www.zejournal.mobi
Samedi, 30 Mai 2020

Venezuela – Le coup de théâtre de Poutine ?

Auteur : | Editeur : Walt | Lundi, 30 Mars 2020 - 09h53

La Russie se lance dans une campagne de lutte contre les sanctions des États-Unis.

Cela fait quelques semaines que le Kremlin se dit prêt à prendre des mesures de représailles vis-à-vis des sanctions imposées par Washington au moment où ce dernier se sent considérablement vulnérable sur fond de la propagation rapide du coronavirus à travers les États-Unis. Dans la foulée, la Russie a tourné le dos à l’OPEP+ et au prince héritier saoudien, Mohammed ben Salmane – déclarant ainsi la guerre au schiste américain.

D’autant plus qu’elle a protégé le géant du pétrole Rosneft par le biais d’un accord que celui-ci vient de conclure avec une entreprise possédée à 100% par le gouvernement de la Fédération de Russie afin de le protéger face aux sanctions américaines.

Samedi 28 mars, Rosneft a annoncé avoir vendu tous ses actifs pétroliers vénézuéliens à une entité publique russe anonyme. « Le gouvernement de la Fédération de Russie a acquis les actifs de Rosneft au Venezuela. Une entreprise détenue à 100% par la Fédération de Russie en est devenue propriétaire », a déclaré le Russe TASS.

Une déclaration de la société russe qualifie la décision de « cruciale » pour protéger les intérêts des actionnaires à un moment où l’administration Trump intensifie la pression sur Maduro et les entités étrangères qui font toujours affaire avec Caracas.

« Dans le cadre de l’accord conclu, tous les actifs et opérations commerciales de Rosneft au Venezuela et /ou liés au Venezuela seront vendus, résiliés ou liquidés », a déclaré Rosneft. « Nous avons pris cette décision dans l’intérêt de nos actionnaires, en tant que société internationale cotée en Bourse », a déclaré à TASS le porte-parole de Rosneft, Mikhaïl Leontyev. « Et nous avons le droit de nous attendre, en effet, à ce que les régulateurs américains tiennent leurs promesses publiques », a-t-il ajouté.

Jeudi, la Maison-Blanche a offert une prime de 15 millions de dollars pour toute information qui permettrait d’arrêter Nicolas Maduro et son entourage pour des accusations de trafic de drogue.

Il semble que Rosneft ait bien remarqué la volonté de Donald Trump de poursuivre sa guerre économique contre le Venezuela alors même que les États-Unis sont actuellement en tête sur la liste des pays touchés par le coronavirus, ce qui menace de décimer une économie toujours en pause.

La mi-février, les États-Unis ont imposé de nouvelles sanctions à Rosneft Trading SA, une unité de Rosneft, et au dirigeant de l’entreprise Didier Casimiro, l’accusant d’être le « principal coupable » d’une campagne destinée à contourner les sanctions de Washington imposées au gouvernement Maduro.

Bloomberg réaffirme que « la lutte contre le Venezuela s’inscrit dans le cadre d’une bataille géopolitique beaucoup plus vaste entre Donald Trump et Vladimir Poutine ».


- Source : Pars Today (Iran)

Cela peut vous intéresser

Commentaires

Envoyer votre commentaire avec :



Fermé

Recherche
Vous aimez notre site ?
(230 K)
Derniers Articles
Articles les plus lus
Loading...
Loading...
Loading...