www.zejournal.mobi
Samedi, 30 Mai 2020

Israël – Colère des partisans de Gantz après une alliance avec Netanyahu

Auteur : | Editeur : Walt | Samedi, 28 Mars 2020 - 08h16

L’entité sioniste semble se diriger vers un « gouvernement d’union » après que le nouveau président de la Knesset, Benny Gantz, soit parvenu à un accord avec Benjamin Netanyahu, décevant ses partisans qui avaient espéré renverser le Premier ministre de droite.

Benny Gantz, le rival du Premier ministre israélien sortant, a été élu jeudi président du Parlement israélien dans le cadre d’un potentiel accord de partage de pouvoir entre les deux hommes.

Aussitôt après son élection, Gantz a appelé à la formation d’un « gouvernement d’urgence et d’union » pour gérer la crise du nouveau coronavirus.

Le mouvement de choc a éclaté le parti Bleu Blanc de Gantz seulement 13 mois après son apparition en tant que coalition d’opposants à Netanyahu, déterminé à renverser l’homme de 70 ans.

« Benny Gantz a décidé ce jeudi de scinder la liste Bleu Blanc et le gouvernement de Netanyahu. C’est une décision décevante », a déclaré jeudi soir le numéro 2 de la liste centriste, Yaïr Lapid, lors d’une conférence de presse commune avec Moshe Yaalon.

« Un cadeau à Netanyahu »

« Ce qui se forme aujourd’hui n’est pas un gouvernement d’union ou d’urgence mais un autre gouvernement dirigé par Netanyahu. Benny Gantz s’est rendu sans combattre et a rejoint le bloc extrémiste haredi », a-t-il clamé.

« Nous sommes partis en campagne ensemble parce qu’il m’a regardé dans les yeux et a dit qu’il ne siégerait jamais dans ce mauvais gouvernement. Je l’ai cru. Avec nous, plus d’un million d’électeurs de Bleu Blanc ont marché de rue en rue et se sentent trahis aujourd’hui, et à juste titre. Leurs votes ont été volés et donnés en cadeau à Netanyahu », a conclu Lapid.

La décision de Gantz a également suscité la colère de certains parmi les centaines de milliers d’Israéliens qui se sont révélés soutenir la coalition de Gantz lors de trois élections au cours de l’année écoulée.

De nombreux électeurs bleus et blancs se sont sentis trahis, a écrit le commentateur Nahum Barnea dans le quotidien Yedioth Ahronoth.

« La seule raison qui les a amenés à voter pour ce parti à moitié cuit était le désir de voir Netanyahu à l’extérieur de la rue Balfour », a-t-il déclaré, faisant référence à la « résidence officielle » du Premier ministre à al-Qods occupée (Jérusalem).

Israël est sous verrouillage partiel en raison du coronavirus, qui a tué 11 personnes et infecté près de 3.035 autres, dont 49 dans un état grave.


- Source : Alahed News (Liban)

Cela peut vous intéresser

Commentaires

Envoyer votre commentaire avec :



Fermé

Recherche
Vous aimez notre site ?
(230 K)
Derniers Articles
Articles les plus lus
Loading...
Loading...
Loading...