www.zejournal.mobi
Mardi, 04 Août 2020

Les 7 merveilles arabes : La cité ronde de Bagdad (1/7)

Auteur : NAHLA AL AYAD | Editeur : Walt | Vendredi, 20 Mars 2020 - 09h46

Les Arabes ont été les auteurs de grandes civilisations à travers l’histoire. Ils ont laissé un patrimoine et des vestiges exceptionnels. Certains de ces vestiges ont disparu, d’autres sont toujours d’actualité et nous rappellent leur grandeur. Il sera ainsi question, à travers une série d’articles, de redécouvrir ce patrimoine en mettant en lumière sept merveilles arabes.

Focus dans cet article sur la cité ronde de Bagdad (1/7)

La cité ronde de Bagdad, appelée aussi: “La Cité de la Paix” (en arabe : Madinat-As-Salam”) est une ancienne ville construite dans la partie ouest de Bagdad, entre 767 et 912 ap. JC. C’est dans cette cité que se trouvait la “Maison de la Sagesse” (en arabe: al-Bayt al-Hikma) haut lieu de savoirs. En effet, c’est à Bagdad qu’est fondée en 832 la plus ancienne Maison de la Sagesse, sous le règne d’Al-Mamun.

La construction de cette ville fut l’initiative du deuxième calife abbasside Abu Jafar Al Mansur. Il avait engagé les astronomes les plus renommés ainsi que les artisans les plus habiles de tout son empire. Il a fallu quatre années et près de 100 000 ouvriers pour bâtir la prestigieuse cité.

Le plan de la ville fut conçu de manière parfaitement circulaire avec un diamètre de 4 km. Cela avait pour but de faciliter l’administration de la cité et le commerce. Au centre de Madinat-As-Salam, on trouvait une grande mosquée qui se distinguait par sa coupole de couleur verte ainsi que le palais du calife. Les logements des officiers de la cour et les bureaux administratifs étaient situés autour. La ville était protégée par un fossé de 20 m de large dans lequel l’eau était amenée par un canal ainsi que par une double enceinte circulaire.

Du centre, se distinguaient quatre avenues qui menaient chacune à une porte : Bab Echam, Bab Khorassane, Bab Bassora et Bab Al Koufa. Ces quatre portes permettaient d’entrer dans la ville. Elles étaient gardées par des sentinelles qui étaient chargées de contrôler les entrées et les sorties.

Toutes les constructions étaient bâties en briques, matériau traditionnel de la région.

Le fameux dôme vert construit sur le palais, surplombait la ville. Il mesurait plus de 48 m de haut. Richement décoré, ce dôme impressionnait tous les visiteurs de la cité. Lui qui fit la gloire de Bagdad, se verra s’effondrer en 941 suite à la foudre.

Les califes abbassides bâtissaient avec un très grand souci d’esthétisme. Madinat-As-Salam en était l’exemple. Elle se caractérisait par ses nombreux pavillons, ses colonnes, ses jardins, ses ruisseaux et pièces d’eau, ses parcs zoologiques ou encore ses caravansérails.

De par son rayonnement, la ville s’était rapidement agrandie. Elle perdait donc  peu à peu sa forme ronde originelle. Au Moyen-Âge, les voyageurs européens confondaient Bagdad avec Babylone. À cette époque, elle était formée de deux grandes parties. La première partie était constituée par “la ville ronde d’al-Mansur” située sur la rive ouest du Tigre ; la deuxième partie par la ville fortifiée d’Al-Mustazhir en 1095, à l’est.  En 1221, le calife An-Nasir rénova les fortifications auxquelles il implanta des bastions. En effet, la majeure partie de la ville ronde avait été détruite lors d’une guerre de succession en 812-813. Seule la mosquée avait été épargnée.

Madinat -As-salam était la plaque tournante du commerce international.  Via les ports du Golfe arabique (Ubullah, port de Bassora ou Sirâf) et la route de la soie, transitaient les marchandises en provenance d’Inde (épices, pierres précieuses); de Chine (soie); du Yémen (parfums) et d’Afrique orientale (bois précieux, ivoire, or). Via les routes terrestres,  la ville commerçait également avec les Bulgares de la Volga; le monde scandinave (peaux et fourrures); Constantinople ou encore l’Occident chrétien.

Les historiens considèrent Bagdad comme la première ville au monde à avoir atteint une population d’ un million d’habitants entre les VIIIe siècle et IXe siècle. En comparaison, à la même époque dans l’Occident chrétien, la population de l’ancienne « capitale » des Francs, Aix-la-Chapelle, comptait environ 10 000 habitants.

De nos jours, la ville ronde – décrite alors par l’historien et géographe al-Yaqubi comme étant « la seule ville à être connue dans le monde entier” – n’est plus. Toutefois, Bagdad, capitale de l’Irak depuis tous ces siècles, garde toujours le souvenir de ce glorieux passé.


- Source : Al Fazari

Cela peut vous intéresser

Commentaires

Envoyer votre commentaire avec :



Fermé

Recherche
Vous aimez notre site ?
(230 K)
Derniers Articles
Articles les plus lus
Loading...
Loading...
Loading...