www.zejournal.mobi
Mercredi, 12 Août 2020

La société Wayfair signalée au FBI pour trafic d’êtres humains en ligne

Auteur : Joaquin Flores | Editeur : Walt | Lundi, 13 Juill. 2020 - 09h43

Ce que les médias mainstream appellent une « théorie du complot » a éclaté vendredi, révélant que le magasin en ligne Wayfair utilisait la vente d’armoires de rangement, d’oreillers et d’articles pour enfants comme couverture pour le trafic d’enfants.

Lorsqu’on lui a demandé un commentaire, un représentant de Wayfair – une entreprise de décoration d’intérieur – a immédiatement dénoncé les faits comme étant faux.

Cependant, un post sur le site de médias sociaux Reddit et d’autres sur Instagram, ont noté le coût incroyablement élevé des meubles – ainsi que le fait que chaque article était identifié par un nom féminin.

Or, il ne s’agissait pas de n’importe quel nom féminin, mais des noms de femmes qui ont été enlevées au cours de l’année écoulée. Les meubles étaient exactement les mêmes, mais avec des prix différents accompagnant les différents noms de femmes.

De plus, les prix correspondaient étroitement à ce que les experts en matière de lutte contre la traite des êtres humains ont déclaré être les prix du marché pour une adolescente enlevée, soit environ 10 000 dollars.

Les prix des armoires – certaines appelées Dunning, Duplessis, Alyvia, Neriah, Samiyah et Yaritza – allaient de 12 699,99 $ à 14 499,99 $ chacune, selon une capture d’écran publiée dans la sous-rubrique « r/conspiration ».

Samiyah Mumin, Samara Duplessis, Tori Dunning, ainsi que les autres noms, sont des filles qui ont été enlevées et sont toujours portées disparues, FRN l’a vérifié par une recherche basique sur un moteur de recherche.

« Est-il possible que Wayfair soit impliqué dans le trafic d’êtres humains avec leur collection d’armoires utilitaires WFX ? Ou s’agit-il simplement d’armoires extrêmement chères ? (Notez les noms des armoires), cela me donne mal au ventre si c’est vrai », a écrit jeudi l’utilisatrice PrincessPeach1987.

Le post a rapidement suscité plus de 1 300 commentaires, dont l’affirmation que « les noms sont ceux d’enfants disparus ».

Depuis lors, l’information a déjà atteint des millions d’utilisateurs de Facebook, Reddit et Instagram en 24 heures.

Facebook et Instagram ont été suspicieusement rapides à les censurer, avec une étiquette « fausse nouvelle » ou « information trompeuse », malgré qu’il n’y ait rien de faux dans le fait que les noms correspondent parfaitement. Les prix ne sont pas les prix des armoires (vendues ailleurs pour beaucoup moins cher), mais reflètent plutôt les tarifs de la traite des êtres humains, les internautes n’ont pas déformé les informations du site web et n’ont eu tort de dire qu’il s’agissait des mêmes noms que ceux des personnes enlevées. Plus précisément, il n’y a pas de noms d’armoires qui ne soient pas ceux de femmes et de filles enlevées. Le FBI a été contacté et un rapport a été fait à ce sujet, selon l’utilisateur SkydivingSquid de Redditer qui a écrit :

« Plus tard, nous avons découvert différentes armoires noires avec le même nom/numéro de séquence qui étaient vendues entre 9 000 et 10 000 dollars. J’ai suggéré de le signaler au FBI et ils ont ouvert une enquête… Malheureusement, mon ami a appelé Wayfair pour poser des questions sur ces armoires hier et le soir, les objets avaient disparu… »

Cependant, rien de ce qui est mis sur Internet ou dit sur un téléphone portable ne disparaît jamais. La NSA et d’autres agences de renseignement utilisent d’énormes disques durs pour stocker des milliards de téraoctets d’informations, de presque chaque appel téléphonique effectué ou site web visité. Elles le font en partie en vertu des dispositions du Patriot Act signé il y a près de 20 ans.

Cela signifie que le FBI n’a pas encore pris de décision sur les connexions présumées et que les « avertissements » des médias sociaux semblent prématurés.

Que savent Facebook/Instagram et Twitter que le FBI ne sait pas ? Comment les deux géants des médias sociaux ont-ils pu déterminer l’issue d’une enquête avant qu’elle ne soit menée ? Est-ce un manque d’intérêt pour les faits et les conclusions sur lesquels les forces de l’ordre n’ont elles-mêmes pas pris position ?

« Je ne peux plus accéder aux armoires, mais je me souviens d’une armoire appelée Samiyah pour 12 000 dollars, qui est aussi une enfant disparu depuis ce mois-ci », a ajouté l’utilisateur Coffeeismuse.

Dans une déclaration, Wayfair a dit : « Il n’y a bien sûr aucune vérité à ces affirmations ».

« Les produits en question sont des armoires de qualité industrielle dont le prix est exact », a déclaré la société.

« Reconnaissant que les photos et les descriptions fournies par le fournisseur n’expliquaient pas correctement le niveau de prix élevé, nous avons temporairement retiré les produits du site pour les renommer et pour fournir une description plus approfondie et des photos qui décrivent précisément le produit afin de clarifier le niveau de prix ».

Cependant, cette explication semble peu probable car les mêmes armoires utilitaires WFX sont disponibles sur Amazon pour moins de 300 dollars – ce qui indique que Wayfair a été rapide à donner une réponse au détriment de quelque chose de plus véridique.

Lors de conversations en ligne avec Newsweek, PrincessPeach1987 aurait déclaré être « impliquée dans une organisation locale qui aide les victimes de la traite des êtres humains » et serait maintenant devenu « suspecte la plupart du temps ».

PrincessPeach1987 a également décrit le poste initial comme étant moins une accusation directe qu’un effort pour « voir si quelqu’un d’autre avait plus de détails », a déclaré Newsweek.

Dès la fin de la soirée du 11 juillet, FRN a vérifié sur le site de Wayfair que les informations contenues dans les captures d’écran désormais virales – dont certaines avec des textes explicatifs rédigés ultérieurement par des utilisateurs, ce qui a malheureusement eu pour effet de rendre les images techniquement « altérées » – étaient effectivement légitimes, beaucoup d’entre elles se trouvant encore sur le site de Wayfair. Mais des enquêteurs de l’internet ont constaté qu’un certain nombre de publicités ont été modifiées ou supprimées en réponse au tollé général.

Connexion Clinton

Ce qui apporte plus de crédibilité à la conspiration est le fait que la Directrice de Wayfair, Andrea Jung, a été directement récompensée en 2010 avec le Clinton Global Citizen Award par Hillary Clinton elle-même – une figure centrale dans les théories du complot sur la traite des êtres humains comme le « pizzagate », crédité par les révélations de courriels par Wikileaks.

Pour ceux qui suivent le Lapin Blanc, cette information est non seulement sans surprise, mais c’est aussi le dernier clou du cercueil indiquant la véracité de la théorie du complot.

Dans l’étude de FRN sur les allégations connexes, il y a également un lien avec la présentatrice Ellen DeGeneres, qui est répertoriée comme designer de l’un des oreillers d’environ 10 000 dollars, et Tom Hanks. Des Instagrammeurs ont affirmé que le fait d’entrer sur duckduckgo et yandex les codes de produits associés à certains articles, ainsi qu’un code sur une des propres photos Instagram de l’acteur, envoie à des images de filles très jeunes, souvent dans des poses suggestives, enlevant des vêtements ou portant du maquillage – des images auditives de JonBenét Ramsey.

Ces révélations donneront sans aucun doute de l’énergie à ceux qui s’efforcent de mettre fin à la traite des êtres humains, et donneront un coup de fouet aux hommes politiques et aux dirigeants qui ont pris cette cause à cœur.

Traduit par Réseau International

Voir la vidéo: Un réseau pédocriminel au sein de la DGSI

Lire aussi:

Réseau pédophile à Hollywood: Corey Feldman disait la vérité


- Source : Fort Russ (Russie)

Cela peut vous intéresser

Commentaires

Envoyer votre commentaire avec :



Fermé

Recherche
Vous aimez notre site ?
(230 K)
Derniers Articles
Articles les plus lus
Loading...
Loading...
Loading...