www.zejournal.mobi
Mardi, 14 Juill. 2020

L’Ukraine dit ouvertement qu’elle n’appliquera pas les accords de Minsk

Auteur : Christelle Néant | Editeur : Walt | Mardi, 26 Mai 2020 - 07h50

Alexeï Reznikov, le Vice-premier ministre ukrainien en charge de la « réintégration des territoires temporairement occupés » a ouvertement déclaré que la position officielle du Président Volodymyr Zelensky, était que l’Ukraine n’appliquerait pas les accords de Minsk si les élections doivent avoir lieu dans le Donbass avant que Kiev ne récupère le contrôle de la frontière avec la Russie. Or cet ordre d’application faisant partie des accords de Minsk, l’Ukraine vient d’avouer publiquement qu’elle ne les appliquera jamais !

L’Ukraine refuse d’appliquer les accords de Minsk tels qu’ils ont été signés

Cette déclaration de Alexeï Reznikov sur le plateau de l’émission « Parole libre » de Savik Chouster est tellement explosive, qu’aucun média ukrainien ne l’a retranscrite au complet sans modifier la fin de la phrase.

À partir de 2 h 24 dans la vidéo de l’émission, Alexeï Reznikov se lance sur la question houleuse de l’organisation des élections dans le Donbass dans le cadre de l’application des accords de Minsk. Et voici ce qu’il déclare textuellement.

« En tant que juriste, je n’aime pas les accords de Minsk, ils sont mal écrits. Et particulièrement le point dans lequel il est écrit qu’il y aura d’abord les élections, puis le lendemain des élections, la reprise sous contrôle par le gouvernement ukrainien de la frontière entre l’Ukraine et la Russie commence et doit être achevée, comme déclaré dans le document original, « après le règlement politique complet » [du conflit – NDLR]. Je n’accepte pas cette phrase, et j’ai utilisé le terme, dans ce studio, de « modernisation » des accords de Minsk, pour ne pas dire « réécriture », pour ne pas les abandonner totalement. Et aujourd’hui cette position est exprimée par le Président ukrainien, le chef de son cabinet, les députés, les représentants de l’équipe de négociation, Léonid Koutchma. Que ce sont des conditions inacceptables, et que nous n’appliquerons pas les accords de Minsk à une telle condition. D’abord le contrôle de la frontière entre l’Ukraine et la Russie au gouvernement ukrainien, et après cela, le règlement politique final, sous la forme d’élections. »

Or, tant la Russie, que la RPD et la RPL ont dit et répété à de nombreuses reprises, que l’ordre d’application des accords de Minsk n’est pas négociable pour des raisons évidentes de sécurité de la population du Donbass. Plusieurs officiels et politiciens ukrainiens ont appelé de multiples fois à appliquer le scénario croate dans le Donbass, et tant les représentants de la RPD et de la RPL, que les responsables politiques russes, n’ont pas oublié ces paroles ni ce que ce scénario impliquerait, à savoir une épuration ethnique.

Les médias ukrainiens falsifient la déclaration de Reznikov

L’Ukraine a signé les accords de Minsk et doit les appliquer tels qu’ils sont écrits. Or, Reznikov dit ouvertement que l’Ukraine n’appliquera pas les accords de Minsk tels qu’ils ont été signés ! La portée de cette déclaration est tellement énorme, qu’aucun média ukrainien n’a retranscrit cette déclaration complète sans la falsifier. Si on regarde le site NV Ukraina, la phrase problématique a été escamotée !

« Et cette position est exprimée par le Président ukrainien, le chef de son cabinet, les députés, les représentants de l’équipe de négociation, Léonid Koutchma c’est une condition inacceptable. D’abord le contrôle de la frontière entre l’Ukraine et la Russie au gouvernement ukrainien, et après cela, le règlement politique final, sous la forme d’élections. »

La partie de la phrase disant clairement que l’Ukraine n’appliquera pas les accords de Minsk à cette condition a été enlevée purement et simplement ! Pourquoi ? Parce que cette phrase prouve de manière claire et sans ambiguïté aucune, ce que je dis depuis des mois, à savoir que l’Ukraine sous la présidence de Zelensky n’a aucune intention d’appliquer les accords de Minsk !

Si les garants des accords de Minsk et la communauté internationale tombaient sur cette phrase, c’en est fini de la belle image de « Président de la paix » de Zelensky ! Le masque tombe, et toute l’hypocrisie du Président ukrainien (qui avait déjà été dévoilée par Kurt Volker) concernant les accords de Minsk est désormais clairement exposée.

RPD et RPL rappellent Kiev à l’ordre

Si cette déclaration scandaleuse de Reznikov est passée sous le radar de la France et de l’Allemagne, ce n’est pas le cas des Républiques Populaires de Donetsk et de Lougansk (RPD et RPL) qui ont appelé Kiev à cesser de vouloir déformer l’essence des accords de Minsk.

La ministre des Affaires étrangères de la RPD, Natalia Nikonorova, a ainsi souligné que le discours de Reznikov n’est pas neuf pour les représentants présents au sein des groupes de contact, et a appelé les garants occidentaux des accords de Minsk et l’OSCE à se pencher sur la déclaration du chef adjoint du groupe de négociateurs ukrainiens.

« Dans le cadre d’un talk-show politique sur une chaîne de télévision ukrainienne, le vice-premier ministre ukrainien Alexeï Reznikov, qui est également le chef adjoint de la délégation ukrainienne à Minsk, a déclaré littéralement dans le texte que l’Ukraine ne va pas mettre en œuvre les accords de Minsk tels qu’ils sont écrits. Pour nous, bien sûr, cette approche n’est pas nouvelle, car à chaque réunion du groupe de contact, nous voyons comment les représentants ukrainiens font tout pour s’écarter de leurs obligations au titre du Paquet de mesures. Mais nous attirons l’attention de la communauté internationale, des pays garants des accords de Minsk et des médiateurs de l’OSCE sur ces déclarations du représentant officiel de l’Ukraine à Minsk », a déclaré la ministre.

Natalia Nikonorova a aussi remis l’église au centre du village concernant les distorsions de la réalité opérées par Reznikov pour justifier d’organiser les élections dans le Donbass en octobre en même temps que dans le reste de l’Ukraine.

« Dans le même temps, la nouvelle rhétorique de M. Reznikov est très révélatrice : après avoir admis que l’Ukraine ne respectera pas les accords de Minsk, le vice-premier ministre ukrainien ne nous fait pas part de tentatives constructives de réflexion sur la manière de ramener la paix dans le Donbass dans le cadre du plan diplomatique existant, mais d’une franche substitution de notions et d’une distorsion de l’essence même du processus de Minsk. Les causes du conflit dans le Donbass sont présentées comme si le principal objectif des habitants était d’organiser des élections locales, ce qui signifie qu’elles devraient avoir lieu le plus tôt possible, idéalement en octobre, en même temps que les élections en Ukraine. Un tel raisonnement démontre très clairement que les nouveaux dirigeants ukrainiens ne comprennent pas les origines réelles du conflit, qui a éclaté en raison du rejet des valeurs imposées par les autorités de Kiev et du désir des habitants du Donbass de vivre selon leurs propres règles. Par conséquent, le conflit ne peut être résolu qu’en accordant un statut spécial au Donbass. La partie ukrainienne tente de faire oublier cette exigence clé, qui est le fondement de tout le règlement politique, et présente la situation sous un angle fondamentalement erroné : nous sommes soi-disant venus aux manifestations de 2014 parce que nous voulions organiser des élections locales », a souligné la ministre des Affaires étrangères.

Natalia Nikonorova a conclu en rappelant que si Kiev veut organiser les élections locales dans le Donbass d’ici le mois d’octobre, il faut que les autorités ukrainiennes intègrent d’ici le mois d’août dans la législation ukrainienne le statut spécial du Donbass, l’inscrire dans la constitution ukrainienne, et ce en coordination avec les représentants de la RPD et de la RPL, et non avec les migrants ayant fui le Donbass en 2014. Elle a rappelé que l’Ukraine doit aussi voter une loi d’amnistie pour tous les participants du conflit dans le Donbass, et que ce n’est qu’après que tout cela sera mis en œuvre qu’il sera possible de parler des élections.

Vladislav Deïnego, le ministre des Affaires étrangères de la RPL, a lui aussi commenté la déclaration de Reznikov, et compte bien demander à ce dernier de confirmer la volonté de l’Ukraine de ne pas appliquer les accords de Minsk lors de la prochaine réunion des groupes de contact.

« Nous espérons voir bientôt des déclarations des garants des accords de Minsk et des organisations internationales, qui évalueront le fait que le fonctionnaire responsable de la mise en œuvre des obligations de l’Ukraine en vertu des accords de Minsk refuse ouvertement de le faire. Et lors de la prochaine réunion du groupe de contact, nous demanderons certainement à M. Reznikov de confirmer ou d’infirmer cette position, » a déclaré le ministre.

Vladislav Deïnego a aussi rappelé que les accords de Minsk ont été confirmés par une résolution du Conseil de Sécurité de l’ONU, ce qui donne à ces accords le statut de document contraignant au niveau international ! En clair, ce n’est pas un document qu’on peut « réécrire » ou « moderniser » selon son envie du moment.

Le ministre des Affaires étrangères de la RPL a aussi rappelé que c’est l’accord du statut spécial au Donbass qui constitue la base du règlement politique du conflit tel que défini dans les accords de Minsk. Un statut spécial que l’Ukraine refuse officiellement d’inclure dans sa constitution comme le spécifient pourtant les accords de Minsk. Sans parler du fait que Kiev refuse ouvertement de négocier directement avec les représentants de la RPD et de la RPL, comme le prévoient pourtant ces accords.

Or, comme l’a rappelé Vladislav Deïnego, sans cette pierre angulaire du règlement politique du conflit que constitue le statut spécial du Donbass, il n’y aura pas d’élections, et donc en discuter alors que l’Ukraine refuse d’appliquer ce point des accords de Minsk, n’a aucun sens.

Cette déclaration d’Alexeï Reznikov est la preuve que l’Ukraine n’appliquera pas les accords de Minsk sous la présidence de Zelensky. Le joli masque de « Président de la paix » que Zelensky essaye de se fabriquer depuis un an à coup de déclarations médiatiques minutieusement pesées vient de tomber en quelques secondes sur le plateau d’une chaîne télévisée ukrainienne, grâce à l’inconséquence de son Vice-premier ministre.

Et si les médias ukrainiens ont tout fait pour cacher le cadavre dans le placard afin d’éviter que les garants des accords de Minsk et la communauté internationale ne découvrent la vérité, cela n’aura malheureusement pas suffit. Les mots s’envolent, mais les écrits et les vidéos restent. L’Ukraine a avoué publiquement qu’elle n’appliquera pas les accords de Minsk. Reste à voir si Paris et Berlin vont enfin réagir, ou continuer de faire croire qu’elles n’ont rien vu ni entendu.

Lire aussi:

Le Donbass mis en

alerte maximale,

une première depuis 2015


Cela peut vous intéresser

Commentaires

Envoyer votre commentaire avec :



Fermé

Recherche
Vous aimez notre site ?
(230 K)
Derniers Articles
Articles les plus lus
Loading...
Loading...
Loading...