www.zejournal.mobi
Jeudi, 26 Mai 2022

Sur-vaccinée pour son emploi, elle obtient gain de cause

Auteur : TF1 news | Editeur : Stanislas | Mercredi, 12 Juin 2013 - 15h39

Une infirmière a obtenu la suspension d'une décision refusant de considérer comme une maladie d'origine professionnelle les conséquences d'une sur-vaccination dans le cadre de son emploi.

Une infirmière a obtenu la suspension d'une décision refusant de considérer comme une maladie d'origine professionnelle les conséquences d'une sur-vaccination dans le cadre de son emploi.

Le tribunal administratif de Pau a ordonné à son employeur, le centre hospitalier d'Oloron-Sainte-Marie (Pyrénées-Atlantiques), qui ne versait plus que la moitié de son salaire, de suspendre cette décision. Le juge a également condamné l'établissement à verser 1.000 euros à Mme Sempietro, pour ses frais de justice.

"Avec cette décision, elle touchera l'intégralité de son salaire ainsi que la prise en charge des frais liés au traitement de sa maladie jusqu'à que l'affaire soit examinée sur le fond", s'est félicité l'avocate.

Des vaccinations répétées, comprenant de l'aluminium

Martine Sempietro, 47 ans était en congé maladie depuis 2006. Elle avait chuté en 2006 alors qu'elle était pompier bénévole. "Ses jambes ont lâché, sa maladie, la myofasciite à macrophages, qui se rapproche de la sclérose en plaques, pouvant entraîner ce genre de symptômes", avait expliqué son avocate, Me Denise Pombieilh.

Mme Sempietro avait été soumise à des vaccinations répétées à compter de 1983, notamment contre l'hépatite B, comprenant de l'aluminium, obligatoires en tant qu'infirmière. A la fin de l'année 2012, l'aide-soignante avait observé une grève de la faim de 24 jours pour réclamer une recherche renforcée sur l'aluminium dans les vaccins, ce à quoi s'est engagée l'agence du médicament (ANSM).


- Source : TF1 news

Commentaires

Envoyer votre commentaire avec :



Fermé

Recherche
Vous aimez notre site ?
(230 K)
Derniers Articles
Articles les plus lus
Loading...
Loading...
Loading...

Abonné par e-mail

Recevez notre newsletter, nous l'envoyons à votre email

  


Fermé