www.zejournal.mobi
Jeudi, 22 Oct. 2020

La véritable menace pour les élections américaines ne vient pas de Pékin ou de Moscou

Auteur : Richard Hanania | Editeur : Walt | Samedi, 05 Sept. 2020 - 09h16

Ce mois-ci, les services de renseignements américains ont rapporté que la Russie veut que Donald Trump soit réélu, tandis que la Chine et l’Iran cherchent à aider Joe Biden.

Les deux camps politiques ont cité ce rapport, affirmant que l’un ou l’autre des adversaires serait heureux si l’autre parti prenait le pouvoir en janvier.

Cela ne devrait pas nous surprendre que les pays étrangers aient des préférences quant aux résultats électoraux américains. Pourquoi n’en auraient-ils pas, étant donné l’influence des États-Unis dans le monde ? Selon la politologue Lindsey O’Rourke, pendant la guerre froide, les États-Unis ont participé à 64 tentatives de changement de régime en secret. Plus récemment, nous avons renversé et finalement aidé à tuer des dirigeants en Irak et en Libye, tout en cherchant à remplacer des gouvernements en Syrie et au Venezuela. Hillary Clinton estime que la rancune de Vladimir Poutine à son égard remonte aux commentaires qu’elle a faits sur les élections législatives de 2011 en Russie, et le secrétaire d’État Mike Pompeo a récemment exhorté le peuple chinois à renverser son gouvernement.

Étant donné la propension des États-Unis à changer de régime à l’étranger, il est logique que d’autres nations cherchent à leur tour à s’ingérer dans la politique américaine – pour des raisons de légitime défense, si ce n’est plus. Ce qui est moins compréhensible, c’est l’indignation morale que les dirigeants américains expriment à propos de ce qui est des incursions relativement mineures, comparées aux violations par les États-Unis de certaines des règles les plus fondamentales du droit international.

Il y a près de deux décennies, Vladimir Poutine et les communistes chinois ont mis en garde les États-Unis contre une invasion de l’Irak. Ceux qui se sont opposés à la guerre chez eux ont été critiqués comme étant antipatriotiques et apologistes de Saddam Hussein. Par conséquent, la guerre en Irak était-elle une bonne idée parce que Saddam, les Chinois et les Russes étaient tous contre ?

Comme la guerre en Irak devrait nous le rappeler, le monde n’est généralement pas un monde à somme nulle. La Chine, l’Iran et la Russie ne veulent pas de conflit avec les États-Unis. Pour des raisons purement intéressées, ils préféreraient un monde avec moins de guerres, moins de risques de grandes pandémies comme celle de Covid-19 et une économie mondiale plus forte. En dépit de nos rivaux, devrions-nous donc être en faveur de la maladie, de la guerre et de la dépression ?

Bien sûr, il est possible que la Chine ou la Russie veuille qu’un certain camp gagne en novembre parce qu’elle voit une occasion de profiter des Américains ou de s’engager dans une agression étrangère. Néanmoins, le simple fait de savoir quel candidat Xi ou Poutine est favori ne nous dit rien sur la façon dont les Américains devraient voter.

À l’heure actuelle, les Américains sont extrêmement pessimistes quant à leurs institutions et à l’orientation du pays. Pourtant, comme l’affirme le journaliste libéral Ezra Klein dans son récent « Pourquoi nous sommes Polarisés », le système est peut-être brisé du point de vue de ce qui est bon pour le pays, mais il fonctionne quand même assez bien du point de vue de ceux qui sont au pouvoir. Les entrepreneurs du gouvernement sont toujours payés, les lobbyistes font des profits importants et les hauts fonctionnaires peuvent toujours utiliser leur temps au pouvoir pour faire du travail lucratif dans le secteur privé. Venant de l’autre côté du spectre politique, Coming Apart de Charles Murray a documenté comment la région métropolitaine de Washington est devenue le foyer des comtés les plus riches du pays au cours des dernières décennies.

C’est dans cette perspective que nous devrions comprendre les histoires d’ingérence électorale. Bien que le travail des agences de renseignement soit de contrer l’intrusion étrangère, savoir qui l’Iran ou la Russie veut gagner en novembre ne fournit aucune information valable aux électeurs américains. De tels rapports augmentent en fait l’hostilité envers les pays étrangers et facilitent la vente de politiques qui bénéficieront en fin de compte à ceux qui produisent des rapports de renseignement et divulguent des histoires de sécurité nationale. L’hostilité envers les gouvernements étrangers s’est généralement traduite par une augmentation de l’argent et du pouvoir de la bureaucratie de la sécurité nationale et des entreprises qui en bénéficient. Une fois en fonction, un président peut avoir du mal à calmer les relations avec le pays étranger qui « voulait qu’il gagne ».

Si les dirigeants américains étaient vraiment intéressés par la protection de notre démocratie, ils renonceraient à tout changement de régimes à l’étranger et supprimeraient les incitations à l’ingérence électorale dans leur pays. Tant que les résultats des élections présidentielles américaines auront des enjeux aussi importants sur la scène internationale, les gouvernements étrangers feront tout ce qu’ils peuvent pour mettre leur pouce sur la balance. Croire que la communauté des services de renseignement va s’emparer de tous les cas d’ingérence électorale, c’est lui accorder une confiance qu’elle ne mérite pas.

Si l’on se place dans une perspective de près de deux décennies, la plupart des gens comprennent que ceux qui ont critiqué les militants anti-guerre lors de la préparation de l’Irak avaient tort et que leurs méthodes d’attaque des dissidents étaient honteuses. Ils sont encore moins nombreux à reconnaître que les mêmes tactiques utilisées pour pousser à la confrontation à l’époque sont encore employées aujourd’hui. L’Amérique, et la démocratie américaine, se porteront mieux si nous pensons moins à ce que les pays étrangers veulent qu’il se passe en novembre et plus aux programmes de ceux qui expriment leurs préoccupations à ce sujet.

Traduction de Aube Digitale


Cela peut vous intéresser

Commentaires

Envoyer votre commentaire avec :



Fermé

Recherche
Vous aimez notre site ?
(230 K)
Derniers Articles
Articles les plus lus
Loading...
Loading...
Loading...