ce produit ont eu au moins un effet indésirable. On vous injecte un produit chimique pour provoquer la maladie, pas pour provoquer une réponse immunitaire. En d’autres termes, rien dans ce produit ne vous empêchera de transmettre quoi que ce soit. Ceci est conçu pour vous faire tomber malade, et faire de vos propres cellules la source de la maladie ».

Judy Mikovits ajoute :

« C’est un pathogène de synthèse. Ils ont littéralement injecté cette portion pathogène du virus dans chacune des cellules de l’organisme… ce qui peut directement causer une sclérose en plaques, la maladie de Lou Gehrig, la maladie d’Alzheimer… cela peut causer un cancer accéléré… c’est ce que l’on sait que peut provoquer l’expression de cette portion du virus… on le sait depuis des décennies ».

« Le vaccin COVID est un système d’exploitation » dit Moderna.

Le vaccin COVID ARNm est un  véritable système d’exploitation (au sens informatique, NDLT) qui peut reprogrammer votre ADN, et donc vous-même, dans votre structure fondamentale. Vous pensez que c’est exagéré ? Et bien non. Moderna affirme sur son site internet que leur technologie ARNm est un « logiciel de vie » et « fonctionne d’une façon tout à fait comparable au système d’exploitation d’un ordinateur ». Voici une autre phrase issue de leur propre site internet :

« Un système d’exploitation est conçu de façon à ce qu’on puisse charger des programmes différents. Dans notre cas, le « programme » ou « l’application » est notre médicament ARNm – cette séquence ARNm unique qui code pour une protéine ».

Le but : faire de chaque être humain un nœud digital sur la grille.

Nous sommes catapultés malgré nous dans le monde du transhumanisme, où nos corps naturels et biologiques sont piratés et envahis par des objets artificiels, à l’échelle des nanoparticules. Les dirigeants du Nouvel Ordre Mondial veulent implanter un genre de système d’exploitation Microsoft dans votre corps, dans votre cerveau et vous relier ainsi au nuage d’Amazon-CIA afin d’avoir un accès direct à votre cerveau. Ainsi, ils pourront sortir des « vaccins » qui n’en sont pas pour vous « maintenir à jour », tout comme votre propre ordinateur reçoit régulièrement ses propres mises à jour. Les virus, réels ou non, les vaccins, réels ou non, sont simplement le moyen d’atteindre cet objectif.

Transformer les humains en marchandises à travers le Crédit Social.

Voici comment Alison McDowell résume le déroulé de l’actuelle orientation transhumaniste et qui implique le crédit social, la 5G, le Réseau Intelligent et l’IA afin d’obtenir la soumission des populations à l’échelle de la planète :

« Sous le règne du système tech-no-logique, l’obéissance totale sera exigée. Le comportement conforme devient la devise d’échange, monétisé sur blockchain et surveillé par des capteurs et par l’IA. Ils nous préparent à un avenir où nous serons en compétition les uns avec les autres pour déterminer qui se comporte le mieux, qui est le plus obéissant.

Survivre signifiera se conformer aux conditions impitoyables déterminées par la finance psychopathe. Pour obtenir les données nécessaires à l’arbitrage de ces échanges pervers de type « paie pour réussir », notre mère, la Terre, doit être remaniée comme une prison numérique géorepérée à grands renforts de 5G et de constellations de satellites.

Toutes les informations vous concernant seront enregistrées dans votre « registre personnel » pour déterminer votre valeur en tant que capital humain pour le portefeuille des investisseurs. Les milliardaires envisagent un futur dans lequel la liberté sera un privilège réservé à eux-mêmes, leurs fonctionnaires et les robots sous leur contrôle. Soyez certains que la surveillance de l’IA est déjà à l’œuvre, et les comptes du crédit social en route eux aussi ».

C’est un futur sombre. Cependant rien n’est joué d’avance. J’approuve sans aucune réserve McDowell : nous n’avons PAS à accepter ceci comme étant notre destinée ni même avoir à expérimenter de telles souffrances SI nous nous réveillons rapidement et changeons. Toutefois, nous devons accepter ce fait : c’est probablement le chemin sur lequel nous sommes. Que cela vous plaise ou non, c’est la trajectoire actuelle. Comment la modifions-nous ? D’abord en tournant notre regard à l’intérieur. Pour nous changer nous-mêmes, nous devons changer notre monde intérieur et notre perception, et ainsi notre réalité changera à son tour :

« Cet avenir programmé n’est cependant PAS prédéterminé. Le totalitarisme transhumaniste n’est pas inévitable. La solution de Trudell ? Changer notre perception de la réalité par la non-coopération active. Créons en nous, dans nos cœurs, dans nos esprits et dans nos actes le monde que nous voulons voir advenir.

Aux endroits que eux, les ingénieurs, déconnectent, RECONNECTONS avec de l’intention ; pas seulement avec une de nos relations mais avec TOUTES nos relations, et la terre et les êtres spirituels qui existent au-delà des limites de nos sens. Nous devons nous synchroniser pour changer la réalité vibratoire, en tant qu’enfants de la Terre, ce pouvoir est inscrit en nous ».

Ce discours n’a rien de farfelu. C’est la prise de conscience que nous participons activement à la co-création d’un monde cauchemardesque par le fait d’autoriser que notre perception soit programmée pour amener le Nouvel Ordre Mondial. Ils se servent de notre énergie pour y parvenir ! Pour recouvrer notre souveraineté, nous devons d’abord récupérer notre perception en mettant un terme aux programmes mentaux qui nous ont été imposés.

Ultimes Remarques : un Outil Transhumaniste et Technocratique.

Il est absolument vital de comprendre, et de faire comprendre à autrui, que l’actuel vaccin ARNm COVID n’est pas un vaccin. Ceci pas seulement parce que l’appeler « vaccin » déresponsabilise le Big Pharma des dommages qu’il pourrait engendrer, mais aussi pour toutes les raisons abordées plus haut. Ces systèmes sont conçus pour vous reprogrammer fondamentalement. Ce ne sont ni des vaccins, ni des médicaments et à mon sens, ce ne sont pas non plus des traitements médicaux. Aussi inquiétant que cela puisse paraître, j’irai plus loin et je les nommerai « dispositifs chimiques, systèmes d’exploitation, agents pathogènes de synthèse, dispositifs chimiques de production d’agents pathogènes » qui sont déjà des termes sans équivoque et suffisamment terrifiants. Je les appellerais des outils transhumanistes et technocratiques conçus pour modifier votre code génétique et vous transformer en un humain artificiel. Ils sont représentatifs de la rapidité à laquelle l’agenda du Nouvel Ordre Mondial se révèle à nous, et nous pouvons espérer le réveil de tout un chacun à s’employer plus dur encore pour mettre un terme à ce sombre, cet abominable agenda tant qu’il est encore temps de le faire.

Makia Freeman est la rédactrice du média internet alternatif et indépendant d’information The Freedom Articles, auteure du livre « Cancer : les Mensonges, la Vérité et les Solutions » et chercheur principal sur ToolsForFreedom.com. Makia est sur Steemit et Parler.

Traduit de l’anglais par Muadib


Cela peut vous intéresser

Commentaires

Envoyer votre commentaire avec :



Fermé

Recherche
Vous aimez notre site ?
(230 K)
Derniers Articles
Articles les plus lus
Loading...
Loading...
Loading...

Abonné par e-mail

Recevez notre newsletter, nous l'envoyons à votre email

  


Fermé