www.zejournal.mobi
Jeudi, 28 Janv. 2021

Sortie de la Syrie en cours ? Des convois américains se retirent du nord-est de la Syrie vers l’Irak

Auteur : Al Masdar News (Liban) | Editeur : Walt | Mercredi, 18 Nov. 2020 - 09h06

L’armée américaine a retiré un certain nombre de ses véhicules et de ses soldats de l’est de la Syrie vers la région nord de l’Irak, tandis qu’elle imposait un cordon de sécurité autour d’une ville de la campagne orientale de Deir Ezzor.

Selon un correspondant arabe de Sputnik à Al-Hasakah, l’armée américaine a transporté un certain nombre de véhicules militaires avec une cinquantaine de soldats depuis sa base illégale d’Al-Malikiyah vers la région nord de l’Irak pour la deuxième fois au cours des deux derniers jours.

Ces développements coïncident avec les reportages des médias sur l’intention de l’administration Trump de retirer ses soldats de l’est de la Syrie, surtout après les changements apportés par le président, dont le renvoi du secrétaire à la Défense Mark Esper, qui a été remplacé par Christopher Miller.

Au début de la semaine, il a été révélé que l’envoyé américain sortant en Syrie, James Jeffrey, avait maintenu le nombre total de troupes à l’intérieur de la République arabe syrienne de Trump.

Jeffrey avait décrit dans une interview accordée la semaine dernière à Defense One que lorsqu’en décembre 2018, le président Trump avait ordonné un retrait complet et immédiat de la Syrie, lui et son équipe avaient réussi à contrecarrer les efforts visant à faire sortir l’armée américaine de ce pays.

Voici ce qu’il a dit à Defense One :

« Nous jouions toujours à des jeux d’obus pour ne pas faire comprendre à nos dirigeants combien de troupes nous avions là-bas », a déclaré Jeffrey dans une interview. Le nombre réel de troupes dans le nord-est de la Syrie est « beaucoup plus que » les quelque deux cents soldats que Trump avait initialement accepté de laisser là-bas en 2019.

Entre-temps, le nouveau secrétaire à la défense de Trump, Christopher Miller, a envoyé un mémo vendredi dernier à l’ensemble des effectifs du département de la défense, signalant une probable réduction importante des troupes américaines au cours des dernières semaines de l’administration, en particulier en provenance du Moyen-Orient.

« Nous ne sommes pas un peuple de guerre perpétuelle – c’est l’antithèse de tout ce que nous défendons et pour lequel nos ancêtres se sont battus », a déclaré M. Miller dans le mémo, en soulignant que « toutes les guerres doivent prendre fin ».

Et dans la référence la plus directe de Miller à un éventuel retrait de troupes à grande échelle, il a écrit : « Mettre fin aux guerres exige des compromis et un partenariat. Nous avons relevé le défi ; nous avons tout donné. Maintenant, il est temps de rentrer à la maison« .

Traduit par Aube Digitale


Cela peut vous intéresser

Commentaires

Envoyer votre commentaire avec :



Fermé

Recherche
Vous aimez notre site ?
(230 K)
Derniers Articles
Articles les plus lus
Loading...
Loading...
Loading...

Abonné par e-mail

Recevez notre newsletter, nous l'envoyons à votre email

  


Fermé